Random header image... Refresh for more!

Catégorie — Sport

Violence sur les stades : un phénomène inadmissible

 

Est ce la loi des séries ? Sans doute puisque l’observatoire des comportements semble dire qu’après avoir connu un pic lors de la saison 2015 /2016, il y a moins d’agressions depuis deux ans sur les terrains de football.

En tout cas trois arbitres ont coup sur coup été sérieusement agressés.
– le 2 décembre 2018, au stadium, lors d’un match de D4 seniors entre Saint Sylvestre et l’A.S Les MOULINS, par un coup de tête.
– le 11 novembre 2018 lors d’un match U19 entre le CASE et L’USRVN avec des coups de poings au stade de la Lauvette.
– le 10 mars 2019 au stade Méarelli dans un match de U15 entre le Montet Bornala et L’USRVN. Agression qui a nécessité l’hospitalisation de l’arbitre.

Je connais les dirigeants de L’USRVN, Marius Borgonano, Marc Gauberti Christian Gauberti, et tous les encadrants. Tous sont des bénévoles dévoués et je leur renouvelle mon soutien total. Ils ne comptent pas leurs heures, nous faisant encore partager ils y a quelques jours les images de leur stage pendant les vacances scolaires. Ce qui vient de se passer, ce n’est pas leur club, ce ne sont pas les valeurs de ce club.

Hélas le comportement sur un terrain de football n’est que le reflet de la société. Il en est ainsi de la montée de la violence. On ne peut pas avoir des chaînes d’information en continu qui diffusent des images de black blocs mettant à feu les Champs-Élysées et penser qu’un ado de 14 ou 16 ans va rester imperméable à ce déchaînement.

On ne peut pas demander au football de régler tous les problèmes péri-scolaires ! Mais il avait au moins un mérite, d’installer chez de nombreux jeunes le rapport à l’autorité. Il m’arrivait il y a une dizaine d’années de dire que les jeunes ne reconnaissaient plus l’autorité des parents, des enseignants mais qu’il restait les arbitres.

Est-ce encore vrai aujourd’hui ?

mars 18, 2019   Commentaires fermés sur Violence sur les stades : un phénomène inadmissible

Challenge Henri Deglane

 

Cela se passe à Nice, salle Leyrit et cela reste confidentiel. Pourtant le Challenge Henri Deglane est la plus grande compétition de lutte libre organisée en France et peut être dans le monde tant le niveau est relevé. Il y a plusieurs champions du monde qui sont présents pour cette 45eme édition.

Je suis allé saluer les organisateurs et bonne surprise, les gradins étaient plus garnis que pour les précédentes éditions.

Très bien accueilli par la fédération française, j’ai assisté à plusieurs combats. Seule ombre au tableau, au niveau des quart de finale, il n y avait plus de français qualifiés. Ce n’est donc pas dans l’ édition 2019 que se trouve un successeur d’Henri Deglane qui fut champion olympique en 1924 à Paris.

Demain ce sera la deuxième journée l’équipe numéro 1 d’Arménie sera là, l’une des plus fortes délégation au monde. Il se dit que la communauté arménienne de Nice sera présente en masse pour soutenir ses champions.

février 2, 2019   Commentaires fermés sur Challenge Henri Deglane

La France, championne d’Europe !

 

L’incroyable domination du handball français se poursuit au niveau mondial que ce soit chez les hommes ou chez les femmes.

Hier ce sont les femmes qui sont devenues championnes d’Europe, un an après avoir été championnes du monde.

Quant aux hommes on ne compte plus leurs titres mais il faut rajouter deux titres de champions olympiques. Cela fait 15 ans que la France est systématiquement dans le dernier carré.

Pourtant les salles sont rarement pleines, les joueurs jouent souvent dans des clubs étrangers. Jouer en France ne paie pas en comparaison des moyens déployés par les grands clubs européens. Le handball est peu médiatisé et historiquement ce sport ne fait pas partie de notre ADN.

Alors comment expliquer le succès de notre équipe de France de « Hand »? Peut être tout simplement par le fait que le handball est le sport scolaire numéro 1. De ce fait, il est pratiqué assez tôt par un grand nombre de nos enfants. Les cellules de détection de la fédération font le reste en s’appuyant sur un staff technique hors norme.

décembre 17, 2018   Commentaires fermés sur La France, championne d’Europe !

Allianz Riviera : Le partenariat public privé a du plomb dans l’aile !

 

C’est ce qu’ il ressort d’une délibération présentée au dernier conseil municipal. Nous n’avions pas voté cette délibération à l’époque et émis les plus grandes réserves sur le montage financier imaginé pour financer le stade. D’ailleurs le parquet national financier s’y intéresse depuis plusieurs mois.

