Random header image... Refresh for more!

Savoir construire même dans l’opposition

 

 

Lors du  Conseil Municipal de la Ville de Nice qui s’est tenu aujourd’hui, nous avons voté en faveur de  2 délibérations allant dans le sens de l’intérêt général, tout  en les complétant par des propositions constructives, qui ont été, pour partie, reprises par le Maire.

Je suis intervenu sur ces deux dossiers.

Nous avons, tout d’abord apporté notre soutien au classement de la Promenade des Anglais au patrimoine mondial de l’UNESCO, en demandant à ce que le périmètre de classement intègre la Vieille Ville, la Colline du Château et le Port de Nice. Cet ensemble exceptionnel allant du Cap de Nice s’étend au delà de la Promenade des Anglais : c’est la Baie des Anges. C’est bien elle, notre si belle Baie des Anges, qui fait la fierté des Niçois et qui attire des touristes du monde entier.
Nous sommes pour le classement à l’UNESCO, non pas de la Promenade des Anglais, mais de la Baie des Anges dans son ensemble.

le Maire , Christan Estrosi  a répondu favorablement à notre demande, en précisant que les Ponchettes, la Colline du Château et le Port seraient effectivement intégrés dans la demande de classement.

​Ensuite,  nous avons voté, en faveur de la délibération visant à faciliter l’accès des entreprises locales aux marchés publics.

Ce mécanisme juridique, que le Maire appelle Small Business Act par référence à la loi américaine, est certes compliqué à mettre en oeuvre en France compte tenu des  législations européennes relatives à la libre concurrence. Mais tout doit être fait, ne serait-ce qu’ au niveau de l’information et de la formation, pour favoriser la création d’emplois par l’activité économique des entreprises niçoises et métropolitaines.

Nous avons, à cet égard été assez surpris de l’abstention conjointe des 2 autres groupes d’opposition, Mon parti, c’est Nice d’une part, et Nice Bleu Marine, d’autre part. Ces abstentions traduisent une étonnante similitude de postures d’opposition assez stériles.

Nous croyons, au contraire, que notre rôle d’opposition est de tout faire pour favoriser l’intérêt général, notamment dans le domaine de l’emploi.

C’est la raison pour laquelle, nous avons, non seulement voté pour cette délibération, mais également, demandé au Maire d’étendre cette disposition à la Métropole et  aux donneurs d’ordres publics dépendant de la Ville, comme Côte d’Azur Habitat.

Nous n’avons pas eu de réponse du Maire sur l’application du Small Business Act par Côte d’azur habitat. En revanche, Christian Estrosi a convenu que  la démarche devrait être reprise par la Métropole Nice Côte d’Azur, désormais principal donneur d’ordre public.

Dominique Boy Mottard est quant à elle intervenue sur la composition de la Commission d’Appel d’Offre et obtenu la création d’une commission d’évaluation et de contrôle des marchés publics.

On peut regretter par contre ce qui s’est passé pendant les désignations des membres des commissions et des représentants dans les organismes extérieurs. Concernant la Commission d’appel d’offre et la commission de délégation des services publics, nous avons passé un accord technique avec la liste Mon parti c’est Nice pour que les oppositions puissent siéger dans les deux commissions… Par contre, lorsque Paul Cuturello a présenté sa candidature pour siéger à Cote d’Azur Habitat, organisme où il siégeait déjà, la liste Bettati a presenté un candidat faisant ainsi élire le représentant du Front National. Nous n’avons pas voulu rentrer dans un quelconque marchandage, estimant que le reflexe républicain aurait du conduire, Marc Concas et Andrée Alziari-Negre, présents en séance à voter pour notre candidat. Îl n’en a rien été, preuve que les préoccupations etaient bien éloignées du front républicain. Ce comportement s’est renouvelé à chaque fois que nous avons présenté un candidat, la caricature etant atteinte lors de la designation d’un jury, ou nous n’avons pas présenté de candidats et ou, du coup la liste Bettati n’en a pas présenté non plus.

  Pas de commentaires

Article Nice Matin (17.04.14)

 

  Pas de commentaires

Visite à chacun sa route, chacun son ETAPS

 

A 11h30, je vais à Antibes à la salle du Fort carré pour visiter l’exposition sur les chantiers pédagogiques de l’ETAPS Cannes Grasse Antibes.

