Random header image... Refresh for more!

Catégorie — Transports

Transports publics : des convergences sur Nice à gauche

 

A l’invitation de Nice en Commun la gauche s’est retrouvée hier soir pour évoquer la question cruciale des transports publics.

Robert Injey et Philippe Pellegrini ont évoqué les récentes conclusions des études reliant pollution atmosphérique et santé publique et les questions liées à l’étalement urbain.

D’un débat relativement riche et qui a fatalement débordé sur le port et l’extension de l’aéroport, il est ressorti plusieurs zones de consensus.

– la dissuasion financière comme contrainte d’utilisation de la voiture accroitrait les inégalités sociales.

– la nécessité d’un report modal mieux organisé vers les transports en commun notamment pour les vélos.

 – la gratuité des transport, comment la finance-t’on ? Trois pistes font consensus : la taxe de séjour acquitté par les entreprises, la taxe de séjour acquittée par les touristes, enfin une taxe sur le SUV ( gros véhicules)

Pour notre part je suis intervenu assez longuement sur 3 points :

– la desserte du tram en rappelant que l’enjeu majeur était la desserte de l’Ariane et de La Trinité où notre collaboration avait été exemplaire. En rappelant aussi la nécessité de désenclaver les Liserons par un accès au réseau TER par une halte sur la ligne SNCF Nice Tende.

– le report modal tram bus qui n est pas satisfaisant car le tram a été pensé en substitution des bus alors qu’il fallait raisonner en complémentarité. Les nombreux ajustements en cours le démontrent et il faudra avoir une approche plus fine du maillage.

– le financement de la gratuité du réseau de transport. J’ai confirmé mon accord sur les pistes de financement envisagées à l’ exception d’une. J’ai dit que j’étais hostile à l’idée d’une taxe sur les plus values immobilières le long du tracé de la Ligne 2. Cela n’a semble t’il pas posé de problèmes.

Tout le monde a convenu d’aller déposer son dire auprès du commissaire enquêteur chargé de l’extension de l’aéroport.

Xavier Garcia Fouzia Ayoub Elena Sanfilippo Annie Promonet Joel Rami Jean-Jacques Palos Nicolas Delaire Michele Viale Michèle Spizzo

novembre 7, 2019   Commentaires fermés sur Transports publics : des convergences sur Nice à gauche

 

Transports publics, Régie Ligne d’Azur, Ligne 2 du Tram : suite du feuilleton !

Dès la fin de la première semaine de septembre, notre groupe a été le premier à alerter le président de la métropole sur les difficultés auxquelles se trouvaient confrontés les usagers des transports publics.

Et nous avons obtenu un certain nombre de résultats positifs tout simplement parce que nous portions avec Paul Cuturello et Christine Dorejo une parole juste.

Autant le dire avec clarté ce nouveau schéma de transports a dû être pondu par un technocrate qui ne doit pas utiliser souvent les bus pour se déplacer. Les correspondances séduisantes sur le papier se révèlent à l’usage désastreuses en terme de temps perdu. La plupart des plaintes des usagers indiquent un temps de trajet doublé, voire plus.

Cette semaine a été aussi folle que la précédente et de nombreuses rumeurs font état d’un colère noire du président de la métropole.

Pour calmer la colère des Niçois, la métropole en est réduite à procéder à de nouveaux ajustements.

Ils portent sur la création de 3 nouvelles lignes.
A compter du 21 octobre la ligne 32 qui reliera Caucade, Sainte Marguerite, Ferber est prolongée pour rejoindre Magnan et la promenade des Arts.
Il y aura aussi la ligne 87 entre l’hôpital l’Archet la gare Thiers et la Promenade des Arts, de 6h à 21h avec une fréquence de 30 mns (attention c’est limite. )
Concernant la ligne 6, tous les trajets vont jusqu’à la Croix de Berra et elle devient une liaison directe avec Magnan.
Enfin le bus de Pessicart, ligne 70 rejoindra la gare SNCF(fréquence 35 mns).

Continuez à nous faire remonter les problèmes non encore résolus, nous porterons votre voix dans l’hémicycle du CUM.

A noter que depuis notre initiative, d’autres candidats potentiels ou déclarés se sont aussi saisis du dossier. Je tiens simplement à signaler que le retour à l’ancien schéma de transport de l’avant 2 septembre n’est ni possible ni souhaitable.

Pas possible car le verdissement prématuré des couloirs de bus qui relevait plus de préoccupations électorales qu’écologiques ne permet plus aux bus de les emprunter. Ils rentrent dans le flux de circulation, ce serait de nouveaux embouteillages, une perte de fiabilité horaire totale, bref une belle pagaille.

