Random header image... Refresh for more!

Visite à chacun sa route, chacun son ETAPS

 

A 11h30, je vais à Antibes à la salle du Fort carré pour visiter l’exposition sur les chantiers pédagogiques de l’ETAPS Cannes Grasse Antibes.

En 2006, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur a été la première Région à créer, en étroite concertation avec l’ensemble de ses partenaires, son Service Public Régional de Formation Permanente et d’Apprentissage, fondé sur les principes de continuité, de proximité, d’accessibilité, de qualité, de diversité et de pluralité. C’est dans ce cadre qu’elle a fait le choix de territorialiser sa politique de formation, afin de répondre au mieux aux besoins économiques et sociaux de son territoire. Elle a ainsi divisé son Service Public Régional de Formation Permanente et d’Apprentissage en « espaces territoriaux ».

L’Espace Territorial d’Accès aux Premiers Savoirs, communément appelé ETAPS, s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans sans emploi et sans qualification professionnelle, ne maîtrisant pas les savoirs de base et/ou la langue française (langue seconde), mais également aux adultes demandeurs d’emploi et aux salariés en emploi précaire. Les formations ainsi dispensées, à temps plein ou à temps partiel, s’inscrivent dans une perspective d’accès à une qualification professionnelle, à l’emploi et à l’éducation permanente.

La finalité des ETAPS est de conduire les stagiaires accueillis à une maîtrise des savoirs de base et de la langue française et à une insertion sociale et professionnelle de qualité.

Cette journée inter-ETAPS est également l’occasion pour les stagiaires de partager leurs travaux et leur volonté de réussir, notamment au travers d’autres actions, telles que :

  • Voyage humanitaire en Afrique : les jeunes partis au Sénégal dans le cadre du projet « Une pensée Sénégalaise » sont de retour pour présenter l’action et faire part de leurs impressions. Le voyage fut réalisé du 8 mars au 23 mars 2014 par treize jeunes des sept centres qui ont démontré une forte participation aux diverses activités, rencontres et ateliers réalisés depuis septembre 2013. L’ensemble du voyage a été financé par la Région PACA.

En Casamance, les jeunes ETAPS étaient attendus par les villageois puisque cela fait cinq ans que des projets d’amélioration sont co construits. Par exemple cette année les jeunes ont construit des « séchoirs à Mangues » et ils ont planté des arbres pour lutter avec les villageois contre le sable. Les jeunes ETAPS ont fourni des machines à coudre et du matériel pour les couturières  de la section « couture » du CFA par exemple.

  • Les stagiaires mettent également en place des ateliers sur l’Afrique via des contes, du dessin, des percussions et des danses.
  • Les rencontres liées aux « Quinzaines des réalisateurs » ont donné lieu à la production de courts métrages, visibles à l’occasion de cette journée inter-ETAPS.
  • Des réalisations sur la thématique « la planète en danger» seront exposées dans le cadre d’ateliers participatifs.
    • Depuis septembre 2013, à l’initiative de l’UFCM (porteur de la convention « Une pensée Sénégalaise ») il est proposé aux jeunes du projet mais pas seulement, de présenter et d’animer une heure de l’antenne d’Agora FM. Chaque semaine, des jeunes préparent et participent à l’émission de radio. Les jeunes sont de l’organisme UFCM mais aussi des six autres centres. Il y a des expériences de « direct » et des enregistrements en amont.

C’est cette diversité d’actions et d’ateliers que je vais saluer tout à l’heure.

  Pas de commentaires

Une soirée avec les lycéens du LEP Les Palmiers et leurs familles

 

 

C’est ce que j’avais à l’agenda hier soir.
Cette soirée était tres importante car ce défilé- spectacle « oeuvres éphémères » coordonné par le Lycée  » Les Palmiers » était en fait un hommage au savoir-faire de tous nos lycées professionnels.
Jugez en par vous même.
Les chorégraphies etaient assurées par la section danse du Lycée Guillaume Apollinaire et le département danse du CNRR.
Les décors étaient pris en charge par les sections du Lycée professionnel Vauban. Les maquillages étaient réalisés par les élèves du Lycée professionnel Magnan. Les compétences électroniques etaient amenées par le Lycée Les Eucalyptus, les coiffures élaborées par le Lycée Jacques Dolle, les accessoires déclinés par les lycéens du Lycée Pasteur. Enfin l’assistance technique était assurée par l’Ecole Francaise de l’audiovisuel EFASUD.
Le lieu choisi, l’opéra de Nice a donné à ce spectacle une raisonnance particulière, car c’est l’un des plus beaux théâtre lyrique de France.
Ce pari, en 10 actes qui consistait à décloisonner les disciplines, utiliser les comptences respectives de chacun, était difficile. Il a été incontestablement réussi par Philippe Albert, le Proviseur du Lycée Les Palmiers et toute son équipe.

  Pas de commentaires

Un Autre Avenir pour Nice : retrouvez les actualités de la campagne sur nice2014.fr

 

Pour accéder au site cliquez sur le lien suivant :

http://www.nice2014.fr/

  Pas de commentaires

Marche contre le souterrain de la Ligne 2 du Tramway (reportage France 3 Nice)

 

  Pas de commentaires

Une médecine plus réactive et plus proche

 

Depuis 2012,Marisol Touraine a voulu agir en matière de soins  sur 3 leviers :

1/ Changer la formation et faciliter l’installation des jeunes médecins, notamment en permettant à tous les étudiants de faire un stage en cabinet avant l’internat, en les formant davantage à l’exercice concret en cabinet ou encore en sécurisant l’installation des jeunes médecins grâce à la création du contrat de praticien territorial de médecine générale.

2/ Transformer les conditions d’exercice des professionnels de santé par la généralisation du travail en équipe, le développement de la télémédecine, et aussi l’accélération du transfert de compétence.

3/ Investir dans les territoires isolés, en assurant un accès aux soins urgents en moins de 30 minutes, en mettant en œuvre des réponses sur-mesure pour les hôpitaux de proximité ou encore en recourant aux centres de santé, dans les zones où l’offre libérale est totalement absente.

 Très concrètement, voici les premiers résultats obtenus dans les Alpes-Maritimes :

-Nous avons déployé 23 médecins correspondant de SAMU (MCS) sur la région PACA, dont 5 dans les Alpes-Maritimes, et nous en déploierons 55 supplémentaires sur la région d’ici la fin de l’année 2014 pour permettre d’améliorer la prise en charge des soins urgents.

 -Nous avons permis à 1 jeune médecin d’adhérer dans les Alpes-Maritimes à un contrat de praticien territorial de médecine générale (PTMG), qui lui permettra –en contrepartie de son installation à Puget-Théniers – de bénéficier pendant deux ans d’une garantie de revenus et d’une protection sociale améliorée. Au total, 4 contrats de ce type ont été signés dans la région PACA.

 -Nous avons signé un contrat d’engagement de service public (CESP) avec 22 étudiants et internes de la Région. Ils bénéficient donc d’une bourse, en contrepartie d’une future installation en zone fragilisée pour une durée équivalente à celle de l’aide. Certains d’entre eux nous ont d’ores et déjà fait part de leur souhait de s’installer dans les Alpes-Maritimes.

-Nous accompagnons le développement de 8 projets de maisons de santé pluriprofessionnelles dans les Alpes-Maritimes. Au total, 44 projets de ce type sont soutenus sur l’ensemble de la région PACA.

Ces bons résultats montrent que les choses sont en train d’évoluer partout localement.

  Pas de commentaires