Random header image... Refresh for more!

Lycées : pagaille aux inscriptions !

LyceeMaulnier

C’est un nombre inhabituel de nouvelles inscriptions, 200, dans les dernières semaines qui a provoqué quelques désordres dans la rentrée scolaire de plusieurs dizaines de lycéens.

C’est la conséquence d’un flux de population qui n’a été anticipé par personne.

S’il y aura une solution pour tous, certains devront tout de même effectuer une année dans des conditions qui ne seront pas faciles. En effet, après la rentrée scolaire, l’Inspection Académique n’est plus tenue d’inscrire l’adolescent dans son lycée de secteur. Il est affecté là où il reste de la place, ce qui peut signifier de longs trajets.

Plus inquiétant, cela pose d’ores et déja la question de la rentrée suivante.

Aujourd’hui, Nice est en croissance. De nouveaux logements se construisent notamment sur le secteur de Nice- Méridia et du grand Arenas, à l’ouest et le lycée Thierry Maulnier est au bord de la saturation. Mais ce n’est pas le plus complexe car il y a du fonctier disponible à coté.

Plus délicates s’avèrent les conséquences de nouvelles installations de familles en centre ville. De grosses opérations immobilières sont en cours ou viennent d’être achevées sur les quartiers de Riquier ou de Saint Roch et ne seront pas sans incidence sur la population scolaire. Car là les marges d’extension des lycées sont minimes.

La question d’un nouveau lycée à Carros pourrait revenir rapidement sur le tapis afin de désengorger le lycée Thierry Maulnier.