Random header image... Refresh for more!

Je suis favorable au prélèvement à la source !

 

C’était une réforme souhaitée par François Hollande sur laquelle Bercy travaille depuis des années. Elle va faire entrer notre pays dans la modernité fiscale. De nombreux pays européens fonctionnent déjà ainsi.

Il n’y aura de perte de pouvoir d’achat pour personne, et de gain de pouvoir d’achat pour personne. Cessez de craindre cela. C’est simplement une manière plus simple de prélever l’impôt, cela ne change ni son montant ni son taux.

Ceux qui sont mensualisés sur 10 mois auront le sentiment de gagner plus puisque désormais l’impôt sera prélevé sur 12 mais ce n’est qu’une illusion. Ceux qui n’étaient pas mensualisés verront leur feuille de paye baisser mensuellement entre 10 et 20% pour la plupart mais ils n’auront plus à payer en trois fois avec les tiers provisionnels. Mais ils auront sans doute le sentiment de gagner moins : autre illusion.

Deux bémols cependant :

– les bugs :
Si j’étais Darmanin je me ferais beaucoup de souci car la question des bugs est une véritable épée de Damoclès sur sa tête mais aussi sur la notre. Je rappelle au ministre des comptes publics ce qui s’est passé dans l’armée. Pendant près de 7 ans, de nombreux soldats français ont vécu l’enfer. Non pas sur le terrain mais à cause de leur fiche de paie. Victimes du dysfonctionnement d’un système informatique du ministère de la Défense, le logiciel Louvois, ils en subissent encore aujourd’hui de lourdes conséquences. Ce n’est pas la peine de sombrer dans l’irrationnel mais on ne sera tranquillisé qu’à la fin du moi de janvier 2019 quand les premiers prélèvements à la source seront opérés.

– la complexité :
En général, avant le prélèvement à la source on simplifie le système fiscal en éliminant des niches. Or France, le nombre de niches fiscales est passé d’environ 418 en 2003, à 468 en 2010 et à 486 en 2015 qui représenteraient un manque à gagner supplémentaire ( pour l’État) de 50 à 73 milliards d’euros. Rien n’a été fait en ce sens. C’est à dire que pour des dizaines de milliers de contribuables, il faudra procéder à des ajustements post déclaration.

Tout cela va prendre du temps mais va quand même dans le sens d’une simplification et d’une plus grande efficacité.