Random header image... Refresh for more!

Hommage à Pierre Joselet.

 

Ce matin nous étions tous rassemblés à la coulée verte pour inaugurer l’allée Pierre Joselet qui la traversera pour joindre l’avenue Félix Faure et le boulevard Jean Jaurès.

C’était très émouvant de se retrouver autour de Paule Rey-Joselet qui fut la présidente de mon comité de soutien aux dernières élections municipales.

Il y avait bien sûr de nombreux avocats, Pierre Joselet étant avocat de 1951 à 1989 et bâtonnier de l’ordre en 1981.

Il y avait bien sûr sa famille.

Paul Cuturello, Christine Dorejo et moi même pour rappeler à ce parterre de robes noires qu’il avait également été conseiller municipal délégué à la culture sous la municipalité de Jacques Cotta à l’après guerre, puis clairement engagé à gauche et opposant vigoureux à Jacques Médecin. Il fait partie avec Max Cavaglione et Jean Hugues Colonna de ceux qui firent tomber la maison Médecin et j’ai encore en tête sa célèbre formule qui fit le tour des médias de France le jour de la fuite de Jacques Médecin : Ali baba est parti mais les quarante voleurs sont restés.

Pierre Joselet était également un homme de la Résistance, qui avait protégé des juifs pendant la guerre et qui avait obtenu la légion d’honneur à titre militaire. C’était tout cela et bien d’autres choses Pierre Joselet, notamment un excellent pianiste.

Je n’ai vraiment rencontré Pierre Joselet qu’une seule fois. Mon ami de toujours Joël Blumenkranz était déjà son associé et c’est par son intermédiaire que je l’avais vu. Très jeune militant, il m’intimidait et je n’aurais jamais frappé à sa porte si on ne l’avait pas fait pour moi. Je garde de ces instants furtifs l’image d’un homme affable. Malheureusement en 1991, il mourut bien trop tôt, à l’âge de 72 ans.

Clin d’œil de la vie, c’est aujourd’hui, 18 octobre, 37 ème anniversaire de la mort d’un autre Pierre, Pierre Mendès France, avec lequel il avait en commun le PSU. Que Nice honore la mémoire de Pierre Joselet.