Changer ses habitudes

C’est certainement le plus compliqué car nous avons tous nos habitudes. Le couvre-feu va bousculer tout cela et nous allons nous adapter car c’est parti pour 6 semaines minimum.
J’avance l’idée d’une consommation solidaire.
Nous allons recevoir moins de monde, moins souvent et moins tard. C’est le moment de recevoir mieux. La soirée étant moins longue, nous allons aussi moins boire. Profitons en pour boire mieux. Privilégions la qualité et tant pis pour le beaujolais nouveau.
Nous allons moins sortir mais sortir quand même. Certains restaurants vont tenter de sauver les meubles en proposant de servir dès 19 heures. Allons y pour soutenir l emploi dans ce secteur si vulnérable. Bien sûr il faudra être rentré à 21 heures dernier délai. Il va falloir agencer son temps différemment. Ces 6 semaines sont une chance pour ceux qui avaient de la lecture en retard, ou pour ceux qui redécouvrirons des jeux de société ou qui joueront aux cartes.
Nous allons soutenir la culture, être attentifs aux théâtres qui vont commencer à 18h30 ou 19h pour espérer sauver leur saison et y aller.
Nous allons aller au cinéma mais plus à 21 heures, mais à 18h30 quand toutes les salles auront reprogrammé, ou même parfois en matinée le week-end
Nous allons nous retrouver ensemble pour passer des soirées en famille, sans avoir à se demander où sont les jeunes qui sont sortis, ni à quelle heure ils rentreront.

Nous allons encore être frustré de ne pas pouvoir aller au stade voir jouer l’OGC Nice ,Xavier Garcia, ou l’AS Monaco, Emmanuel Becchetti, ou l’OM,Georges Claude Trova, d e ne pas pouvoir contourner ces huis clos en allant voir le match au bar du quartier ou dans le Vieux Nice. Il restera les soirées télévision entre « potes » en commandant des pizzas qui arriveront après 21 heures puisque les livreurs ont une dérogation.

Bref, nous allons nous adapter parce que l’humain s’adapte et nous allons VIVRE !

Sans oublier que si nous en sommes là, nous le devons avant tout à une bonne partie d’entre nous qui n’a pas appliqué les gestes barrière notamment lors des soirées parce qu’ils pensent que ça n’arrive qu’aux autres ou que ce n’est pas si terrible que cela, quasiment 600 morts en 3 jours.
Alors prenez soin de vous !

Le Neemier, un engagement associatif qui prend encore plus de sens dans la période actuelle.

C’est ce que l ‘on se disait avec son président, Jean Paul Fouilloux, hier soir, pour le repas annuel de soutien à l’ association.
Un repas miraculé. A un jour près il aurait été emporté par le couvre feu.
Nice au Cœur soutient cette association depuis 3 ans. C’est donc avec encore plus de plaisir que l’on s’est retrouvé autour d’un couscous pour voir la réalité des action menées. Le Neemier-France vise à établir des partenariats permettant de contribuer à l’autonomie financière de l’orphelinat de Samendeni (Burkina Faso). L’association veut également participer au développement artistique et culturel du village de Samendeni.
Hier soir un petit film nous a montré le chemin parcouru en 2019 2020.
4,5m3 de matériels ont été acheminés à Samendeni.
Une boulangerie a ouvert ses portes.
Une action pour la culture et l’utilisation de l’artenisia est menée (efficace contre le paludisme).
NB : Le Burkina Faso n’est pour le moment que peu impacté par la Covid19.

Nous voici en couvre feu à partir de 21 h

Comme 46 millions de français nous allons nous trouver dès ce soir en zone de couvre feu.
Nonobstant l’impact économique de cette mesure, je doute de sa pertinence sanitaire.
Nous aurions dû attendre les premiers résultats des zones placées en couvre feu en premier pour mesurer le bien fondé de cette décision.
Tout ce qui est décidé en ce moment n’a qu’un objectif, permettre aux hôpitaux d’éviter la saturation, et masquer la crise de l’hôpital qui couvait depuis longtemps et dont la Covid est le revelateur.
Au point où nous en sommes, plutôt que de gérer cela comme un supplice chinois, on peut commencer à se demander s’il ne faudrait pas procéder à un reconfinement généralisé très rapidement.

C’était l hommage à Samuel Paty ce soir au pied de la statue du centenaire

Un hommage sans voix politique, digne, respectueux.

Nous étions nombreux du PS

Fouzia Ayoub

Raphaël Galmiche

Jean François Verdier
Hervé Dupont

Djoumoi Ahmed,

Elena Sanfilippo et de nombreux autres qui n ont pas de compte FB a venir témoigner de notre soutien aux enseignants, ainsi que d autres figures de la gauche locale,
Philippe Pellegrini
David Nakache.