Démolition d’Acropolis : les propos irresponsables du maire de Nice

 

Entrée en fanfare du maire de Nice en campagne électorale avec un projet fou sur lequel je me suis exprimé hier.

Mais une fois l’effet de surprise passé, il reste les dégâts qu’une telle intervention peut faire.

Acropolis n’est pas une grande œuvre architecturale certes. Ce palais des congrès ressemble à des dizaines d’autres construits dans les années 1980. Mais l’outil est encore tout à fait opérationnel, cela a été démontré encore en 2019 qui a constitué une année record pour les congrès à Nice.

Après s’en être félicité il y a quelques semaines le maire de Nice a démoli notre palais des congrès pendant son discours de meeting le qualifiant de dépassé et de plus opérationnel.

Ce qu’il oublie, en admettant qu’il soit élu, c’est qu’il faudra des années pour que ce projet sorte de terre vers l’aéroport et que la démolition d’Acropolis n’est pas pour demain, vu le nombre de recours à prévoir et l’étude d’impact désormais obligatoire pour un méga chantier de démolition comme celui là.

Je souhaite beaucoup de courage à l’équipe de commerciaux de la Régie municipale Acropolis qui négocient les congrès et vendent la destination pour 2021. Les clients pourront leur dire, ben écoutez on ne va pas venir chez vous, même votre maire dit que votre palais des Congrès est nul et obsolète.

Avec son sens habituel de la mesure, le maire de Nice vient de tirer une balle dans le pied de ses collaborateurs.

Mais plus grave, cela inquiète beaucoup les hôteliers, les restaurateurs, les limonadiers et autres commerces du centre ville travaillant avec les congressistes. Ils sont très mécontents de cette sortie qui plombe l’actuel palais des congrès.

Un dimanche après midi de campagne à l’Ariane.

 

14h30 démarrage de l’opération l ‘Ariane avec Nicolas Delaire, Gérald, Rhama et Bernard.

Forte présence d’une liste concurrente sur les pare-brises des voitures mais on est dans du superficiel.

Nous nous sommes aux boîtes aux lettres et donc les Arianencs sont servis à domicile.
Nombreux échanges conviviaux

A 16h30Visite à une fête comorienne dans une salle bondée où il y a plus de 200 personnes avec Djoumoi Ahmed, Laila Assoumani, Rainah Hatibo pour un moment d’amitié et de convivialité

Descente au challenge Henri Deglane, la plus grande compétition internationale de lutte à la salle Leyrit il est 17h15

Arrivée aux vœux du Centre LGBT en retard à 17h45 mais l’accueil par son président Erwann Le Hô est toujours aussi bienveillant, avec Marie Lopez, et Emma Biovary. Ce qui frappe c’est le nombre de responsables politiques qui se rappellent qu’il existe un centre LGBT cette année 🙂.

Arrivée à 18h45 au comité de campagne à 18h45 où pendant deux heures on reviendra sur les vœux, et on organisera les prochaines actions pour la semaine. Avec Xavier Garcia, Fouzia Ayoub, Françoise Assus-Juttner, Stéphane Gauthier, Elena Sanfilippo, Annie Promonet, Marie Thé, Cernay Michel, Paul Cuturello, Rene Clausse, Fabienne Boyer, Camille Santucci, Nordine Souab, Geraldo Hermano Nice, et tous les autres.

21h galette républicaine.

Démolir Acropolis et le TNN c’est du grand n’importe quoi !

 

Il faut en finir avec cette stratégie d’annonces spectaculaires dont un des objectifs est de faire débattre là dessus pour éluder les vrais problèmes.

Certes Acropolis n’est pas une réussite esthétique mais le palais des congrès reste très opérationnel et il vient de le démontrer en réalisant en 2019 sa meilleure saison de congrès. Parallèlement 12 millions d’euros de travaux de remise aux normes viennent d’être réalisés et ce sont les seules grandes salles du centre-ville.

Personne n’a la capacité ni l’expertise pour vérifier ses déclarations à propos du TNN mais je trouve que le MAMAC et le TNN formaient un ensemble cohérent. Les dissocier serait une faute.

En tout cas ce serait un coup dur pour les quartiers alentours et pour l’ensemble des restaurateurs limonadiers et du commerce du centre ville qui représentent des milliers d’emplois.

Enfin c’est un nouveau gouffre financier qui s’annonce. On pensait en avoir terminé avec la folie des grandeurs avec le souterrain de la ligne 2 du tram qui a endetté la ville et la métropole à hauteur de 2 milliards mais le père de la dette est de retour !

Financièrement cette affaire représente une somme délirante d’au moins 500 millions d’euros et encore des années de chantier en cœur de ville pour des niçois qui n’en peuvent plus.
Enfin, c’est un non-sens du point de vue écologique du fait de l’impact des travaux de démolition.

Les arbres qui seront plantés là vaudront de l’or. Niçoises et niçois ne laissez pas faire une chose pareille qui impactera notre vie quotidienne. Il est encore temps de réagir. Rejoignez #niceaucoeur

2000 euros d’amende !!!

 

Pour avoir fait entrer des enfants sur le terrain avec le bonnet de Noël lors du match OGC Nice – Toulouse FC, l’OGC Nice a écopé d’une amende de 2000 euros avec sursis.

Il y a vraiment des gens qui n’ont rien à faire La LFP ! Là haut ce ne sont pas des bonnets de Noël qu’il leur faut mais des bonnets d’âne.
Jean Nottoli, Alain Nis SA Yona Beli Nice