Random header image... Refresh for more!

Catégorie — Education

Gratuité des permis de conduire : Améliorer le dispositif !

 

Dans le cadre de la consultation  » influence ta ville » des 18-25 ans, la demande d’une aide au permis de conduire est fréquemment revenue et a été retenue par le maire. Nous avons voté pour la délibération qui a présenté le dispositif en conseil municipal le 7 juin 2018.

Un dispositif a été mis en place et il s’avère inadapté quand, comme notre groupe, on défend en premier lieu la solidarité.

Le dispositif touche 150 jeunes par an, qui ont déjà obtenu le code et bénéficient d’une aide de 450 euros. La ville consacre donc à cette opération 67 500 euros. En échange le jeune doit effectuer 30 heures de travail dans une association.

Or après deux mois de mise en place, les premières constatations sont les suivantes :

– Ce sont les 150 premiers qui bénéficient de l’aide. Autrement dit, ceux qui en bénéficient sont ceux qui sont informés et pas forcément les plus précarité.

– Il n’y a pas de critères sociaux pour les attributions. Ainsi un étudiant d’une grande école privée de commerce où la scolarité coûte en moyenne 8 000 euros par an a bénéficié de l’aide.
Le dispositif n’a pas été mis en place pour ce type de profil pour lequel la solidarité du contribuable n’a pas à être sollicitée. Ce n’est pas acceptable pour notre groupe qui défend la solidarité et la justice sociale. L’ argent public est devenu trop rare pour permettre des effets d’aubaine.

– Enfin la contrepartie des 30 heures effectuées dans une association n’est ni coordonnée, ni validée. Des attestations sont fournies au dossier, sans aucun contrôle.

– Nous proposons, pour que l’organisation de la contrepartie soit crédible et efficace que :

– Toutes les associations soient informées de l’existence de ce dispositif et mobilisées pour accueillir ces jeunes pour 30 heures.

– que les offres des associations soient centralisées au service municipal en charge du service civique et et des TIG et que les orientations des jeunes soient effectuées par la mairie.

– Qu’à défaut d’offres déposées par les associations, ce soit la mairie qui accueille les jeunes pour les 30 heures de contrepartie.

avril 26, 2019   Commentaires fermés sur Gratuité des permis de conduire : Améliorer le dispositif !

Emplois francs : Pas avant 2020 à Nice !

 

J’ai profité du déplacement à Nice de la ministre du travail, Muriel Penicaud, à la ressourcerie des Moulins pour remettre sur le tapis la question des emplois francs et de leur absence dans les Alpes-Maritimes.

Je ne l’ai pas fait avec la ministre mais avec une de ses collaboratrices, ce qui en général, permet d’avoir des réponses plus précises.

Lors de la communication de la liste initiale des quartiers bénéficiaires, liste promulguée par arrêté ministériel du 30 mars 2018, Nice n’était pas dans la sélection alors qu’y figuraient 59 quartiers de la Région PACA, un dans le Vaucluse (Pertuis), et 58 dans les Bouches du Rhône, dont 35 pour la seule ville de Marseille.

La raison est simple. A priori Nice ne s’est pas battu pour être retenu dans cette expérimentation.

Pourquoi Nice ne figure t’il pas dans le nouvel arrêté, daté du 29 mars 2019, qui précise que désormais 12 territoires et 740 quartiers de la France métropolitaine et ultra-marine sont désormais éligibles au dispositif des emplois francs ?

La c’est un choix ministériel. La ministre a préféré étendre le dispositif à partir des territoires de la 1ere expérimentation. Ainsi il y avait Marseille dans l arrêté de mars 2018, il y a les Bouches du Rhône dans l’arrêté de mars 2019.

En résumé il est clair que nos jeunes de nos quartiers, de l’Ariane, des Moulins, de Bon Voyage, des Liserons, de Pasteur, de Nice Nord, n’ont pas été défendus auprès du gouvernement par le maire de Nice au moment où il le fallait, c’ est à dire en 2018 quand il y a eu les premiers territoires de choisis.

Nice bénéficiera donc de ce dispositif, si l’évaluation est positive, au moment où il sera généralisé, en 2020. Pour l’heure 6000 emplois francs sont financés par l’État. Ce sont souvent des CDI. Voilà le résumé de l’entretien que j’ai pu avoir avec son staff.

avril 19, 2019   Commentaires fermés sur Emplois francs : Pas avant 2020 à Nice !

Non à la fermeture d’une classe à l’école des Baumettes !

 

Je suis intervenu par courrier auprès du Directeur académique concernant la fermeture programmée d’une classe de maternelle à l’école des Baumettes 1 pour la rentrée scolaire 2019-2020.

