Démolition d’Acropolis : les propos irresponsables du maire de Nice

 

Entrée en fanfare du maire de Nice en campagne électorale avec un projet fou sur lequel je me suis exprimé hier.

Mais une fois l’effet de surprise passé, il reste les dégâts qu’une telle intervention peut faire.

Acropolis n’est pas une grande œuvre architecturale certes. Ce palais des congrès ressemble à des dizaines d’autres construits dans les années 1980. Mais l’outil est encore tout à fait opérationnel, cela a été démontré encore en 2019 qui a constitué une année record pour les congrès à Nice.

Après s’en être félicité il y a quelques semaines le maire de Nice a démoli notre palais des congrès pendant son discours de meeting le qualifiant de dépassé et de plus opérationnel.

Ce qu’il oublie, en admettant qu’il soit élu, c’est qu’il faudra des années pour que ce projet sorte de terre vers l’aéroport et que la démolition d’Acropolis n’est pas pour demain, vu le nombre de recours à prévoir et l’étude d’impact désormais obligatoire pour un méga chantier de démolition comme celui là.

Je souhaite beaucoup de courage à l’équipe de commerciaux de la Régie municipale Acropolis qui négocient les congrès et vendent la destination pour 2021. Les clients pourront leur dire, ben écoutez on ne va pas venir chez vous, même votre maire dit que votre palais des Congrès est nul et obsolète.

Avec son sens habituel de la mesure, le maire de Nice vient de tirer une balle dans le pied de ses collaborateurs.

Mais plus grave, cela inquiète beaucoup les hôteliers, les restaurateurs, les limonadiers et autres commerces du centre ville travaillant avec les congressistes. Ils sont très mécontents de cette sortie qui plombe l’actuel palais des congrès.

Démolir Acropolis et le TNN c’est du grand n’importe quoi !

 

Il faut en finir avec cette stratégie d’annonces spectaculaires dont un des objectifs est de faire débattre là dessus pour éluder les vrais problèmes.

Certes Acropolis n’est pas une réussite esthétique mais le palais des congrès reste très opérationnel et il vient de le démontrer en réalisant en 2019 sa meilleure saison de congrès. Parallèlement 12 millions d’euros de travaux de remise aux normes viennent d’être réalisés et ce sont les seules grandes salles du centre-ville.

Personne n’a la capacité ni l’expertise pour vérifier ses déclarations à propos du TNN mais je trouve que le MAMAC et le TNN formaient un ensemble cohérent. Les dissocier serait une faute.

En tout cas ce serait un coup dur pour les quartiers alentours et pour l’ensemble des restaurateurs limonadiers et du commerce du centre ville qui représentent des milliers d’emplois.

Enfin c’est un nouveau gouffre financier qui s’annonce. On pensait en avoir terminé avec la folie des grandeurs avec le souterrain de la ligne 2 du tram qui a endetté la ville et la métropole à hauteur de 2 milliards mais le père de la dette est de retour !

Financièrement cette affaire représente une somme délirante d’au moins 500 millions d’euros et encore des années de chantier en cœur de ville pour des niçois qui n’en peuvent plus.
Enfin, c’est un non-sens du point de vue écologique du fait de l’impact des travaux de démolition.

Les arbres qui seront plantés là vaudront de l’or. Niçoises et niçois ne laissez pas faire une chose pareille qui impactera notre vie quotidienne. Il est encore temps de réagir. Rejoignez #niceaucoeur

Inauguration du Ray : que vient faire Sarkozy la dedans ?

 

Je n’ai pas été à l’inauguration du parc du Ray, projet contre lequel j’ai pris position avec clarté. De la bataille menée contre le déménagement du stade du Ray qui a été la clef de voûte du projet, il reste des témoins de notre travail d’opposants.
Le maintien de la Rotonde, là où des générations de niçois sont venues acheter leurs billets pour la populaire Sud
Le maintien d’une partie de la populaire Sud, témoin de ce passé sportif.
Le maintien sur le site d’un terrain de grand jeu dont on se rend compte à posteriori qu’il n’est pas homologable par la fédération française de football pour des rencontres, car trop petit. Et ce n’est pas la première fois ! Le stade Charly Marchetti à Saint Roch est également trop petit ! C’est affligeant.

