Random header image... Refresh for more!

Voilà pourquoi les loyers sont si chers dans les Alpes-Maritimes !

CAH

Il y a en France 1 152 communes qui sont soumises à la loi SRU (loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain) qui oblige les communes à avoir 20 voir 25 % de logements sociaux.
Sur ces 1 152 communes , 649 n’ont pas atteint le niveau de production fixé par la loi et 269 d’entre elles sont dites « carencées » comme l’indique la liste rendue publique par le gouvernement.

Ces communes vont devoir payer des amendes à l’Etat sur leur propre budget et je m’en félicite.

Néanmoins, une bien mauvaise surprise nous attend lorsque l’on épluche cette liste. 5 des 269 communes carencées nationalement sont dans les Alpes-Maritimes. Près de 10% des communes carencées sont dans notre département. Il n’y a pas de quoi en être fier ! Et d’ailleurs les élus font plutôt « canard ».

Voici les listes des mauvais élèves des A-M en précisant que c’est la métropole de Nice Côte d’Azur qui détient le la première place avec 10 communes concernées : Beaulieu-sur-Mer, Cap d’Ail, Gattières, La Gaude, Saint Jeannet, Saint-Laurent-du-Var Levens, Tourette-Levens, Vence et Villefranche-sur-Mer.

Les autres communes concernées sont : Biot, Cannes, Le Cannet, La Colle-sur-Loup, Contes, Mandelieu la Napoule, Menton, Pegomas, Roquebrune-Cap-Martin, la-Roquette-sur-Siagne, Le Rouret, Saint-Cézaire-sur-Siagne, Sospel, Tourrettes-sur-Loup, Vallauris.
Soit en tout 25 communes. Voilà les dégâts que peuvent faire une politique de droite sur le long terme, pendant des décennies.