Au sujet de la baisse des salaires des footballeurs

 

Il y a une perle exceptionnelle qui montre à quel point les footballeurs sont totalement hors sol et plus du tout dans la vie.

Alors qu’on annonce moins 11 % de PIB, peut être 2 millions de chômeurs de plus, un nombre sans précédent de familles sous le seuil de pauvreté, Dimitri Payet, le meneur de jeu de l’OM, pour ne pas le nommer, qui doit gagner 4 ou 500 000 euros par mois vient nous expliquer qui lui aussi a des soucis et doit rembourser des crédits très importants.

La mort de Michel Hidalgo

 

C’est une bien triste nouvelle pour les amoureux du football et pour les amoureux de la France.

Car c’est bien Michel Hidalgo qui réconcilia les Français avec leur équipe de football après le naufrage total de cette dernière et son absence des grandes compétitions internationales.

De l’ère Hidalgo on retiendra le carré magique Platini Giresse Tigana Fernandez qui fit rêver le monde entier et amena à la France son premier titre international avec le tire de champion d’Europe 1984, et cette finale gagnée il faut bien le dire sur un coup franc moisi mais au combien important de Platini avec la complicité du gardien ibérique Arconada.

Mais le meilleur était déjà passé. Le meilleur pour ma génération ce fut Séville 1982, un monument du football, la demi finale de la coupe du monde qui faut perdue aux tirs aux buts, une dramatique, des buts venus d’ailleurs de Giresse et de Trésor, l’impression que rien ne pouvait nous arriver alors que tout nous est arrivé, un suspens insoutenable et au final des cris et des larmes, une intensité que ni France 98, ni France 2018 ne m’ont fait oublier.

Merci monsieur Hidalgo de nous avoir offert ce moment là, unique. Séville a perdu ce soir son metteur en scène.

Mort de Michel Kitabdjian

J’ai appris sa mort hier soir. Un moment de grande tristesse.
Je le connaissais personnellement. C’était un homme d’une grande discrétion que j’admirais depuis mon adolescence.

Niçois d’origine arménienne, Kitabdjian, c’était un très bon arbitre, la première star des arbitres. C’était du temps où les voisins se retrouvaient devant le petit écran en noir et blanc de celui que avait la télévision à l’étage.

Ce matin, la famille du football et de l’arbitrage azuréen est en deuil. Ancien arbitre International de renom, il avait notamment dirigé en 1975 la finale de la Coupe d’Europe des clubs champions Bayern Munich-Leeds (2-0) joué au Parc des Princes.

Il était président d’honneur du District de la Côte d’Azur, membre de la Commission d’Arbitrage de la FFF durant près d’un quart de siècle, Insigne spécial de la FIFA. Une grande personnalité.

Éradiquer l’homophobie dans les stades !

 

Il va bien falloir que les supporters comprennent que les temps ont changé, qui ce qui était toléré hier n’est plus admissible aujourd’hui.

Et que jouer au plus malin comme cela a été le cas hier avec les deux banderoles ne sera pas plus toléré.

Il fallait de la détermination pour entamer ce combat. Il y en a et la cascade d’interruptions de match qui se produit le démontre.

Il est temps que les supporters le comprennent. Ce combat est perdu parce que c’est la ligue qui a le pouvoir : le pouvoir de faire arrêter un match par les arbitres, le pouvoir de faire fermer une tribune, le pouvoir de décider de huit clos, voir même de retirer des points à l’équipe.

Maintenant que la ligue a entamé ce combat, elle n’a pas le droit de le perdre ce bras de fer. Personne ne peut savoir si l’interruption de 14 minutes n’a pas faussé ce match.

Alors supporters, cessez. Stop à l’homophobie, place au football !

Il ne suffit pas d’avoir beaucoup d’argent pour acheter un Club, il faut avoir aussi beaucoup de patience !

 

C’est la réflexion que je me suis faite ce matin en prenant connaissance des derniers épisodes du rachat de L’OGCNice.

Après d’interminables discussions avec les actionnaires chinois et l’annonce d’un accord, le dossier de rachat doit être avalisé.

La DNCG a donné son accord mais le projet de rachat de l’OGC Nice par Jim Ratcliffe est désormais bloqué par l’Autorité de la concurrence. Ce n’est pas un blocage sur le fond mais un problème de calendrier, un énième problème de calendrier.

Ainsi le rachat de l’OGC Nice par Ineos n’est toujours pas finalisé. Ineos devra attendre le 14 août prochain pour obtenir gain de cause. C’est la date du rendez-vous.

Ainsi le mercato ne pourra débuter avant le 15 août et ne durera que 15 jours au maximum, alors que la plupart des clubs ont achevé le leur et sont déjà en rodage.

Il y a gros à parier que la saison qui s’annonce sera simplement une saison de transition. C’est dommage d’avoir Patrick Viéra deux ans comme entraîneur avec une cascade de problèmes extra-sportifs qui ne lui auront pas permis de travailler dans de bonnes conditions.