Random header image... Refresh for more!

Age minimal du consentement sexuel !

 

Plusieurs d’entre vous m’ont demandé ma position sur cette affaire. Je m’exprime rarement sur ces sujets mais je considère qu’il est de ma responsabilité de m’exprimer cette fois parce que vous avez le droit de savoir ma conviction.

Je vais répondre clairement. Je pense qu’il doit y avoir un âge minimal au consentement sexuel aux alentours de 14 ou 15 ans. Je sais que c’est l’ objet de controverse et source de débats houleux depuis plus d’un an. Mais je regrette que la question de l’âge minimal du consentement sexuel ait finalement été écartée.

Je comprends la déception des associations de protection de l’enfance et je pense qu’on aurait parfaitement dû garder cet âge de référence tout en excluant les relations consenties entre mineurs du même âge.

Le débat avait été bien posé par Macron mais, un temps défendue par le gouvernement, la présomption de non-consentement des moins de 15 ans est la grande absente du projet de loi sur les violences sexistes et sexuelles, par l’Assemblée nationale.

Je n’ai pas suivi les débats à l’assemblée mais je regrette profondément ce recul. Dans une société où les mœurs se sont considérablement libéralisées, il y a suffisamment d’hommes et de femmes disponibles pour respecter l’intégrité des pré-adolescents !

Pour autant la loi Schiappa n’est pas que cela ! Depuis sa promulgation, deux gros changements sont entrés en vigueur : le délai de prescription pour viol qui passe de 20 à 30 ans, ainsi que l’instauration d’une contravention pour outrage sexiste contre le harcèlement de rue.