En 2006, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur a été la première Région à créer, en étroite concertation avec l’ensemble de ses partenaires, son Service Public Régional de Formation Permanente et d’Apprentissage, fondé sur les principes de continuité, de proximité, d’accessibilité, de qualité, de diversité et de pluralité. C’est dans ce cadre qu’elle a fait le choix de territorialiser sa politique de formation, afin de répondre au mieux aux besoins économiques et sociaux de son territoire. Elle a ainsi divisé son Service Public Régional de Formation Permanente et d’Apprentissage en « espaces territoriaux ».

L’Espace Territorial d’Accès aux Premiers Savoirs, communément appelé ETAPS, s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans sans emploi et sans qualification professionnelle, ne maîtrisant pas les savoirs de base et/ou la langue française (langue seconde), mais également aux adultes demandeurs d’emploi et aux salariés en emploi précaire. Les formations ainsi dispensées, à temps plein ou à temps partiel, s’inscrivent dans une perspective d’accès à une qualification professionnelle, à l’emploi et à l’éducation permanente.

La finalité des ETAPS est de conduire les stagiaires accueillis à une maîtrise des savoirs de base et de la langue française et à une insertion sociale et professionnelle de qualité.

Cette journée inter-ETAPS est également l’occasion pour les stagiaires de partager leurs travaux et leur volonté de réussir, notamment au travers d’autres actions, telles que :

  • Voyage humanitaire en Afrique : les jeunes partis au Sénégal dans le cadre du projet « Une pensée Sénégalaise » sont de retour pour présenter l’action et faire part de leurs impressions. Le voyage fut réalisé du 8 mars au 23 mars 2014 par treize jeunes des sept centres qui ont démontré une forte participation aux diverses activités, rencontres et ateliers réalisés depuis septembre 2013. L’ensemble du voyage a été financé par la Région PACA.

En Casamance, les jeunes ETAPS étaient attendus par les villageois puisque cela fait cinq ans que des projets d’amélioration sont co construits. Par exemple cette année les jeunes ont construit des « séchoirs à Mangues » et ils ont planté des arbres pour lutter avec les villageois contre le sable. Les jeunes ETAPS ont fourni des machines à coudre et du matériel pour les couturières  de la section « couture » du CFA par exemple.

  • Les stagiaires mettent également en place des ateliers sur l’Afrique via des contes, du dessin, des percussions et des danses.
  • Les rencontres liées aux « Quinzaines des réalisateurs » ont donné lieu à la production de courts métrages, visibles à l’occasion de cette journée inter-ETAPS.
  • Des réalisations sur la thématique « la planète en danger» seront exposées dans le cadre d’ateliers participatifs.
    • Depuis septembre 2013, à l’initiative de l’UFCM (porteur de la convention « Une pensée Sénégalaise ») il est proposé aux jeunes du projet mais pas seulement, de présenter et d’animer une heure de l’antenne d’Agora FM. Chaque semaine, des jeunes préparent et participent à l’émission de radio. Les jeunes sont de l’organisme UFCM mais aussi des six autres centres. Il y a des expériences de « direct » et des enregistrements en amont.

C’est cette diversité d’actions et d’ateliers que je vais saluer tout à l’heure.

  Pas de commentaires

Une soirée avec les lycéens du LEP Les Palmiers et leurs familles

 

 

C’est ce que j’avais à l’agenda hier soir.
Cette soirée était tres importante car ce défilé- spectacle « oeuvres éphémères » coordonné par le Lycée  » Les Palmiers » était en fait un hommage au savoir-faire de tous nos lycées professionnels.
Jugez en par vous même.
Les chorégraphies etaient assurées par la section danse du Lycée Guillaume Apollinaire et le département danse du CNRR.
Les décors étaient pris en charge par les sections du Lycée professionnel Vauban. Les maquillages étaient réalisés par les élèves du Lycée professionnel Magnan. Les compétences électroniques etaient amenées par le Lycée Les Eucalyptus, les coiffures élaborées par le Lycée Jacques Dolle, les accessoires déclinés par les lycéens du Lycée Pasteur. Enfin l’assistance technique était assurée par l’Ecole Francaise de l’audiovisuel EFASUD.
Le lieu choisi, l’opéra de Nice a donné à ce spectacle une raisonnance particulière, car c’est l’un des plus beaux théâtre lyrique de France.
Ce pari, en 10 actes qui consistait à décloisonner les disciplines, utiliser les comptences respectives de chacun, était difficile. Il a été incontestablement réussi par Philippe Albert, le Proviseur du Lycée Les Palmiers et toute son équipe.

  Pas de commentaires

Un Autre Avenir pour Nice : retrouvez les actualités de la campagne sur nice2014.fr

 

Pour accéder au site cliquez sur le lien suivant :

http://www.nice2014.fr/

  Pas de commentaires