Faire barrage au Front National

Je salue la décision courageuse de Jean-Laurent Félizia de retirer sa liste pour le 2ème tour des élections régionales en Provence-Alpes-Côte-d’Azur. En effet, les chiffres définitifs du 1er tour indiquaient que le risque d’une victoire du Front national était loin d’être écarté.
Je salue le travail de toutes les équipes, particulièrement celle des Alpes-Maritimes car je connais l’état d’esprit dans lequel elles peuvent se trouver, ayant moi-même vécu cette situation en 2015.
J’appelle les électeurs et les électrices de gauche à se rendre aux urnes dimanche prochain pour faire barrage au Front national.
Patrick Allemand.
Ancien 1er vice président de la région PACA

Le Rassemblement National sera toujours le Front National

Ils ont beau faire des efforts pour gagner en respectabilité, chassez le naturel il revient au galop, plus particulièrement par le biais de deux délibérations concernant des subventions aux associations au Conseil Municipal.
Associations sportives tout d’abord avec l association Légion Sport, accusée de pratique le communautarisme parce que les activités proposées sont pratiquées par des tchétchènes. Pour connaître le président Édouard Raebiger, c’ est un républicain sincère et cette attaque est particulièrement injuste.
Associations sociales ensuite avec une attaque en règle du centre LGBT et de son président

Erwann LE HÔ

, accusé d’être à la solde du maire de Nice. Nice au Cœur est membre du conseil d’administration. Ce dernier est très œcuménique. Le PS06 est également membre. Il y a une proximité historique depuis la dépénalisation de l’homosexualité. C’est Robert Badinter qui en a été le porteur, pas JM Le Pen.

Associations sanitaires enfin. Le Rassemblement National a voté contre une délibération attribuant des subventions à 22 associations parce que dans les 22, il y avait une subvention pour un programme d’échanges de seringues. Des propos stigmatisants ont été tenus. Le FN s’était déjà opposé au distributeur de la rue Édouard Beri.
Bref, Sida, toxicomanie, homosexualité, communautarisme, tout était réuni pour la promotion d’une idéologie toujours aussi nauséabonde même si elle a changé de nom.