C’est Paul Cuturello pour notre groupe qui a exprimé à nouveau nos doutes. La surprise est venue de la réponse de Christian Estrosi qui a fait une violente charge contre Vinci, fait très inhabituel méritant d’être signalé. Pour une fois nos avis convergent pour dire que Vinci n’en fait pas assez pour rentabiliser le stade.

C’ est vrai si cette année il n y avait pas eu le méga-concert de Beyoncé en juillet, le trou financier serait très important.

A la décharge de Vinci, ce n’ est pas faute d’avoir en séance du conseil municipal, averti le maire en disant qu’ Acropolis, le nikaia et l’Allianz Riviera, ne pouvaient qu’entrer en concurrence à moyen terme. Nous y sommes.

novembre 29, 2018   Commentaires fermés sur Allianz Riviera : Le partenariat public privé a du plomb dans l’aile !

Mon soutien au monde sportif.

 

A l’attention de Jean Claude POIRIER et Arnaud BERTHIER, Co-présidents de la FSGT

Messieurs les Présidents,

Bien que n’étant pas parlementaire, vous m’avez adressé un courrier en date du 11 octobre 2018 nous alertant sur la réforme du mouvement sportif en cours. Votre courrier attire mon attention sur la baisse des subventions de l’État, sur le renchérissement de la pratique sportive qui risque d’en découler et sur le rôle et l’avenir des fédérations affinitaires.

Je tenais à vous faire connaître que je partage totalement vos inquiétudes.

Le sport doit bénéficier de moyens à la hauteur de ses apports humains, économiques et sociétaux. Il y a en France, 17,6 millions de licenciés dont 5 millions issus des fédérations affinitaires, c’est considérable.

J’ai toujours considéré que les fédérations affinitaires devaient être traitées à la hauteur de ce qu’elles apportent au mouvement sportif et je pense l’avoir traduit en actes lorsque j’étais en responsabilité à la Région Provence Alpes Côte d’Azur. C’est pour cela que j’ai toujours désapprouvé le traitement qui vous est réservé au niveau du CNOSF où vous êtes sous représentés.

Mais ce qui se prépare relève d’un tout autre débat.

Le sport ne peut être une simple variable d’ajustement des choix budgétaires du gouvernement. Après avoir été l’une des victimes collatérales de la suppression des emplois aidés, le mouvement sportif est cette fois-ci directement attaqué par une baisse de 6% du budget des sports, et en conséquence par la suppression de 1600 postes de conseillers techniques.

Cette décision est d’autant plus incompréhensible qu’elle intervient un an après la désignation de la ville de Paris pour accueillir les Jeux Olympiques de 2024 et que l’on était en droit de penser au contraire que l’État ferait un effort supplémentaire. Le CNOSF a d’ailleurs lancé une pétition en ligne, sous le titre  » Sport pour tous, Tous pour le sport », pétition que j’ai signée.

Il est évident que si les choix opérés étaient confirmés lors du vote du budget 2019, cela se traduira par la disparition de certains clubs, par le développement de la marchandisation du sport. Les pratiques sportives seront plus chères au moment où le pouvoir d’achat de nombreux français a déjà été touché.

J’ajoute qu’il s’agit d’une vision de court terme, y compris par rapport à la vision du chef de l’État. Vous dites qu’il n’est intéressé que par la performance mais vous, dirigeants de terrain, savez mieux que quiconque que la performance est issue de la détection et que pour que la détection dégage une élite, il faut qu’il y ait un sport de masse.

Nous sommes champions du monde mais sans cette politique menée depuis des années par les petits clubs, sait-on si Kilian M’Bappé aurait pu prendre sa première licence au FC Bondy ? En tout état de cause, il est évident que les choix d’aujourd’hui auront des répercussions sur la préparation des Jeux Olympiques de 2024 et sur ceux de 2028.

Le sport, en France plus qu’ailleurs, doit être considéré comme un investissement et non comme une charge. Avant de claironner sur la reconquête républicaine des quartiers, donnons-nous les moyens d’empêcher une nouvelle dégradation, sachant que le sport y contribue. Ne pas le reconnaître est une faute. C’est ne pas apprécier à sa juste mesure le rôle très important des clubs pour la promotion des valeurs républicaines, le développement de la citoyenneté, le mieux vivre ensemble, le respect de la laïcité, le respect des règles et de l’autorité de l’arbitre au moment où des enseignants se font mettre en joue par des adolescents armés.

Pour toutes ces raisons, vous pouvez compter sur mon fidèle soutien.

Je vous prie de croire, Messieurs les Présidents, en l’expression de mes sentiments les meilleurs

Patrick Allemand

octobre 30, 2018   Commentaires fermés sur Mon soutien au monde sportif.