Random header image... Refresh for more!

Catégorie — Sport

Victoire de 2018 : Une toute autre portée que celle de 1998 !

Ce n’est pas de football dont je parle. Les équipes qui gagnent sont toujours belles et parfois aussi même celles qui perdent, comme ce fut la cas de notre équipe nationale à Séville en 1982.

La France Black-Blanc-Beur de 1998, celle de Zidane est loin. Parce que l’Histoire avec un H majuscule est passée par là. Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, au stade de France, sur les terrasses, et au Bataclan ont fait plus de 120 morts. A Nice, 86 morts en 4mns 17 le 14 juillet 2016 et tant d’autres gestes de folie moins spectaculaires, mais tout aussi traumatisants.

La société française a été au bord de la fracture et la force de la République est d’avoir permis de tout surmonter. Mais le vivre ensemble avait paru tout à coup relégué au rang des slogans et des utopies.

Le message que vient de faire passer l’équipe de France, c’est que le vivre ensemble est possible. Les joueurs ont compris que s’ils gagnaient, ce n’était pas seulement la coupe du monde qu’ils ramenaient. C’était aussi un puissant message.

Moi qui suis un passionné de football, je ne me souviens pas avoir vu des joueurs avoir une expression politique comme cette fois :

Adil Rami : « Je n’ai jamais vu une équipe de France avec une telle ambiance…/… on a un pays qui a souffert. je suis français d’origine marocaine. je suis fier d’être français de la diversité ».

Paul Pogba :  » C’est de la folie, je n’y crois pas. On l’a fait. On est là ! Tout le monde a le sourire. On est tous content en France. La France, partout vous allez être fiers de nous. On est entré dans l’histoire. On va faire vibrer la France entière. On est tous unis, jaunes, verts, bleus, on est tous ensemble ! »

Antoine Griezmann :  » On a hâte d’aller fêter cela avec les français ! je vis un rêve. Le président Macron est fier. On est fiers d’être français ! »

Plusieurs joueurs se sont exprimés sur la République. Nous sommes peut être à l’aube de quelque chose. Le message était clair. D’où que l’on vienne nous sommes la France ! Une France de toutes les couleurs mais la France, la France qui gagne parce qu’elle est unie.

Il ne s’agit pas pour la classe politique de « faire de la récupération » mais de comprendre ce qui est en train de se passer et de tout faire pour que le pays puisse s’appuyer sur cet acquis pour le faire prospérer et qu’il ne soit pas comme en 1998, un simple feu de paille.

Hier soir nous nous sommes arrêtés à Planet Sushi en rentrant de la place Masséna. Un homme qui m’a probablement reconnu, m’a interpelé en me demandant « si j’étais français ». Je lui répondu que « oui ». « Pourtant vous êtes blanc » me dit-il ! « Vous avez vu cette équipe, il n’ y a que des noirs. « Et alors » .Vous trouvez ça normal, elle vous plait cette équipe »? « Oui c’est une belle équipe et une équipe qui gagne! ». Ce fut ma réponse.

Quand il s’est levé pour partir il a maugréé « pauvre France ». Peu à peu la France du passé s’éloignait de ma table.

Ce qui s’est passé hier soir est un coup dur pour l’extrême droite, c’est bien mieux qu’une défaite électorale, c’est une défaite sur des valeurs et sur une conception d’une nouvelle France qui ne leur correspond absolument pas.

juillet 16, 2018   Commentaires fermés sur Victoire de 2018 : Une toute autre portée que celle de 1998 !

Paul Ricard : un destin hors du commun

Paul Ricard

Aujourd’hui, voir son retour du grand prix de France de F1 au Castellet, j ‘ai pensé qu’un petit post sur celui qui est à l’origine de cette aventure ne ferait pas de mal.

Paul Ricard est issu d’une famille de boulangers et de négociants en vin. Très tôt, il va essayer de fabriquer avec un alambic son pastis en incluant un mélange de différentes sortes d’abus teinté d’une pointe de réglisse. Il est distribué clandestinement jusqu’en 1932 où sa vente est autorisée.

En 8 mois, 250 000 bouteilles sont vendues. C’est lui qui invente sa mesure avec bec verseur et qui associe Ricard à l’image de Marseille et de la Provence.

Après la deuxième guerre mondiale, Ricard va développer la technique du sponsoring : la caravane du tour de France, mais aussi chez Nous, à Nice, les clos et les concours de boules. Ce sont des cibles idéales.