Pas souhaitable parce que la ligne 2 du tram demeure une avancée importante, mal exploitée aujourd’hui parce que ce nouveau schéma de transports a été pensé comme une substitution de la ligne 2 aux bus alors qu’il aurait dû être pensé en complémentarité. C’est l’erreur politique fondamentale commise par le président de la métropole.

Fouzia Ayoub, Annie Promonet, Elena Sanfilippo, Nicolas Delaire, Michele Viale, Françoise Assus-Juttner, Jean-Jacques Palos, et vous tous.

octobre 5, 2019   Commentaires fermés sur

Caravelle Ajaccio-Nice : enfin la levée du secret défense ?

 

C’était il y a 51 ans, le 11 septembre 1968, la caravelle Ajaccio Nice arrivait au large d’Antibes quand soudainement elle s’abimait en mer sans explication rationnelle. 95 personnes ont perdu la vie.

Depuis des années une thèse circule. L’avion aurait été abattu par erreur par un tir de missile.

Depuis 51 ans la douleur est présente, chaque année, elle s’exprime lors de la commémoration qui se déroule au mémorial de Ferber. Cette douleur ne pourra s’apaiser que si la vérité triomphe.

Les maires de Nice et Ajaccio ne disent pas autre chose dans la tribune qu’ils ont co-signée.

Je salue la décision du président Macron qui a demandé à la ministre des armées, Florence Parly, de saisir la commission de la défense nationale, dernière étape avant la levée du secret défense.

On saura donc peut être bientôt la vérité. La nation la doit aux familles des victimes et s’en grandirait si cette thèse s’avérait juste.

septembre 10, 2019   Commentaires fermés sur Caravelle Ajaccio-Nice : enfin la levée du secret défense ?

Réseau Ligne d’Azur : une réorganisation trop brutale, prématurée et des ajustements à opérer en urgence

 

C’est le thème de la conférence de presse que nous avons tenu ce matin avec Paul Cuturello et Christine Dorejo.
En voici les points essentiels.

Avec la réorganisation du réseau Ligne d’Azur, ce sont 800 passages de bus environ qui ont été supprimés sur la promenade des Anglais mais cela ne nous a pas empêche de pointer des sujets d’inquiétude.

Un déficit de communication. Cela touche surtout les personnes âgées seules, sans internet. La fracture numérique générationnelle n’a pas été suffisamment mesurée par les équipes de Ligne d’Azur.

Quand on analyse la réorganisation du réseau Ligne d’Azur, on comprend tout de suite qu’il n’y a pas une seule ligne nouvelle. Le principe choisi a été que le tramway remplaçait le bus alors que le bus est complémentaire du tram. Il fallait compléter l’offre de transport et non la substituer.

Les lignes interurbaines interdites d’accès en ville

On note une absence de vision métropolitaine dans la réorganisation du réseau qui a été étudié uniquement sous le prisme municipal.

Toutes les lignes interurbain es venant s’arrêtent soit au CADAM, soit au Parc Phoenix, soit au Grand Arenas avec une correspondance L2.

Avant, il s’agissait de lignes semi-directes qui allaient jusqu’au centre ville. Ce sont de nouveaux voyageurs qui s’ajoutent aux correspondances des lignes collinaires et de la ligne 6 qui rejoignent la L2 à Ferber et à Magnan.

Ce mélange de passagers urbains et interurbains va entraîner une première grosse difficulté à la station Jean Médecin de la L2. En effet, dans le sens extérieur vers le centre ville, la L2 va accueillir progressivement les voyageurs de l’inter urbain, mais pour le retour, dans le sens du centre vers l’interurbain, tout le monde reprend la L2 au même endroit.

Il existe un risque majeur de thrombose à la station Jean Médecin de la L2

Proposition n°1 :

Remettre en service les lignes interurbaines jusqu’au centre ville en attendant la mise en service de la totalité de la L 2 et de la L 3.

Les lignes à effet tram et les lignes essentielles ne parviennent pas à masquer un appauvrissement des dessertes

C’etait le cas à La Trinité, le nouveau réseau de bus pénalisait les habitants. Cela vient d être rectifié.

C’est le cas de la ligne 6, ex lignes 3 et 22, oblige à une correspondance à Magnan avec la L2 pour aller en centre ville. Or, l’ex ligne 3 desservait auparavant Carrefour TNL et le square Normandie Niemen où plus aucun bus ne stationne.

