Random header image... Refresh for more!

Catégorie — Attentat

Mohamed Merah : Premières commémorations !

 

Commemoration Merah

 

Cinq ans après les attentats de Mohamed Merah, et les sept victimes du « tueur au scooter », la France s’est souvenue.

Le 11 mars, à Toulouse, Merah tuait le maréchal des logis chef Imad Ibn Ziaten, 30 ans. Le 15 mars, à Montauban, le djihadiste assassinait le caporal Abel Chennouf, 25 ans, et le 1ère classe Mohamed Legouad, 23 ans.

Enfin, le 19 mars, Mohamed Merah attaquait une école juive. Il exécutait le professeur de religion Jonathan Sandler, 30 ans, ses deux fils Arieh, 5 ans, et Gabriel, 4 ans, ainsi que Myriam Monsonégo, 7 ans, la fille du directeur.

La communauté juive a pris des initiatives qui lui sont propres et qui sont légitimes. Il n’y a pas à polémiquer la dessus.

L’hommage national lui s’est déroulé près du Capitole où la totalité des noms a été lue. Le message est clair : la France ne trie pas ses enfants. Elle les aime tous, elle les pleure tous, elle se souvient de tous !

mars 19, 2017   Commentaires fermés sur Mohamed Merah : Premières commémorations !

Lycée de Grasse : le risque zéro n’existe pas !

LyceeGrasse

La fusillade qui s’est produite hier à l’intérieur du lycée Tocqueville à Grasse est venue brutalement nous rappeler que nous sommes dans une drôle d’époque. Tout d’abord je veux exprimer toute ma solidarité envers les blessés et toute ma gratitude envers le proviseur qui a été exemplaire et sans lequel le bilan aurait pu être plus lourd.

C’est la première fois qu’un évènement de cette nature se produit en France. Nous ne sommes tout de même pas obligé de copier les américains dans tous leurs échecs.

C’est l’oeuvre d’un jeune de 17 ans fasciné par la violence et les tueries semble t’il. Je n’ai même pas envie de faire le lien avec l’engagement de son père dans l’extrême droite, ce n’est pas le sujet.

Le sujet véritable c’est que cette tentative d’homicide collectif, très mal montée heureusement, vient de révéler à l’opinion la vulnérabilité extrême de nos lycées. Imaginez la même situation avec des terroristes aguerris. Le risque zéro n’existe pas. Mais cela révèle aussi l’impérieuse nécessité de ne pas faire de politique politicienne là dessus, n ‘est ce pas monsieur Estrosi. Celui là même qui, pendant sa campagne électorale, promettait des portiques dans tous les lycées. La réalité c’est qu’il ne l’a pas fait. je ne lui reproche pas de ne pas l’avoir fait, je lui reproche d’avoir fait croire qu’il le ferait.

Le président de région va certainement annoncer un audit sécurité de tous les lycées de la Région. Certains travaux ne seront pas inutiles pour obturer certains passages par exemple.

Mais on ne pourra jamais sécuriser technologiquement tous les lycées avec des portiques . Le croire, c’est méconnaitre le fonctionnement d’un lycée. Un lycée n’est pas une prison, c’est au contraire un espace d’éducation mais aussi d’émancipation. Vous imaginez sérieusement transformer chaque lycée en hall d’aéroport, avec détecteurs, scanner, etc. Vous imaginez ce que cela pourrait donner aux heures de pointe, à 8 heures le matin par exemple. Dans un lycée où il y a entre 1000 et 1 500 élèves, parfois près de 3 000 comme c’est le cas à la cité du Parc Impérial. Il faut cesser cette surenchère sécuritaire ingérable.

Je plaide pour une autre notion, celle de l’auto-sécurité. Je pense qu’il faut très sérieusement que les lycéens prennent en main leur sécurité dans les établissements. Il faut sensibiliser les parents d’élèves. Il faut que les comportements changent, que l’individualisme recule, que les jeunes soient plus attentifs à leurs copains et copines, qu’ils soient présents quand quelque chose ne va pas, qu’ils signalent un mal être plus profond. Bref il faut que la communauté lycéenne ne soit pas un simple mot mais ait un sens. Cela ne supprimera pas le risque mais seule la solidarité lycéenne peut le faire reculer.

mars 17, 2017   Commentaires fermés sur Lycée de Grasse : le risque zéro n’existe pas !

Attentat du 14 juillet: Les plaintes contre la ville classées sans suite !

 

Prom BBR

Après l’attentat du 14 juillet, 23 plaintes avaient été déposées contre l’Etat et la ville de Nice par des familles de victimes.