Paul Ricard multiplie, bien avant l’heure, les coups médiatiques. Il va faire venir son pastis à Rome par le pape Jean XXIII, achète l’île des Embiez, puis l’île de Bendor. Il a construit une politique sociale pour son personnel : motos, colonies de vacances, croisières, participation aux bénéfices, épargne retraite, etc.

En 1977, après l’acquisition des champagnes Lanson, il fusionne avec son concurrent de toujours Pernod. C’est ainsi qu’ est né le groupe Pernod-Ricard.

C’est dans les années 70 qu’il a construit sur le plateau de Signes le circuit du Castellet qui abritera le grand prix de France jusqu’en 1990.

Parallèlement il a financé via la fondation Ricard, un observatoire de la mer pour le docteur Alain Bombardé, puis Eric Tabarly pour la conceptions l’hydrofoil. Il est aussi à l’origine du Mondial la Marseillaise de pétanque. Il a aussi été mécène dans l’art et la culture et s’est beaucoup investi dans la tauromachie, construisant notamment les arènes de Mejanes à Arles.

juin 24, 2018   Commentaires fermés sur Paul Ricard : un destin hors du commun

Il y a encore des hommes (et des femmes) qui fonctionnent à la parole !

Rivere

Faut il s’en réjouir ou s’en moquer ?
Certains sont attachés à des principes que d’autres trouvent ridicules et d’un autre temps.

Emmanuel Macron illustre totalement cette question ! Est-il coupable ou non d’un défaut de loyauté vis-à-vis de François Hollande. Toutes les émissions qui ont eu lieu pour le 1er anniversaire de son élection tournent autour de cette question sans jamais la trancher avec netteté dans un sens ou dans l’autre.

En tout cas, il y a en un pour lequel la parole donnée a un véritable sens, c’est le président de l’OGC Nice, Jean Pierre Rivère.

Dans un récent entretien il a évoqué les cas de Balotelli et de Pléa, nos deux meilleurs buteurs de l’exercice 2017-2018.

Il rappelle que Mario Balotelli est encore sous contrat pour un an avec Nice et que donc, il n’est pas libre. Mais l’an passé le président lui a donné sa parole qu’il le laisserait partir si un grand club s’intéressait à lui. Balotelli est annoncé partant, preuve que cet engagement est respecté.

Concernant Alassane Pléa, lui aussi est resté en 2017-2018 en contrepartie de quoi le président s’était semble-t’il engagé à lui délivrer un bon de sortie. Pléa veut vivre une expérience à l’étranger. A priori, il partira aussi preuve que l’engagement a été respecté.

J’ai le droit de trouver cela plutôt réconfortant.

mai 24, 2018   Commentaires fermés sur Il y a encore des hommes (et des femmes) qui fonctionnent à la parole !

Sportifs : Rétablir les oubliés

Alassane Plea

Communiqué de presse de Patrick Allemand du 5 mars 2018

Dans les traditionnelles félicitations aux sportifs, Christian ESTROSI a oublié de citer Youssef BENZAMIA, champion de France du saut en hauteur et Mohamed RADJI RAKYB, champion de France de boxe anglaise dans la catégorie des 49 kilos.

Au delà des performances sportives pures, il aurait été intéressant que le président de la Métropole associe aussi à ses félicitations le joueur de l’OGC Nice, Alassane PLEA, qui a décidé de reverser 1 % de son salaire annuel, soit 14 000 euros à un fond caritatif.

Patrick Allemand
Conseiller municipal de Nice et Conseiller métropolitain Nice Côte d’Azur

avril 5, 2018   Commentaires fermés sur Sportifs : Rétablir les oubliés

Jeux paralympiques de Pyeongchang : record de médailles pour la France avec une héroïne, Marie Bochet !

JeuxParalympiques

Avec vingt médailles, dont sept en or, la France termine à la quatrième place des Jeux paralympiques de Pyeongchang, derrière les États-Unis (36 médailles, dont 13 en or), l’équipe d’athlètes paralympiques russes invités et le Canada. La délégation française fait mieux qu’aux Jeux de Sotchi, en 2014, où elle avait terminé à la cinquième place avec 12 médailles, dont 5 en or.

Ce bilan est incarné, porté par une héroïne, Marie Bochet, née avec une agénésie (absence de développement d’un organe survenue avant la naissance) de l’avant-bras gauche. Elle ramène 4 médailles d’or. C’est la sportive française la plus titrée aux Jeux paralympiques d’hiver avec 8 médailles d’or depuis le début de sa carrière.

mars 19, 2018   Commentaires fermés sur Jeux paralympiques de Pyeongchang : record de médailles pour la France avec une héroïne, Marie Bochet !