Random header image... Refresh for more!

Le mobilier urbain peut s’avérer très dangereux !

 

Je reviens sur ce communiqué qui a suscité de nombreuses réactions. Il ne s’agit pas d’une diversion ou d’une volonté de déplacer le problème comme j’ai pu le lire. Il s’agit de se saisir d’un fait d’actualité, les blessures de Geneviève Legay, pour poser la question du choix de ces plots qui fleurissent un peu partout dans la ville et qui ont montré leur dangerosité. La politique c’est bien la gestion de la Cité n’est-ce pas ?

Voici le texte de mon communiqué:

Je demande à Christian Estrosi de substituer aux plots, mis en cause dans la chute dont a été victime Geneviève Legay, un autre mobilier urbain offrant le même service mais avec davantage de sécurité.

En effet, ces plots, dont l’objectif est de sécuriser d’une part la voie de tramway et, d’autre part, la route, et que l’on retrouve également ailleurs dans la ville, font le bonheur des carrossiers et sont le cauchemar des assurances.

Mais, au delà des dégâts matériels qu’ils peuvent occasionner, ils viennent de démontrer leur dangerosité et témoignent qu’ils peuvent provoquer de graves blessures au crane, comme ce fut le cas pour Geneviève Legay.

Ce type d’accident peut se reproduire avec un enfant qui trébucherait en courant, un cycliste ou un motocycliste en chutant, ou tout simplement un piéton.

Cet accident doit nous amener à réfléchir à ce que devrait être un mobilier urbain « intelligent » sur les grandes places publiques (Places Masséna, Garibaldi, Général de Gaulle…) qui pourrait assurer la sécurité de la circulation tout en ne représentant pas un danger pour les piétons.