Random header image... Refresh for more!

Catégorie — Proximité

Quartier Pasteur : Et soudain l’agora surgit dans un jardin public

 

Dans la Grèce antique, l’agora désignait le lieu de rassemblement social, politique et mercantile de la cité.

En répondant à l’invitation du comité de quartier, pour la fête du quartier au Jardin public avenue du maréchal Lyautey, je n’imaginais pas une seule seconde de la tournure qu’allait prendre cette petite visite.

Un groupe d ‘adhérents du comité de quartier m’a invité à rentrer dans son cercle où l’on débattait de sujets forts intéressants se rapportant au mieux vivre ensemble, à l’ouverture aux autres, à la nécessité de créer du lien social. On a aussi évoqué l’évolution du rôle de l’élu par rapport à ses nouvelles aspirations dans les quartiers. Et la nécessité de se servir du lien social pour contenir les incivilités à 1000 lieux des caméras du maire.

L’agora de Pasteur est peut être né de ce groupe.

mai 19, 2019   Commentaires fermés sur Quartier Pasteur : Et soudain l’agora surgit dans un jardin public

Les Mai ne sont pas un gadget de communication

 

Les Mai, ça prend ou ça ne prend pas.

Cela peut être un formidable instrument de popularisation de la culture niçoise, de la langue, de nos traditions.

Cela peut être aussi un pathétique copié collé plaqué par la mairie dans des quartiers sans véritable analyse préalable.

Le résultat n’est évidemment pas le même.

Les deux derniers Mai auquel je me suis rendu illustrent totalement mon propos. Et les photos sélectionnées le démontrent.

A la rue de Suisse, c’est un bide. A la rue Bautruch à Riquier, un formidable succès

Entre les deux il y a le Paillon. A Riquier nous sommes sur la Rive Gauche où les vieux niçois parlent encore le nissarte. C’est là où il y a les classes bilingues à l’école des Orangers. C’est, avec Saint Roch, le territoire de Nux Vomica, le siège de l’association Nissart per Tougiou. Autant dire qu’il y a un terreau sur lequel les Mai prospèrent depuis leur retour.

A la rue de Suisse, nous sommes dans un quartier qui s’est singulièrement paupérise, où les meublés prolifèrent, symbole d’une précarité de toutes les couleurs, de toutes les ethnies. Vouloir planter le mas de cocagne et la mourra à deux pas de l’avenue Jean Médecin, est un non sens.

En posant ce débat, je ne voudrais que certains l’interprètent en disant Allemand, il est contre les Mai rue de Suisse. Je suis pour, mais quand je vois qu’il y a moins de monde que l’an passé cela a une signification. Que s’est il passé entre deux Mai ? Rien.

Ceux qui étaient venu l’an passé ne sont pas revenus parce qu’ils se sont sentis étrangers, pas concernés. Vouloir faire les Mai dans un quartier où il y a 37 nationalités à l’école Auber nécessite un travail de longue haleine, une vie associative et une politique éducative ouverte vers les traditions niçoises.

C’est le seul moyen qu’il y ait pour ne pas plaquer un dispositif qui perd tout son sens.

mai 12, 2019   Commentaires fermés sur Les Mai ne sont pas un gadget de communication

Le Secours Populaire pleure Julien Lauprêtre

Julien Lauprêtre, l’indestructible président du Secours Populaire depuis 1954 est mort, il y a une semaine à la suite d’une chute.

Hier Nice rendait hommage à cet homme peu médiatique mais au combien important dans la lutte contre la pauvreté et la précarité. J’y suis allé et j’ai fait une brève intervention que vous pourrez écouter.

Comme je l’ai indiqué hier brièvement, Julien Lauprêtre c’était le Secours Populaire mais pas que cela.

Son engagement était la conséquence de son parcours de vie.

Il avait été résistant dès 1942. Incarcéré tout jeune à la prison de la santé, il décide de consacrer sa vie à l’action militante, politique et

Missak Manouchian, le chef du groupe de l’Affiche rouge, qu’il côtoie à la santé lui laisse ce message qui deviendra le fil conducteur de toute sa vie

« Moi je suis foutu, je vais être fusillé, mais toi il faut que tu fasses quelque chose d’utile et que tu rendes la société moins injuste… »

Militant communiste, il a voulu que le Secours Populaire devienne un mouvement d’éducation populaire, indépendant des partis et indépendant de l’état. Chacun d’entre nous a en mémoire ces grandes journées d’été organisées par le Secours Populaire, où des milliers de jeunes de la France entière se retrouvaient après avoir pris d’assaut les gares.

Je partage la peine des salariés, des militants, des centaines de bénévoles qui ont contribué à ses côtés à faire du Secours Populaire, ce qu’il est aujourd’hui. C’était la raison de ma présence à leur côté hier.

mai 3, 2019   Commentaires fermés sur Le Secours Populaire pleure Julien Lauprêtre

Repas annuel de l’association Le Neemier

 

Il y avait environ 80 participants à la soirée AFRICAINE solidaire qui s’est déroulée Salle Ferriere à Saint Laurent du Var samedi 20 avril.

J’y étais pour apporter mon soutien à Jean Paul Fouilloux et à toute son équipe. Qui s’est enrichie de 4 nouveaux membres du CA.

Tous les bénéfices du repas et de la boutique vont au profit des actions que l’association mène pour la maison des Enfants de Samandéni au Burkina Faso.

La soirée a été animée par le TRIO SABOU ce qui m’a permis d’écouter les sons de ce merveilleux instrument de musique qu’est la Cora.

Quant au repas entre les Samoussas, et le gâteau à l’ananas et à la noix de coco, il y avait la place pour un poulet Yassa. Ce fut l’occasion pour moi de saluer John que je n’avais pas vu depuis un bon moment et qui a ouvert un Restaurant le TANGAOUISSI, à la rue Miron.

Je vous le recommande.

avril 22, 2019   Commentaires fermés sur Repas annuel de l’association Le Neemier

Soirée à l’AFESEN

C’est en présence de la consul du Sénégal à Marseille et de son équipe que L’ AFESEN fêtait hier soir le 59eme anniversaire de l’indépendance du Sénégal.

Une soirée magnifiquement organisée par Magatte Dabakh la présidente, une véritable amie, qui n’oublie jamais de m’inviter et Daba Diop qui avait assuré le montage de la vidéo retraçant l’action de toute l’association.

Cette soirée, c’était un festival de couleur arrosé de bissap et de gingembre et l’occasion pour moi de rappeler mon attachement à la communauté sénégalaise de Nice et le rôle qu’elle doit jouer pour renforcer les liens économiques et culturels avec notre ville lors d’une courte intervention.

avril 7, 2019   Commentaires fermés sur Soirée à l’AFESEN