Random header image... Refresh for more!

Catégorie — Transports

Tram : l’emplacement des parcs relais est un révélateur !

 

Les lignes 1, 2 et 3 du tram vont constituer la véritable colonne vertébrale des transports publics niçois pour les 30 ans à venir et peut être plus.

L’autre soir nous étions nombreux à assister à la présentation par Philippe Pradal de l’ensemble du réseau RLA et à mesurer l’effet accélérateur de mobilité que peut avoir le tram.

Je reviendrai ultérieurement sur le maillage des lignes de bus.

Je me borne aujourd’hui à analyser les options choisies pour les parcs relais.

Le nombre de places prévues en parc relais va passer de 2381 à 2851 avec la création de 250 places à Saint Isidore, et de deux extensions de 210 places à Vauban et de 110 places au Pont Michel.

J’ ai fait observer que l’extension de 210 places prévue à Vauban aurait pour conséquence de faire descendre assez bas dans la ville des véhicules du nord de Nice-Est ou des vallées. Une occasion pour moi de rappeler pourquoi nous voulons l’extension de la ligne 1 du tram jusqu’à la Trinité.

La carte montre bien où sont les points cohérents et forts et où se situent les problèmes.

Les parcs relais sont bien positionnés aux entrées de la ville à Henri Sappia, Saint Isidore, au CADAM et aux Bosquets.

A l’est par contre, l’absence de la ligne 1 jusqu’à la Trinité prive l’ensemble de l’est d’une cohérence puisqu’il y a 3 parcs relais dont deux, Auvare et Palais des Expositions, très bas.

Enfin l’absence de parc relais au terminal de la ligne 2 port Lympia sera un véritable handicap pour les riverains du mont Boron et des autres collines voisines pour lesquelles la multimodalité demeurera plus théorique.

mars 19, 2019   Commentaires fermés sur Tram : l’emplacement des parcs relais est un révélateur !

« Un tramway nommé désir » à l’Ariane est à la Une de Nice Matin !

 

Qui aurait pensé cela possible il y a un an lorsque je me suis opposé à Christian Estrosi annonçant l’abandon définitif du projet ?
Un an après avec un collectif composé de partis politiques, d’associations et d’élus, animé par Nice au Cœur et qui travaille bien ensemble, cette contestation ne cesse de s’amplifier.

Tout simplement parce que les citoyens ne supportent pas l’injustice et que cette marche pour l’égalité territoriale est juste ! Estrosi est-il le père de tous les niçois comme il se plaît à le dire ou sélectionne-t-il ses enfants ?

En tout cas voilà l’Ariane à la une de Nice Matin et non pas pour un fait divers mais pour une action citoyenne. C’est un fait éminemment positif qui démontre que contrairement à ce que pense la droite, il n y a pas de sous-citoyens à l’Ariane mais une population qui prend conscience de sa force et démontre sa volonté de jouer le jeu de la démocratie et du débat public.

C’était un des paris de Nice au Cœur et cette bouffée de citoyenneté et de vivre ensemble
fait vraiment du bien.

Bravo aux Arianencs et aux trinitaires ! On continue, on ne lâche rien et on reste à vos côtés pour vous soutenir dans ce juste combat !

Emmanuelle Gaziello, Juliette Chesnel-le Roux, Paul Cuturello Robert Injey, Xavier Garcia, Georges Claude Trova, Geneviève Le gay, Christian Masson, Michel Gerardin, Ladislas Polski, Radija Boukhalfa, Yohann Léveillé, David Nakache.

mars 10, 2019   Commentaires fermés sur « Un tramway nommé désir » à l’Ariane est à la Une de Nice Matin !

Sécurité des femmes le soir

 

La lutte contre l’insécurité ne passe pas seulement par la vidéosurveillance, elle passe aussi par la réflexion.

Il serait intéressant de suivre les résultats de l’expérience en cours à Strasbourg et même d’en faire de même.

A Strasbourg, la nuit, les bus pourront s’arrêter à la demande des femmes, en dehors des arrêts habituels.

C’est une proposition de la compagnie des transports strasbourgeois pour réduire les risques d’agression la nuit entre les arrêts de bus et le domicile.

Le raisonnement est simple. Plus on diminue le trajet entre l’arrêt et le domicile, plus on diminue le risque d’agressions.

Je demande à Phillippe Pradal, président de la Régie Ligne d’Azur de lancer cette expérience sur une ou deux lignes.

mars 9, 2019   Commentaires fermés sur Sécurité des femmes le soir

Vélo taxis: un dossier dans lequel l’opposition a joué son rôle.

 

Si vous reprenez les PV du conseil municipal, vous constaterez que la première fois que la question de la réglementation des vélo taxis à été mise sur la place publique, c’est à notre initiative.

J’étais intervenu après avoir reçu certains d’entre eux qui m’avaient informé de pratiques douteuses, voire mafieuses.

Il était temps d’assainir ce secteur. L’absence de réglementation avait abouti à une véritable anarchie.

Des sociétés non déclarées jouaient à l’ intimidation. Certains tarifs étaient vraiment prohibitifs et portaient atteinte à l ‘image de notre ville.

J’ ai dénoncé tout cela. J’avoue que j’avais été surpris en septembre dernier par l’avis défavorable rendu par le préfet lors d’une première tentative. Il avait mis en avant la restriction à la liberté de commerce.

Cette fois tout a été repris par un appel à la concurrence conforme aux recommandations du préfet.

Toutefois il semble que les sociétés choisies réservent certaines surprises notamment deux qui n’ont jamais exercé dans le secteur. A suivre donc !

mars 5, 2019   Commentaires fermés sur Vélo taxis: un dossier dans lequel l’opposition a joué son rôle.

La ligne Nice-Breil a 90 ans !

 

Il y a 90 ans la ligne de chemin de fer Nice-Breil-Cuneo était inaugurée avec son lot de prouesses techniques. L’expression ouvrage d’art que l’on emploie parfois pour désigner des ponts ou des tunnels ne me paraît jamais autant justifiée que lorsque j’emprunte cette ligne. Elle a une esthétique sans pareille avec ses ponts aux arches en pierre très régulières, parfois à une hauteur impressionnante et ses tunnels dont un en forme hélicoïdale pour compenser la pente.

Ce jour là deux trains partirent, un de Nice et un de Cuneo pour se retrouver à Breil-sur-Roya pour un banquet de 400 personnes.

On ne le dit jamais assez mais cette ligne a subi des destructions massives pendant la guerre et fut sauvée par la reconstruction de certains de ces ponts dans la vallée de la Roya, dans les années 70. Elle le fut surtout par la volonté italienne.

Aujourd’hui encore se pose périodiquement la question de sa survie. Pourtant elle rend de grands.services. Lorsque nous étions en responsabilité à la région, nous avons beaucoup investi sur son avenir. Nous l’avons doté de nouvelles automotrices (que j’ai même conduite pendant 7 kilomètres). Nous avons mené une action de restauration des gares avec rehaussement des quais. Nous avons même créé un arrêt au lycée René Goscinny pour les lycéens. En bref nous avons tout mis en œuvre pour assurer sa pérennité même si elle ne remplacera jamais un tram pour les arianencs et les trinitaires et même s’il n’y aura jamais un cadencement à 15 mns.

novembre 3, 2018   Commentaires fermés sur La ligne Nice-Breil a 90 ans !