Actuellement, les Baumettes 1 comptent 6 classes : 3 classes avec 27 élèves et 3 classes avec 26 élèves.

J’ai particulièrement insisté sur le fait que cette école était située dans un secteur où se trouvent de nombreux hôtels meublés accueillant notamment des familles de réfugiés (politiques le plus souvent). Cette précision était nécessaire car les enfants issus de ces familles sont souvent scolarisés dans l’école des Baumettes.

Ainsi, l’école accueille environ 24,6 % de familles non francophones. Les enfants qui intègrent l’établissement ne parlent souvent pas le français et requièrent de la part des enseignants encore plus d’attention.

De plus, l’inscription d’enfants de familles réfugiées se fait souvent en cours d’année, bien après que les prévisions d’effectifs par classe aient été définies. Ainsi, 33 nouvelles inscriptions en maternelle 1 et une dizaine en maternelle 2 ont eu lieu au cours de l’année 2018-2019.

C’est la raison pour laquelle je souhaite vivement que la Direction Académique revienne sur la décision de suppression de cette classe pour l’année prochaine.

avril 9, 2019   Commentaires fermés sur Non à la fermeture d’une classe à l’école des Baumettes !

Réussite au Bac : zoom sur le lycée que l’on attendait pas

 

Chaque année nous avons le droit au classement des lycées du département et au pourcentage de réussite au Bac.

Bien entendu il y a les stars du classement au dessus de 95%, les lycées valbonnais : le Lycée international 98,9% et le lycée Simone Veil 97,3%, le lycée Henri Matisse à Vence complétant le podium avec 95,4%.

Mais c’est un lycée niçois, le lycée Guillaume Apollinaire dont je veux saluer la performance 2018 (2,7% au dessus de l’objectif) mais surtout un taux de réussite au bac de 85,7% qui le place devant des lycées tels que Bristol ou Carnot à Cannes, Pierre et Marie Curie à Menton ou Audiberti à Antibes.

Apollinaire est à moins de 3%de lycées comme Estienne d’Orves, ou René Goscinny à Drap.

Compte tenu de sa zone de recrutement, le résultat est remarquable. En effet de nombreux élèves viennent des collèges Maurice Jaubert et Louis Nucera classé en REP+.

Toutes mes félicitations à la communauté enseignante, à la direction, aux parents d’élèves ainsi qu’aux lycéens qui sont investis dans ce lycée et qui démontrent que oui c’est possible.

mars 20, 2019   Commentaires fermés sur Réussite au Bac : zoom sur le lycée que l’on attendait pas

Violence sur les stades : un phénomène inadmissible

 

Est ce la loi des séries ? Sans doute puisque l’observatoire des comportements semble dire qu’après avoir connu un pic lors de la saison 2015 /2016, il y a moins d’agressions depuis deux ans sur les terrains de football.

En tout cas trois arbitres ont coup sur coup été sérieusement agressés.
– le 2 décembre 2018, au stadium, lors d’un match de D4 seniors entre Saint Sylvestre et l’A.S Les MOULINS, par un coup de tête.
– le 11 novembre 2018 lors d’un match U19 entre le CASE et L’USRVN avec des coups de poings au stade de la Lauvette.
– le 10 mars 2019 au stade Méarelli dans un match de U15 entre le Montet Bornala et L’USRVN. Agression qui a nécessité l’hospitalisation de l’arbitre.

Je connais les dirigeants de L’USRVN, Marius Borgonano, Marc Gauberti Christian Gauberti, et tous les encadrants. Tous sont des bénévoles dévoués et je leur renouvelle mon soutien total. Ils ne comptent pas leurs heures, nous faisant encore partager ils y a quelques jours les images de leur stage pendant les vacances scolaires. Ce qui vient de se passer, ce n’est pas leur club, ce ne sont pas les valeurs de ce club.

Hélas le comportement sur un terrain de football n’est que le reflet de la société. Il en est ainsi de la montée de la violence. On ne peut pas avoir des chaînes d’information en continu qui diffusent des images de black blocs mettant à feu les Champs-Élysées et penser qu’un ado de 14 ou 16 ans va rester imperméable à ce déchaînement.

On ne peut pas demander au football de régler tous les problèmes péri-scolaires ! Mais il avait au moins un mérite, d’installer chez de nombreux jeunes le rapport à l’autorité. Il m’arrivait il y a une dizaine d’années de dire que les jeunes ne reconnaissaient plus l’autorité des parents, des enseignants mais qu’il restait les arbitres.

Est-ce encore vrai aujourd’hui ?

mars 18, 2019   Commentaires fermés sur Violence sur les stades : un phénomène inadmissible