Random header image... Refresh for more!

Catégorie — Histoire

Centenaire de la fin de la guerre 14-18 : une journée exceptionnelle !

 

 

Chaque année le 11 novembre nous commémorons cet armistice qui a signifié la fin de la Première Guerre Mondiale, signé dans un wagon dans la clairière de Rethondes.

Mais cette année est le centenaire. Les cérémonies ont commencé hier et se poursuivront toute la journée.

Si vous avez des enfants, des petits enfants et rien prévu de spécial, venez sur le quai des États Unis cet après-midi, apprenez leur à aimer l’histoire.

Vous trouverez un campement reconstitué placé en face l’opéra sur le trottoir sud.

Vers 14h / 14h30 arrivée du défilé des « Poilus » venant de l’avenue Jean Médecin, devant la mairie.

Et à 15 heures grande cérémonie officielle au monument aux morts. Le tout sera terminé à 15h40 maximum.

Et rappelez vous bien que fêter le centenaire de quelque chose est toujours un événement unique ou presque dans une vie humaine.

novembre 11, 2018   Commentaires fermés sur Centenaire de la fin de la guerre 14-18 : une journée exceptionnelle !

Pose de la 1ere pierre du mur des déportés.

 

Moment particulièrement émouvant ce matin à la pose de la 1ere pierre du mur des déportés. Il y a plus de 3400 noms gravés sur ce mur qui représentent les juifs qui, après les arrestations de la gestapo, sont partis vers Auschwitz Birkenau et ne sont jamais revenus.
J’y étais ce matin.

octobre 8, 2018   Commentaires fermés sur Pose de la 1ere pierre du mur des déportés.

La 5eme République a 60 ans !

 

Il y a 60 ans, après le putsch de 13 mai à Alger, le gouvernement de la 4eme république devait se résoudre à faire appel au général De Gaulle. Le 28 mai René Coty demandait au parlement de l’investir. De Gaulle recevait les pleins pouvoirs et obtenait de l’Assemblée Nationale le droit de préparer une réforme des institutions. C’ est Michel Debré qui sera le principal rédacteur de la Constitution et qui deviendra le premier premier ministre de la 5eme république.

60 ans plus tard, pour la première fois, la moyenne d’âge des parlementaires est plus jeune que l’âge de la Constitution. Ce phénomène est lié à l’ancienneté de notre constitution combiné au rajeunissement politique de 2017 !

Cela symbolise la stabilité de cette constitution et sa capacité d’adaptation face aux évolutions politiques.

Cela n’empêche pas de penser que les institutions doivent évoluer. La constitution n’a intégré qu’ à la marge la question environnementale ou celle de l’égalité entre les femmes et les hommes. Elle doit se moderniser et intégrer les évolutions sociales.

C’est en tout cas ce que pensent les français qui souhaitent plutôt une adaptation sans transformation radicale 47% ( + 15 pts) qu’une réforme en profondeur 46% ( – 13 pts), 6% ne souhaitant aucun changement.

51% souhaiteraient par ailleurs accorder plus de pouvoir à l’assemblée nationale contre 10% au Sénat, 9% au président de la république et 6% au premier ministre.

octobre 4, 2018   Commentaires fermés sur La 5eme République a 60 ans !

Le In et le Off des cérémonies du 28 août 1944 ! La libération de Nice

 

C’est un peu comme le festival d’Avignon ou le festival du Jazz à Nice. Il y a un In ( les cérémonies officielles organisées par la mairie à l’hôtel de ville à 13h (photo 1) au carrefour du 28 août à 16h (photo 2) et au monument aux morts à 18 h ( photo 3).
Et puis il y a le off, l’officieux, organisé par le Parti Communiste Français, à la place Saint François où à été assassiné le secrétaire départemental de la CGT, Virgile Corbani. Et au carrefour du 28 août à 19 h là où ce sont déroulés les combats les plus durs. Les communistes ont payé un lourd tribu ce jour là mais également durant toute la Résistance.
Je tenais à être présent là aussi pour leur témoigner notre reconnaissance ( autres photos)
A partager sans modération

L’image contient peut-être : 1 personne, debout
L’image contient peut-être : 8 personnes, personnes debout, costume et plein air
+4

août 29, 2018   Commentaires fermés sur Le In et le Off des cérémonies du 28 août 1944 ! La libération de Nice

Le groupe Missak Manouchian a perdu son dernier membre !

 

C’ est l’une des dernières pages de la seconde guerre mondiale et de la Résistance qui se tourne.
Avec la mort d’Arsène Tchakarian, samedi 4 août à l’âge de 101 ans, disparaît le dernier survivant du groupe Missak Manouchian, dont 22 membres furent exécutés par les nazis le 21 février 1944 au Mont-Valérien.

Cette histoire, c’est avant tout celle de l’affiche Rouge.

Le réseau Manouchian était constitué de 23 résistants communistes, dont 20 étrangers et une femme, des Espagnols rescapés de Franco, enfermés dans les camps français des Pyrénées, des Italiens résistant au fascisme, Arméniens, Juifs surtout échappés à la rafle du Vel’d’Hiv de juillet 1942 et dirigés par un Arménien, Missak Manouchian. Il faisait partie des Francs-tireurs et partisans – Main-d’œuvre immigrée.

Ils furent arrêtés en novembre 1943 et jugés en février 1944, condamnés à mort le 21 février 1944 et fusillés le même jour au fort du Mont-Valérien à l’exception d’Olga Bancic, la seule femme du groupe, décapitée le 10 mai de la même année à Stuttgart, en application du manuel de droit criminel de la Wehrmacht interdisant alors de fusiller les femmes.

août 6, 2018   Commentaires fermés sur Le groupe Missak Manouchian a perdu son dernier membre !