Random header image... Refresh for more!

Vente des parkings Masséna et Saleya : une décision incompréhensible

J’ai eu connaissance de la mise en vente des deux parkings Masséna et Saleya et d’une galerie marchande appartenant à la régie Parcs d’Azur par leur publication dans un journal d’annonces légales et judiciaires.

Je ne comprends pas cette décision qui intervient quelques mois à peine après que le président de la Métropole Nice Côte d’Azur a récupéré la gestion de ces parkings, au 1er janvier 2019, date de démarrage de la régie, démarche que nous avions d’ailleurs soutenue.

Les explications fallacieuses de Philippe Pradal, que nous avons lues dans le Nice Matin de ce jour, ne tromperont personne. Soit disant, le métier changerait et il faudrait distinguer les parkings relais des parkings de stationnement qui doivent désormais offrir des services (nettoyage par exemple). Mais, personne n’a demandé à Philippe Pradal d’aller laver les voitures. Il suffit de concéder cette activité à un prestataire extérieur.

Les vraies raisons et les objectifs sont ailleurs.

Le président de la Métropole veut récupérer de l’argent frais pour financier les derniers surcoûts de la ligne 2. En effet, les prix planchers de ces mises en ventes sont de 22 220 000 euros pour le parking Masséna, 1 210 000 euros par la galerie marchande et 21 238 000 euros pour le parking Saleya, soit un total de plus de 44 millions d’euros à récupérer.

S’il ne se produit pas une réaction vive, ce sera le début du démantèlement de la régie Parcs d’Azur. Cela aura pour conséquence d’affaiblir la concurrence et d’avoir en centre ville des parkings comme le parking Sulzer, totalement hors de prix.

Ainsi, l’accès aux parkings privés de stationnement en centre ville sera réservé aux gens aisés qui garderont le privilège de l’usage de leur 4×4 diesel pendant que les classes populaires lutterons contre le réchauffement climatique en prenant le tram.

Patrick Allemand

  Commentaires fermés sur Vente des parkings Masséna et Saleya : une décision incompréhensible

Nous avons sauvé la Villa Paradiso !

 

En janvier dernier, je m’étais ému de voir la Villa Paradiso, à laquelle tant de Niçois.es sont attaché.es, mise en vente sur le Bon Coin comme un vulgaire bien immobilier.

J’ai effectué auprès de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) une demande de classement au titre des monuments historiques, demande actuellement en cours d’instruction. Les représentants de la DRAC se sont rendus sur place afin d’évaluer son intérêt patrimonial et historique.

Dans ce contexte, notre groupe se félicite de la décision du maire de Nice de renoncer à cette vente et de maintenir la Villa Paradiso dans le patrimoine municipal.

Je suis plus sceptique sur sa future destination comme maison des associations. Mais pourquoi pas. J’aurais cependant préféré que la mairie ouvre un appel à projets, afin de mobiliser toutes les énergies et voir s’il n’était pas possible de lui rendre sa vocation historique tournée vers les arts et la culture.

Patrick Allemand

  Commentaires fermés sur Nous avons sauvé la Villa Paradiso !

Santé, solidarité, discriminations, environnement (2ème série)

  Commentaires fermés sur Santé, solidarité, discriminations, environnement (2ème série)

Rentrée des associations : les secteurs santé, solidarité, discriminations, environnement se partageaient l’espace du jardin Albert 1er

 

Trois heures furent nécessaires pour saluer tout ces acteurs essentiels de la vie associative qui contribuent à rendre meilleur le quotidien de ceux qui ont besoin de la solidarité pour lutter contre l’inégalité de leur condition.

Un temps si long parce que nous avions des choses à nous dire et que je devais leur dire à quel point je compte sur elles pour apaiser la ville et évoquer aussi leur manque de moyens face à des besoins qui ne cessent de croître.

D’apaisement il en a notamment été question au stand d’accueil femmes solidarité où le décompte s’est encore alourdi (104 féminicides) ou à celui du refuge, bien accompagné par la ville pour remettre en selle des jeunes homosexuels rejetés par les familles.

Aux resto du cœur et à la banque alimentaire on a évoqué les maraudes dont la mairie ne simplifié pas la tâche, mais aussi les besoins croissants.

Le liste est longue.

  Commentaires fermés sur Rentrée des associations : les secteurs santé, solidarité, discriminations, environnement se partageaient l’espace du jardin Albert 1er

Hommage aux associations. Le sport (2eme série)

  Commentaires fermés sur Hommage aux associations. Le sport (2eme série)