Random header image... Refresh for more!

Inadmissible : nos seniors sans « clim » !

 

Ce qui s’est passé ces derniers jours pendant la canicule à la clinique  » les sources » et au CHU, en gériatrie, n’est pas admissible.

On sait en effet que nous allons être confrontés de plus en plus fréquemment à des périodes de forte chaleur. Il faut donc s’y préparer.

Bien sûr, le dévouement et la compétence des personnels, qu’il faut saluer, a permis de faire en sorte d’éviter tout problèmes de déshydratation qui peuvent être fatals chez les malades les plus fragiles.

Bien sûr, les directions ont vite communiqué sur le fait qu’il y avait à chaque étage des pièces de rafraîchissement, mais, tout le monde est bien conscient que ce n’est pas pareil qu’une climatisation dans les chambres.

Le fait que les deux établissements, pointés par les médias, aient annoncé pour 2019 à 2021, un plan global de climatisation de l’intégralité de leurs bâtiments, n’est pas un hasard et a permis de couper court à toute polémique naissante.

  Commentaires fermés sur Inadmissible : nos seniors sans « clim » !

Age minimal du consentement sexuel !

 

Plusieurs d’entre vous m’ont demandé ma position sur cette affaire. Je m’exprime rarement sur ces sujets mais je considère qu’il est de ma responsabilité de m’exprimer cette fois parce que vous avez le droit de savoir ma conviction.

Je vais répondre clairement. Je pense qu’il doit y avoir un âge minimal au consentement sexuel aux alentours de 14 ou 15 ans. Je sais que c’est l’ objet de controverse et source de débats houleux depuis plus d’un an. Mais je regrette que la question de l’âge minimal du consentement sexuel ait finalement été écartée.

Je comprends la déception des associations de protection de l’enfance et je pense qu’on aurait parfaitement dû garder cet âge de référence tout en excluant les relations consenties entre mineurs du même âge.

Le débat avait été bien posé par Macron mais, un temps défendue par le gouvernement, la présomption de non-consentement des moins de 15 ans est la grande absente du projet de loi sur les violences sexistes et sexuelles, par l’Assemblée nationale.

Je n’ai pas suivi les débats à l’assemblée mais je regrette profondément ce recul. Dans une société où les mœurs se sont considérablement libéralisées, il y a suffisamment d’hommes et de femmes disponibles pour respecter l’intégrité des pré-adolescents !

Pour autant la loi Schiappa n’est pas que cela ! Depuis sa promulgation, deux gros changements sont entrés en vigueur : le délai de prescription pour viol qui passe de 20 à 30 ans, ainsi que l’instauration d’une contravention pour outrage sexiste contre le harcèlement de rue.

  Commentaires fermés sur Age minimal du consentement sexuel !

5 Ans après, la réponse adressée aux maires de France de la part du PEROU à Christian Estrosi !

 

Le 14 juillet 2013, Christian Estrosi vous a fait parvenir un « Guide pratique à l’attention des maires de France afin de prévenir les occupations illégales du domaine public par des populations non sédentaires ». Ce document de 12 pages de format A4, adressé aux 3 500 maires de France dotés d’une police municipale, décrit les gestes et les dispositifs permettant d’expulser et de tenir éloignées d’une commune des personnes habitant des bidonvilles :

« Relever des plaques d’immatriculation »; « Faire dresser un constat d’huissier »; « Installer des caméras nomades en 3 heures » ; « Engager une procédure pénale »; etc.

Le maire de Nice dresse méthodiquement l’inventaire des pratiques répressives, expérimentées des années durant, sur son territoire. Il conçoit ainsi un outil de politique publique au sujet d’un problème que chacun sait difficile, à savoir la présence d’un bidonville sur un territoire de la République.
Son programme : faire école de l’hostilité auprès d’homologues supposés considérer le bidonville comme une pathologie urbaine à éradiquer, et les personnes y vivant comme autant de menaces à éloigner.