Une enquête avait donc été ouverte pour savoir s’il y avait eu manquement délibéré à l’obligation de sécurité. Tout le monde se souvient de la polémique indigne qui avait fait rage dès le lendemain

Le parquet de Nice a donc décidé de classer l’affaire sans suite. Le procureur de la République de Nice Jean-Michel Prêtre a considéré qu’aucune infraction pénale n’était caractérisée. Il aurait fallu pour cela qu’ayant connaissance de certains éléments, le dispositif de sécurité n’aie délibérément pas été à la hauteur.

Je ne commente pas les décisions de justice mais vous quel est.votre avis?

janvier 20, 2017   Commentaires fermés sur Attentat du 14 juillet: Les plaintes contre la ville classées sans suite !

Attentat de Nice : 11 repérages en toute impunité !

attentat-nice-mediapart

Il ne s’agit pas pour les acteurs de la vie publique d’une révélation car cette information circule depuis un bon bout de temps. Je me suis fixé depuis le départ une ligne de conduite après l’attentat du 14 juillet, en parler peu.

J’ai toujours fait de la politique avec une certaine éthique. Dans le cas de Nice je n’ai pas dérogé à cette règle parce que j’ai toujours pensé que le risque zéro n’existe pas dans ce domaine et qu’il est facile de tenter de coller la responsabilité de ce qui est arrivé sur un autre.

Et puis je pense que ceux qui ont essayé d’exploiter politiquement cet attentat n’en sortiront pas grandis. C’est méprisable.

Enfin il y a une enquête judiciaire en cours et je fais confiance à la justice pour faire la lumière sur les éventuelles responsabilités des uns et des autres.

Mais le 19 décembre au conseil municipal, Christian Estrosi a dépassé les bornes en traitant Bernard Cazeneuve de Premier Menteur de France et de tricheur. C’est ce qui m’a conduit à quitter la salle avec Christine Dorejo, l’autre élue socialiste car il a refusé de retirer ces propos.

Nous étions un certain nombre à penser que le cauchemar de cette lamentable polémique des jours qui ont suivi l’attentat était définitivement close avec l’hommage national rendu par le Président de la République le 15 octobre sur la colline du Château. On s’est trompé !

Quasiment en même temps, Mediapart a révélé publiquement certains éléments de l’enquête. Parmi ces éléments, il en est un qui est particulièrement troublant et pour le coup à charge contre la ville de Nice. Cela explique mieux la nervosité de l’ex maire de Nice.

On apprend que le camion a effectué 11 repérages les jours précédents et le jour même. Comment en pleine psychose attentat, au sortir d’un Euro ultra-sécurisé, a t’on pu laisser cela se faire ?

Il y a là une énorme responsabilité qui suggère bien des questions. Qui visionne les images de vidéo-surveillance? S’agit il de policiers? Quelle formation ont ils? Je n’incrimine pas les agents en poste ce jour là mais ont ils été formés à autre chose que la vidéo-verbalisation qui elle fonctionne à merveille?

Qui est responsable du recrutement ? Qui a pris la décision de confier à du personnel sous qualifié le visionnage de la vidéo-surveillance ? Car manifestement ce ne sont pas des policiers qui, eux, sont formés à la détection des comportements anormaux. Or voir passer un 19 tonnes 11 fois en trois jours, c’est anormal. Pourquoi ce camion n’a t’il pas été contrôlé par la police municipale ? C’est à la justice de répondre à ces questions. Je ne suis pas magistrat, je ne fais que les poser.

Mais il est clair que si cet attentat avait pu être évité, c’est à ce niveau là que cela s’est joué ! Après le 14 juillet, à 22h30, lorsque le camion est monté sur le trottoir, peu importe qu’il y ait eu 10 ou 15 policiers municipaux et nationaux de plus sur la Promenade des Anglais, c’était trop tard !

décembre 28, 2016   Commentaires fermés sur Attentat de Nice : 11 repérages en toute impunité !

Remise de chèques aux victimes de l’attentat : Invitation !

 

invitation

Vous allez découvrir ci-dessous l’invitation que Messieurs Pradal et Estrosi viennent d’adresser aux élus municipaux pour la remise de chèques « en faveur » des victimes et familles de victimes de l’attentat du 14 juillet 2016.

Très sincèrement, je n’aurais jamais imaginé que l’on puisse faire une opération de communication là-dessus. Je ne veux pas polémiquer mais je n’irais pas tant ma désapprobation de la démarche est grande, tant il me paraît indécent d’organiser une cérémonie où la presse sera bien sur conviée et invitée à rendre compte.

Décidément il n’y a aucune limite…

novembre 29, 2016   Commentaires fermés sur Remise de chèques aux victimes de l’attentat : Invitation !