Random header image... Refresh for more!

TCHÉTCHÉNIE : On ne peut pas laisser les homosexuels se faire massacrer !

 

techt

Même si la campagne électorale bat son son plein et flatte le nombrilisme français, la terre ne s’arrête pas de tourner, avec son lot d’atrocités.

Il en est ainsi du sort des homosexuels en Tchétchénie !

Pendant que nous en sommes, dans la campagne présidentielle à traiter la question de la PMA pour les couples homosexuels, désormais mariés au même titre que les couples hétérosexuels, en Tchétchénie, ils en sont à essayer de vivre !

En effet, le quotidien indépendant russe Novaya Gazeta a révélé que des centaines d’hommes, perçus comme étant homosexuels, avaient été enlevés dans les jours précédents, dans le cadre d’une campagne coordonnée. Ces hommes auraient subi des actes de torture ou d’autres mauvais traitements, et auraient été contraints à divulguer l’identité d’autres personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres de leur connaissance. Il semble se confirmer également l’existence de prisons secrètes pour les homosexuels.

D’après des informations, certains des hommes enlevés auraient depuis été rendus à leur famille, probablement car leur orientation sexuelle n’a pas été confirmée par leurs ravisseurs.

Les réactions des autorités tchétchènes à ces informations ont varié du déni (par exemple, d’Alvi Karimov, expliquant qu’il n’y avait pas d’homosexuels en Tchétchénie, au refus de les prendre au sérieux, en passant par des menaces supplémentaires à peine voilées.

Kheda Saratova, membre du Conseil des droits de l’homme sous l’égide du président de Tchétchénie, avait commenté dans un premier temps que la société tchétchène et « l’intégralité du système judiciaire » tchétchène traiteraient quiconque aurait tué un proche homosexuel « avec compréhension ». Elle a par la suite affirmé qu’elle avait été mal comprise et que la révélation de l’existence d’hommes gays en Tchétchénie l’avait choquée au point de ne pas pouvoir penser clairement.

Les crimes d’« honneur » continuent d’être commis dans le Caucase du Nord, et particulièrement en Tchétchénie. Les hommes considérés comme ayant « sali l’honneur » de leur famille en étant gays ou perçus comme étant gays, risquent réellement d’être tués par des membres de leur propre famille.

En tout état de cause, il me semble vital de sensibiliser l’opinion publique internationale pour faire pression afin que cessent ces actes indignes !