Le 14 juillet 2018, le PEROU (Pôle d’exploration des ressources urbaines) vous fait parvenir ce «Guide pratique que n’a pas écrit Christian Estrosi ». Ce document de 12 pages de format A4, que nous adressons également aux 3 500 maires de France dotés d’une police municipale, décrit les actes et les gestes d’hospitalité mis en œuvre à partir de l’automne 2012 dans deux bidonvilles de l’Essonne, suivant l’hypothèse que construire valait mieux que détruire pour répondre aux problèmes que posait leur présence sur le territoire. À Ris-Orangis puis à Grigny, des riverains, des étudiants, des artistes, des chercheurs, des architectes, des personnes aux compétences multiples ont méthodiquement construit, faisant s’intensifier les relations des habitants du bidonville avec le territoire alentour. Cinq ans plus tard, la majorité des familles avec lesquelles cette assemblée de citoyens a œuvré a rejoint un logement, et la plupart des enfants est scolarisée. Nous vous transmettons aujourd’hui le fruit de cette expérience, nous en référant d’abord à l’Instruction du Gouvernement publiée le 25 janvier 2018 qui énonce que la destruction des bidonvilles et la répression de leurs habitants aggravent les problèmes, non les résolvent, et que cultiver les relations au territoire des personnes y cherchant refuge est la seule voie pensable et possible pour des politiques publiques efficaces enfin. Nous espérons que ces quelques pages vous seront utiles pour l’application de cette Instruction, et l’invention de politiques publiques d’avenir.

  Commentaires fermés sur 5 Ans après, la réponse adressée aux maires de France de la part du PEROU à Christian Estrosi !

Bon voyage Serge !

 

La mort de Serge Dotti, à l’âge de 66 ans, plonge nombre d’entre nous dans la tristesse.

Serge était quelqu’un de discret, on le voyait peu même si l’on connaissait ses idées.

Mais, il était une des figures des milieux culturels niçois. Il aimait Nice, sa langue et sa culture.

J’ai fait sa connaissance au début des années 2000 lorsqu’il y eut l’occupation de la caserne des diables bleus par un collectif d’artistes désireux d’en faire une friche culturelle.

Mais je garde de lui surtout cette soirée organisée à la villa Arson par l’Éclat autour de lui et du superbe film de Thierry Paladino « La Machina ».

Il s’agissait d’un film entièrement porté par Serge Dotti, dont il était l’acteur principal. C’était un voyage initiatique dans les villages du sud de la France, à bord d’un vieux camping-car jaune, au cours duquel Sergio (Dotti) le marionnettiste, transmettait son savoir à son élève Adrien.

Ce film avait été sélectionné par le Cinéma Vérité Iran International en 2011 et par d’autres festivals.

Bon voyage Serge, reprend ton camping-car jaune car cette fois la route sera longue.

  Commentaires fermés sur Bon voyage Serge !

Le groupe Missak Manouchian a perdu son dernier membre !

 

C’ est l’une des dernières pages de la seconde guerre mondiale et de la Résistance qui se tourne.
Avec la mort d’Arsène Tchakarian, samedi 4 août à l’âge de 101 ans, disparaît le dernier survivant du groupe Missak Manouchian, dont 22 membres furent exécutés par les nazis le 21 février 1944 au Mont-Valérien.

Cette histoire, c’est avant tout celle de l’affiche Rouge.

Le réseau Manouchian était constitué de 23 résistants communistes, dont 20 étrangers et une femme, des Espagnols rescapés de Franco, enfermés dans les camps français des Pyrénées, des Italiens résistant au fascisme, Arméniens, Juifs surtout échappés à la rafle du Vel’d’Hiv de juillet 1942 et dirigés par un Arménien, Missak Manouchian. Il faisait partie des Francs-tireurs et partisans – Main-d’œuvre immigrée.

Ils furent arrêtés en novembre 1943 et jugés en février 1944, condamnés à mort le 21 février 1944 et fusillés le même jour au fort du Mont-Valérien à l’exception d’Olga Bancic, la seule femme du groupe, décapitée le 10 mai de la même année à Stuttgart, en application du manuel de droit criminel de la Wehrmacht interdisant alors de fusiller les femmes.

  Commentaires fermés sur Le groupe Missak Manouchian a perdu son dernier membre !