Ne pas opposer terrasses et automobiles

Il y a quelques jours, interrogé par Antoine Louchez, journaliste à Nice-Matin, j’avais évoqué la question de terrasses temporaires.

Christian Estrosi vient de prendre la décision, pour soutenir les établissements plombés par deux mois d’inactivité totale, d’étendre les terrasses partout où c’est possible et cela gratuitement.

C’est une mesure simple, lisible et efficace qu’il faut appliquer non seulement dans l’hyper centre mais également dans les quartiers. La réalité de l’application dans les quartiers sera une tâche que je compte confier à Nice Au Cœur.

Il s’agit de faciliter l’application de la distanciation sociale qui reste l’élément majeur de protection contre la diffusion du virus Covid19. Ces terrasses temporaires permettent de regagner un potentiel de couverts perdus dans les salles à l’intérieur pour appliquer la distance de un mètre. En contrepartie, il faudra être très strict en terme de contrôle.

Il en va de la crédibilité de toute la profession au moment où s’opère le début de la saison touristique.

L’enjeu n’est pas comme le disent les écologistes de profiter de ces extensions de terrasses pour faire reculer l’usage de la voiture en centre ville en supprimant des places de stationnement ou en rendant plus difficile la circulation.

L’enjeu c’est d’essayer de sauver un maximum des milliers d’emplois menacés dans la restauration, chez les limonadiers et les glaciers.

NON À LA RÉDUCTION DE LA SURFACE DES PLAGES PUBLIQUES À NICE !

Le maire de Nice, Christian Estrosi, vient d’annoncer que pour respecter la distanciation sociale entre tables et matelas dans les plages privées, il pouvait être envisagé une occupation temporaire du domaine public maritime.

Nice au Cœur s’oppose à cette hypothèse qui aboutirait à réduire la surface des plages publiques au bénéfice des plages privées.

Une telle décision conduirait à surpeupler les plages publiques, dont les usagers seraient, de fait, dans l’incapacité d’appliquer la distanciation sociale alors que les clients des plages privées en bénéficieraient.

Cela entraînerait une véritable inégalité entre ceux qui ont les moyens et ceux qui ne les ont pas, ce qui est inadmissible.

Pour que la surface des plages publiques à Nice ne soit pas diminuée, signez cette pétition !

Le concept de piétonisation tournante

A la piétonisation de la Promenade des Anglais, une fois par mois, nous préférons la piétonisation tournante.
C’est ce concept que porte Nice au Cœur. Cela englobe bien sûr la promenade mais va au delà en proposant d’interdire à la circulation certains samedi, certaines artères commerçantes de la ville comme la rue de Lepante et la rue Notre Dame, le boulevard Gambetta et d’autres boulevards ou rues afin de redynamiser les commerces de proximité.
Les artères seront choisies en concertation avec les associations de commerçants.

Le forum culturel franco-chinois

 

C’était hier au CUM la séance inaugurale et l’occasion de dire que l’actuelle coopération franco chinoise n’est pas due au hasard.

La France occupe une place prépondérante dans la diplomatie chinoise. Je n’oublie pas Tien An Men, le Tibet, la reconnaissance faciale généralisée, Hong Kong, certains d’entre vous ne manqueraient pas de me le faire remarquer à juste titre.

Mais un intervenant a brièvement résumé les grandes dates de cette collaboration avec la Chine contemporaine.

En Janvier 1964, la France fut sur décision du général de Gaulle la première nation occidentale à rétablir ses relations diplomatiques avec la Chine de Mao.

En Septembre 1973, Air France fut la 1ere compagnie aérienne à atterrir à Pékin. Présent dans l’avion, le président Pompidou fut le premier chef d’état occidental en visite officielle en Chine.

En 1975 Teng Xia Ping s’est rendu à Paris pour le 1ere visite officielle d’un dirigeant chinois en Occident.
Dans la foulée, l’accord de coopération technologique fut le 1er accord passé avec un pays occidental.

En 1982 la France fut le 1er pays occidental à signer le protocole d utilisation du nucléaire pacifique avec la Chine.

En 1997 Jacques Chirac signa la déclaration commune pour le 21eme siècle.

En 2003, Jean Pierre Raffarin fut le 1er dirigeant occidental à se rendre en Chine frappée par une épidémie de SRAS.

En 2004 la France a été élevée au rang de partenaire stratégique global.

En 2016 s’est tenu le 1er forum culturel sino francais dont Nice accueille l’édition 2019.

C’est un champ nouveau de coopération qui s’ouvre car si nous avons beaucoup de proximité avec les civilisations africaine et arabe, nous en avons peu avec la civilisation Chinoise.

C’est une rencontre avec un peuple qui a des racines de plus de 5000 ans, différentes des nôtres.
Ce sont des espaces où il faut inventer, chercher à créer le lien, chercher à comprendre dans le respect de l’autre.

Il va y avoir trois tables rondes
Architecture et patrimoine
Audiovisuel et cinéma
Enjeu muséal

Il faut travailler la culture comme il faut travailler la paix. Un forum culturel, c’est une école de paix pas de guerre.
La culture, c’est ce qui rassemble plutôt que de nourrir l’affrontement. C’est l’attractivité culturelle qui sera le moteur du développement des relations demain.

Le Musée Rodin vient de passer un accord de mécénat avec la ville de Shentzen et c’est Jean Nouvel qui a remporté le concours d’architecture pour le futur grand musée de Pékin.

Il y a désormais 100 accords de coopération entre des collectivités françaises et chinoises.
J’ai d’ailleurs regretté que dans son intervention, le maire de Nice ne rappelle pas l’ accord signé par Michel Vauzelle entre la région PACA et la province de Canton.

Nice est la première ville de province ayant une liaison directe avec Pékin. Tenir ce forum à Nice n’a donc rien d’étonnant et le nombre de touristes chinois va continuer de croître vu notre offre culturelle, urbanistique et historique.