Il reste aussi une véritable tromperie orchestrée par le pouvoir municipal en place qui, dans un premier temps, avait présenté un projet avec 80 logements pour terminer à plus de 300 logements, équilibre financier de l’opération oblige.

Cette opération, avec celle de la gare du Sud, illustre mieux que tout le reste, la manière dont Christian Estrosi, qui n’a plus d’argent dans les caisses, est devenu l’otage des promoteurs immobiliers.

Aujourd’hui c’était donc l’inauguration. Le lendemain de sa déclaration de candidature, elle se fait sous le haut patronage de Nicolas Sarkozy, ancien président de la République.

Cette coïncidence qui n’en est pas une a une véritable dimension politique et nous devons le dénoncer avec force. Cette inauguration n’a pas qu’un caractère institutionnel. La présence de Nicolas Sarkozy en fait un acte politique, un acte de campagne électorale.

J’ai donc saisi la commission des comptes de campagne en demandant à ce que la totalité des frais de cette inauguration soit imputée au candidat Estrosi et non au maire Estrosi.

Extension de l’aéroport : comme prévu le débat judiciaire va succéder au débat politique

 

Politiquement, tout ceux qui se sont prononcés contre ce projet d’extension du T2 de l’aéroport n’ont pas réussi, malgré la forte mobilisation. citoyenne, la clarté du rapport de force (75% de contre) et l’expertise technique du collectif citoyen 06, à inverser le cours du prévisible.

La commissaire enquêtrice a émis un avis favorable aussi franc qu’un « âne qui recule » puisqu’il est assorti de pas moins de neuf réserves, une paille !

Six concernent l’environnement et trois ont une portée plus large.

A partir de là, le Préfet, même si l’avis de la commissaire enquêtrice n’est que consultatif, à beau jeu de signer et de valider le permis de construire autorisant l’extension de l’ aéroport.

Reste donc le recours aux juridictions administratives. Le collectif citoyen 06 à annoncé son intention de les saisir très rapidement afin d’empêcher les 1er travaux.

Au delà de la question des élections municipales, #NiceAuCoeur sera aux côtés de ce collectif à politique qui accomplit sur ce dossier un énorme travail.

 

Nice fluide, ce sera une ville sans reconnaissance faciale.

Le gouvernement, activé par quelques lobbyes industriels, veut multiplier les expérimentations en matière de reconnaissance faciale.

Depuis le départ je suis contre le développement de cette technologie qui n’a rien d’anodin.

Nice au Cœur avait d’ailleurs saisi la CNIL, d’autres associations également, à propos de l’expérimentation qui devait se produire au lycée des Eucalyptus à Nice. La CNIL y a mis un terme.

Par contre le maire de Nice a pu mener une expérimentation sur la voie publique, toujours sur la base du volontariat pendant le Carnaval.

Si cette technologie ouvre de nouvelles opportunités économiques et de sécurité publique elle pose néanmoins des questions d’éthique et d’acceptabilité sociale car la France n’est pas la Chine et même si les niçois. es sont très soucieux de leur sécurité, ils sont aussi attachés à leurs libertés individuelles. Car la reconnaissance faciale à des fins de video-surveillance peut conduire à de graves abus.

Je ne veux pas de cet avenir pour Nice. Rien ne doit se faire au détriment de nos libertés et de notre modèle de société.

En effet, cela permettra à plus ou moins long terme la surveillance permanente de l’espace public. Je ne veux pas d’une ville de suspect. es où le visage n’incarne plus une personnalité mais devient un objet technologique qui permet un contrôle permanent et met fin à l’anonymat.

Un tel outil peut demain donner à l’état un pouvoir de contrôle total sur la population dont il pourra être tenté d’abuser face à des opposant politiques ( ouïgours musulmans en Chine par exemple.

Avec Nice au Cœur, ce sera sans reconnaissance faciale. Rejoignez #Niceaucoeur.