Random header image... Refresh for more!

Catégorie — Transports

Le Région démonte les portiques de sécurité dans les gares !

Portique securite

Mis en place à titre expérimental dans 8 gares dont celle de Riquier, ces portiques installés par Christian Estrosi dès son élection à la présidence de la Région, sont en cours de démontage.

J’avais en son temps dénoncé cette décision qui me paraissait inadaptée. L’expérimentation le confirme. Les résultats ne sont pas concluants et l’affaire aurait déjà coûté 3,7 millions d’euros, un gouffre financier pour seulement 8 gares équipées.

Dans ce concours Lepine permanent en matière de sécurité, il n y a pas de limite à l’escalade. Les expérimentations se multiplient ( Reporty, policiers municipaux dans les écoles, portiques de sécurité dans les gares) et l’ardoise pour le contribuable s’alourdit.

avril 21, 2018   Commentaires fermés sur Le Région démonte les portiques de sécurité dans les gares !

Les travaux de la ligne 3 du tramway de Nice ont été officiellement lancés !

TramL3

Lancer les travaux de la L3 le jour où on vote une hausse d’impôts à la métropole ressemble vraiment à l’usage de vieilles ficelles et à la vieille politique. Cela ne trompe plus grand monde.

Néanmoins c’est un événement. Cette L3 est attendue. Elle entrera en service fin 2019. Ce dossier là, par contre, a toujours été soutenu par notre groupe au Conseil métropolitain.

D’une longueur de 3,7 km, la L3 reliera également Saint-Isidore au terminal 2 de l’aéroport. Dans le prolongement de la ligne 2, cet équipement permettra de relier Saint-Isidore au centre-ville en 33 minutes, le stade Allianz Riviera au port en 36 minutes.

Cette ligne desservira 11 stations dans la plaine du Var. Du sud au nord : Aéroport Terminal 2, Aéroport Terminal 1, Grand Arénas, Paul Montel/Les Moulins, Digue des Français, Méridia, La Plaine, Les Arboras Université, Eco-parc, Stade et Saint-Isidore. Vous noterez au passage que la desserte est beaucoup plus fine que pour la L2 puisque la distance moyenne entre deux arrêts est d’environ 340 mètres.

La ligne 3 coûtera 56,2 millions d’euros. Le projet est subventionné à hauteur de 30,5 millions d’euros, dont 15 millions d’euros de la Ville de Nice.

Six rames supplémentaires ont été commandées pour cette ligne, en plus de celles qui seront déjà en circulation sur la ligne 2. Elles seront identiques, mais en rouge et noir, dessinées par le designer Ora Ito. Logique puisque ce sont ces rames qui desserviront l’Allianz Riviera.

mars 20, 2018   Commentaires fermés sur Les travaux de la ligne 3 du tramway de Nice ont été officiellement lancés !

Stationnement : Pourquoi les 2h15 posent un vrai problème ?

Allemand-Cuturello-Dorejo

La nouvelle politique souhaitée par le maire de Nice pour le stationnement fixe la durée maximale d’autorisation de stationner dans les 13 zones règlementées à 2h15.

C’est la durée la plus courte en France. A titre d’exemple c’est 3 heures à Bordeaux et 6 heures à Paris.

La décision prise par le maire de Nice a des incidences à trois niveaux :

– Un problème pour l’organisation du travail dans certains commerces.

C’est notamment le cas de commerces employant du personnel dans le secteur des limonadiers restaurateurs. Le service est perturbé quand des salariés (tous ne peuvent venir en transports publics) doivent s’absenter pour changer leur véhicule de place (car c’est de cela dont il s’agit). C’est aussi le cas de nombreuses professions libérales, au niveau des secrétariats et de l’accueil.

– Un problème dans la relation commerces-clients.

Il y a notamment beaucoup de difficultés dans le secteur du port et de la rue Bonaparte. Les ASVP passent parfois jusqu’à 4 fois entre 18h et 22 h. Cela met une pression sur la clientèle. Des clients écourtent leur repas d’où un manque à gagner constaté. Chez un coiffeur pour femmes, les prestations très longues
comme les mèches, pour peu qu’il y ait eu un peu d’attente, ne peuvent être assurées en 2h15. Il y a déjà eu plusieurs FPS pour des clientes.

– Un problème pour les loisirs en centre ville.

Le traditionnel ciné de certaines familles se trouve amputé d’un passage au pâtissier ou au glacier, ou au Mac Do à la sortie, car en fonction de la durée du film, les 2h15 sont vite là. Il en est de même pour la formule « shopping-salade ».

Le président de la fédération des commerçants niçois, Philippe Desjardins a tiré la sonnette d’alarme. La CGPME également !

février 23, 2018   Commentaires fermés sur Stationnement : Pourquoi les 2h15 posent un vrai problème ?

SNCF : ce que dit le rapport Spinetta !

Spinetta

Il faut d’abord préciser qu’un rapport n’est qu’un rapport et ne vaut pas décision. Ce genre de rapport a pour mérite de mettre les questions sur la table. Et ensuite, la concertation et les débats s’engageront.

