Random header image... Refresh for more!

« Près de 900 signatures pour la gratuité du TAEP » (article Nice Matin 22.08.14)

 

  Pas de commentaires

Pétition pour la gratuité des temps d’accueil éducatif à Nice !

 

En septembre 2014, toutes les écoles de France mettront en oeuvre la réforme des rythmes scolaires selon les conditions définies par les Maires. Tous les écoliers pourront bénéficier de nouvelles activités périscolaires qui, à Nice ont été appelées : « Temps d’accueil éducatif ».

Mais, à Nice, ces activités facultatives ont été mal préparées et sont facturées aux parents au prix de 15€/mois, alors qu’elles sont gratuites dans la quasi totalité des grandes villes  ou exceptionnellement payantes comme à Lyon ou Rennes, avec un tarif progressif démarrant à 0,75€ /mois.

15 € / mois! C’est un tarif exorbitant et injuste, qui représente une somme de 150 € / ou 300 €/an pour 2 enfants. Beaucoup de familles niçoises ne pourront ni payer ce prix, ni venir chercher leurs enfants à 15h45.

Les enfants niçois seront non seulement privés des nouvelles activités mais en plus, ils risquent d’être livrés à eux même ou à la rue, à partir de 15h45.

Pour ces raisons, les élus du groupe un autre « Avenir pour Nice » demandent, au maire de Nice, de supprimer le tarif de 15€/mois et de mettre en place la gratuité des temps d’accueil éducatif pour que les enfants niçois aient les mêmes droits à l’éducation que les autres enfants de France.

  Pas de commentaires

Patrick Allemand dénonce la facturation des activités extrascolaires au ministre (article Nice Matin)

 

 

  Pas de commentaires

Temps d’accueil éducatif à Nice : Patrick ALLEMAND en appelle à Benoît HAMON

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

C’est par un long courrier que j’ai saisi Benoît HAMON, Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, sur la manière dont la réforme sur les temps éducatifs scolaires se met en place à Nice.

Refusée jusqu’au dernier jour par le Maire de Nice, elle se met en place dans des conditions de concertation quasi-nulles, sans Projet Educatif Territorial  (PEDT), et cerise sur le gâteau, ces activités seront payantes  et de façon forfaitaire.

Sur les 32 plus grandes villes françaises, 26 appliquent le principe de la gratuité et  5 villes appliquent un barème progressif avec  un tarif d’appel à 0,75 euro par mois pour les familles les plus modestes.

Une seule ville, Nice, a choisi une somme forfaitaire de 15 euros par mois, soit 150 euros par an.

Ce tarif forfaitaire, contraire à tous les principes de justice sociale fait qu’à Nice, les parents d’élèves, qu’ils émargent à l’ISF ou qu’ils soient titulaires du RSA, paieront le même montant. Cela revient à créer un système inégalitaire et discriminant qui, de fait, exclura les plus modestes.

C’est parce que c’est contraire à l’esprit de la loi que j’ai saisi le Ministre de l’Education nationale, Benoît HAMON, en lui demandant d’intervenir afin que les petits Niçois ne soient pas otages de l’attitude politicienne de leur maire !

Patrick ALLEMAND

Conseiller municipal de Nice et conseiller métropolitain de Nice Côte d’Azur

Président du groupe « Un Autre Avenir pour Nice »

  Pas de commentaires

Rythmes scolaires : pour la gratuité des activités périscolaires à Nice ! (article Nice Matin 19.07.2014)

 

  Pas de commentaires