Il y a de nombreux exemples concernant notamment Cessole Gambetta, Riquier et Saint Sylvestre

Tout cela aboutit à un appauvrissement du maillage global.

* La zone de Riquier Arson n’est plus desservie que par un seul bus.

* Plus aucun bus ne circule dans le secteur Raimbaldi, Lamartine, Lépante.

* La nouvelle ligne 17 qui remplace l’ex ligne 12 ne dessert plus l’IUT de Fabron.

* Le lycée Thierry Maulnier n’est plus desservi par le réseau Ligne d’Azur.

* Il en est de même pour la gare centrale SNCF avenue Thiers.

Proposition n°2 :

Faire un certain nombre d’ajustement en urgence. Cela concerne la gare centrale SNCF (avenue Thiers), la gare de Riquier, ces deux gares étant limitées dans leur rôle intermodal, ce qui n’est pas une bonne option et revitaliser le secteur de Riquier qui est le grand perdant de cette réorganisation. Il aurait fallu attendre l’ouverture totale de la ligne 2 avec son terminus au Port pour modifier le dispositif.

D’autres ajustements seront nécessaires, notamment au boulevard Victor Hugo.

Plusieurs personnes m’ont fait remarquer que la distance entre l’arrêt d’Alsace-Lorraine et celui de Jean Médecin était importante, de l’ordre de 850 mètres. Cela pénalise considérablement les personnes âgées ou handicapées. Auparavant, le bus opérait sur la même distance quatre arrêts.

Conclusion, cette réorganisation fait aussi des perdants

Enfin, toutes les interrogations sur la capacité de la L2 à faire face au défi de cette réorganisation ne sont pas levées, la L2 assure une cadence de 4 minutes 30 avec 15 rames en exploitation pour un temps de trajet d’environ 28 mns de l’aéroport et la station Jean Médecin.

La L2 est annoncée pour une capacité de 140 000 voyageurs par jour. Elle assure actuellement 436 trajets sur la journée de 4 heures à 1 heure du matin, soit 218 dans chaque sens. Si l’on divise 140 000 par 436 voyages, on obtient une moyenne de 320 voyageurs par trajet. Or, la capacité maximale d’accueil d’un tram long sur la L2 est de 300 places, sans compter les valises des voyageurs.

Proposition n°3 :

Il ne faut pas être fermé à la discussion et il est possible d’envisager que certaines lignes de bus soient nécessaires en complément aux heures de pointe.

Par ailleurs, des rames supplémentaires doivent être acquises en urgence pour atteindre le cadencement initialement prévu, soit 4 minutes.

septembre 9, 2019   Commentaires fermés sur Réseau Ligne d’Azur : une réorganisation trop brutale, prématurée et des ajustements à opérer en urgence

Carte « Zou ! », une hausse inadmissible !

 

Le tarif de la carte de transport « Zou ! », à l’adresse des jeunes entre 3 et 26 ans inclus, mise en place par la majorité de Michel Vauzelle passera, dès septembre 2019, de 15 euros à 110 euros. Cela représente une hausse de plus de 700 % pour les nouveaux abonnés. Les anciens abonnés, eux pourront bénéficier d’un tarif préférentiel de 70 euros, soit une hausse de près de 400 %. De qui se moque t’on?

Toutes les justifications avancées par la Région Sud PACA pour tenter d’expliquer cette hausse record ne parviendront pas à justifier l’injustifiable.

Lorsque nous étions en gestion de la Région, nous avions créé cette carte pour développer l’attractivité des transports publics auprès des jeunes, pour mettre en place une mesure sociale et environnementale.

Renaud Muselier et Christian Estrosi viennent d’effectuer un braquage sans précédent dans le porte-monnaie des parents d’élèves dont les enfants utilisent la carte « Zou ! » pour rejoindre leur établissement scolaire.

Nous ne pouvons pas laisser faire.

Aussi, nous avons décidé de lancer une pétition sur change.org intitulée « Non à la hausse inadmissible de la carte Zou ! en région Sud PACA », pour remettre en cause cette hausse INADMISSIBLE. Nous vous appelons à la signer largement et à mobiliser vos réseaux sociaux pour la faire signer. Cette démarche citoyenne est destinée à demander au président de Région, Renaud Muselier, de renoncer à cette hausse.

Je vous invite à partager ce post avec le maximum de monde.

Patrick Allemand
Conseiller municipal de Nice
Conseiller métropolitain de Nice Côte d’Azur

Lien vers la pétition : http://chng.it/ZcdKFHcG

août 21, 2019   Commentaires fermés sur Carte « Zou ! », une hausse inadmissible !