L’ex-patron d’Air France avance 43 recommandations pour résorber le déficit structurel du système ferroviaire. Parmi lesquelles la fin du statut de cheminot ou la fermeture des petites lignes déficitaires.

A la veille de l’ouverture à la concurrence, est-il possible de maintenir le statu quo à la SNCF ? Voilà comment doit être posée la question.

La révision du statut à la baisse pour les personnels est évoquée. « La SNCF dispose dans le cadre des mécanismes internes de concertation de la faculté de faire évoluer les dispositions statutaires, indique le rapport. La mission recommande qu’elle le fasse en priorité sur l’évolution des métiers et des compétences dans le cadre d’une gestion prévisionnelle de long terme lui permettant d’anticiper les transformations technologiques et celles de son environnement économique ». A mon sens ce n’est pas envisageable.

La question de continuer à recruter sous statut au moment où l’ouverture à la concurrence se fait au niveau européen mérite par contre d’être posée. Aujourd’hui, sur les quelques 150.000 salariés du groupe SNCF travaillant dans les activités ferroviaires, 90 % sont au statut, et 10 % sont contractuels. Pour combler le déficit de compétitivité de la SNCF avec ses futurs concurrents, le rapport propose de mettre un terme au recrutement au statut des nouveaux embauchés. En fait, la stratégie de Bruxelles conduit obligatoirement à poser cette question car, si au moment de l’ouverture à la concurrence, la SNCF n’est pas suffisamment compétitive et qu’elle perd des appels d’offre sur le marché des TER, le transfert vers le nouvel opérateur serait obligatoire pour les cheminots. ils ont beaucoup à perdre me semble t’il.

Fermer des milliers de kilomètres de petites lignes est quelque chose de très préoccupant parce que c’est la notion même de service public qui est mise en cause. Selon Jean-Cyril Spinetta, les lignes les moins circulées du réseau coûtent très cher à entretenir alors qu’elles ne voient passer que 2 % des voyageurs. Il recommande donc un audit ligne par ligne : « L’économie liée à la fermeture des petites lignes pour le système s’élèverait a minima à 1,2 milliard d’euros annuels. Que va devenir dans notre département la ligne Nice-Breil-Cuneo par exemple ? Je crains le pire. Il s’agit là d’une vision strictement comptable qui ne prend pas en compte l’aménagement du territoire et sa solidarité. Si on veut continuer à désertifier nos campagnes et à faire monter le vote rural FN, il ne faut pas s’y prendre autrement.

Revoir à la baisse le nombre de dessertes TGV.

Le rapport ne préconise pas de réduire drastiquement le nombre de gares desservies par le TGV, en limitant son exploitation aux seules lignes à grande vitesse : Le texte estime toutefois que « des optimisations à la marge sont possibles, lorsque les flux de voyageurs sont faibles ». Le TGV dessert aujourd’hui plus de 200 gares.

Filialiser Fret SNCF.

Le rapport préconise de filialiser le transport de marchandises par rail de la SNCF, qui devra s’accompagner d’une recapitalisation de plusieurs milliards d’euros, « dès lors que la restructuration de l’activité aura permis un retour à l’équilibre opérationnel ». C’est un enjeu essentiel mais qui va pouvoir imposer à la SNCF d’abandonner sa filiale transports de marchandises par la route ?

Transformer SNCF Mobilités en société à capital public…

SNCF Mobilités, la structure chargée au sein du groupe public de faire rouler les trains, a aujourd’hui un statut d’établissement public (Epic), et ne peut donc pas faire faillite. Bruxelles estime que cette configuration est de nature à fausser la concurrence, et pousse depuis plusieurs années à un passage en société anonyme. Jean-Cyril Spinetta le préconise également.

Il en est de même pour SNCF Réseau

Le gestionnaire des infrastructures, qui a le statut d’Epic, croule sous une dette qui atteindra 50 milliards cette année. La reprise de celle-ci par l’Etat est inéluctable. Spinetta juge indispensable que ce transfert s’accompagne de dispositions « interdisant pour l’avenir à SNCF Réseau de reconstituer une dette non soutenable ». Pourtant, c’est ce système qui a permis de réaliser de nombreux investissements demandés par le gouvernement après le drame de Bretigny.

février 20, 2018   Commentaires fermés sur SNCF : ce que dit le rapport Spinetta !

Régie Ligne d’Azur, les abonnés à la même enseigne !

RLA bus

Philippe Pradal ne veut rien entendre. Lorsqu’un abonné a oublié sa carte et est controlé, il devra payer une amende au même titre que le voyageur qui se déplace sans titre de transport.

Les contrôles se multipliant, ces cas sont nombreux. Ils sollicitent du président de la régie, lorsque cela leur arrive, un délai de 48 heures pour pouvoir aller prouver leur bonne foi. Refus du président qui indique que la seule manière d‘éviter l’amende est…de payer un ticket à 1 euro 50. Si vous êtes pris sans titre validé, tant pis pour vous.

Quant à ceux qui contesteraient, la méthode RLA est dissuasive. En effet lorsque la réponse tardive négative arrive, elle est accompagnée d’une amende majorée au tarif de … 100 euros !

février 13, 2018   Commentaires fermés sur Régie Ligne d’Azur, les abonnés à la même enseigne !