Que fait le PS ?

L’adoption par un couple non marié a été votée à l’Assemblée Nationale
Désormais la loi permettra aux couples non mariés, d’adopter un enfant. Jusqu’à présent, l’adoption n’était possible que par un seul des membres du couple.
Ce qui change aussi dans la loi proposée :
– L’abaissement de l’âge pour pouvoir adopter de 28 ans à 26 ans avec 1 an de vie commune (au lieu de 2 ans).
– Ecart d’âge maximal de 50 ans (au lieu de 45 ans) entre le plus jeune adoptant et l’enfant.
Cette loi a été votée par les députés LREM ET LFI. La droite a voté contre ce qui est logique.
Ce qui l’est moins c’est le fait que les députés PS aient choisi l’abstention alors que sur ces questions sociétales le PS a toujours été à l’avant garde.

Repas annuel de la section Nice Rive Gauche

Belle surprise hier soir au C’Factory où nous nous sommes retrouvé pour notre repas annuel, rejoins par quelques « société civile de Nice au Cœur ».

Nous étions une bonne soixantaine pour une longue soirée de détente et de convivialité pour clôturer la séquence des élections municipales. Ce qui ne nous a pas empêché de tracer des perspectives.

Nous avons envie de tourner cette page et d’en écrire une autre ensemble. Une détermination intacte et un moral de dingue (comme dirait Macron).

Ladislas Polski, maire de La Trinité !

 

C’est l’aboutissement d’un long parcours qui a été loin d’être une partie de plaisir même si la voie s’est vraiment dégagé depuis deux ans.

Pour ceux qui pensent que la politique c’est une affaire de « coups », allez en parler à Ladislas. C’est tout l’inverse et son enracinement le démontre. Il lui aura fallu 14 ans.

C’était un jour dans mon bureau à la Région. Ladislas était devenu conseiller régional en 2004, nous commencions à évoquer les élections municipales de 2008 et je lui ai dit. « Plutôt que de venir sur Nice où les places sont chères, va à La Trinité, c’est une commune à conquérir. En trois coups tu y arriveras » . 14 ans de travail et il y est parvenu. Cela tombait bien car La Trinité il y pensait depuis un bon moment au niveau professionnel.

Il a fallu que j’en passe du temps avec les militants socialistes (pas les actuels) qui étaient hostiles. J’en ai convaincu certains qui me faisaient confiance, n’est ce pas Jules et Michel. Je sais qu’ils sont heureux aujourd’hui.

Considéré comme trop centriste pour d’autres, il a fallu trancher et j’ai tranché. C’était ma responsabilité de 1er fédéral. Bilan 8 exclusions.

Il y a eu la déconvenue de 2014 mais elle ne fut finalement qu’ un contre-temps parce qu’il avait toutes les qualités pour réussir et notamment une à laquelle j’attache beaucoup d’importance, de la continuité et de la ténacité.

Aujourd’hui je suis ému comme je l’ai rarement été durant ma vie politique tout simplement parce ma relation avec Ladislas n’est pas politique, elle est personnelle.

Je suis fier de l’avoir vu réussir, de l’avoir vu réussir à rassembler très largement, au-delà même de sa famille politique sans qu’il ne lui soit fait de procès.

Cette commune il l’aimé. Dans l’opposition, il y a consacré beaucoup de temps. Élu maire, je n’ai pas de doute, il y consacrera sa vie.

Les trinitaires le méritent bien. Une nouvelle page s’ouvre pour cette belle commune.