8 mai 1945, il y a 76 ans le fracas des armes cessait !

Pas de cérémonie officielle ouverte au public cette année encore pour raison sanitaire.
Mais le 8 mai ne doit pas tomber dans l’oubli.
Le 7 mai 1945 à 2h41, l’acte de capitulation allemande est signé à Reims. Les combats doivent cesser le 8 mai à 23h01. La nouvelle est communiquée officiellement le 8 mai à 15h00.
Le lendemain 9 mai à 0h16, la capitulation générale est signée à Berlin. Le 8 mai reste cette date symbolique, célébrée par presque toutes les communes et surtout, l’occasion de retrouvailles entre anciens soldats.
La capitulation de l’Allemagne et cet armistice mirent fin à la deuxième guerre mondiale ouvrant la plus longue période de paix de l’histoire contemporaine sur notre continent.
Nombreux sont ceux qui ont payé de leur vie ce combat mondial pour la liberté qui ne cessa définitivement qu’avec l’usage des bombes atomiques lancées sur Hiroshima et Nagasaki qui entrainèrent la capitulation du Japon.
Dans notre département la guerre fit 4206 morts dont 1136 militaires. 222 résistants furent exécutés.
Voici et c’est l’intérêt majeur de ce petit post la copie du télégramme annonçant officiellement la fin des hostilités.

Nous sommes le 24 avril, c’est le 106eme anniversaire du génocide arménien !

Le 24 avril est toujours un jour émouvant où l’on se retrouve pour commémorer cette tragédie.
Selon les estimations des historiens, entre 1,2 et 1,5 millions d’arméniens ont été tués pour les turcs. Mais les turcs n’ont jamais reconnu ce génocide. Ils se contentent d’évoquer des massacres réciproques sur fond de guerre civile et de famine.
La France a été, sous le gouvernement de Lionel Jospin, le premier pays à reconnaître le génocide arménien. Il est désormais reconnu par plus d’une vingtaine de pays.
Emmanuel Macron s’est rendu devant un mémorial du génocide arménien en cette journée nationale de commémoration, soulignant le devoir de la France d’empêcher le déni et le mensonge.
Cette année, cette commémoration prend une dimension particulière du fait de la situation géopolitique dans la région et de la défaite militaire de l’Arménie dans la région séparatiste du Karabakh face à l’Azerbaïdjan soutenu par la Turquie.
Mais ce 106eme anniversaire restera historique pour une autre raison. Joe Biden va devenir le premier président des États-Unis à reconnaître le génocide arménien. Aucun président américain ne s’ était jusqu’ici risqué à fâcher la Turquie, alliée historique des États Unis et Membre de L’OTAN.
8 commentaires
4 partages

8 commentaires

 

 

Yom HaShoah a commencé hier soir !

C’est Françoise Assus-Juttner qui nous le rappelle par ce texte :
*Partout dans le monde, on allumera une bougie qui brûlera pendant 24 h en mémoire des 6 millions de juifs victimes de l’Holocauste.
En cliquant sur le lien ci-après le nom d’un des 6 millions de déportés apparaîtra. Vous pourrez allumer une bougie virtuelle en cliquant sur le lien jaune. Et si vous le souhaitez les informations recueillies par Yad Vashem sur cette personne qui vous aura été confiée apparaîtront. Vous pouvez également personnaliser la bougie (voir le site).
Faites-le et transférez le lien. Merci
On en est même pas à 490 000
Ce serai pas mal six millions ce soir faut juste cliquer vingt secondes
Ça permet de se souvenir d’une personne ».
J ‘ai cliqué. Un nom est apparu : Maryna Kassman. Une polonaise née en 1903 et décédée à l’ âge de 40 ans. J’ai choisi de partager avec vous sa mémoire.
Traditionnellement nous nous retrouvons sur la colline du Château pour célébrer Yom HaShoa et allumer les 6 bougies représentant chacune un million de morts. Cette année, pour la seconde année la communauté juive et ses amis sont privés de ce moment à cause de la COVID19.
Cette initiative magnifique nous permet de célébrer autrement ce jour.
À votre tour de cliquer, de vous souvenir et si vous le souhaitez de partager ce souvenir.

Caravelle Ajaccio-Nice : la levée du secret défense !

Depuis des années le 11 septembre nous nous retrouvons au monument de Carras qui commémore la tragédie du 11 septembre 1968 où 95 personnes périrent dans un crash inexpliqué à ce jour.
Inexpliqué, c’est bien le problème. Les familles espèrent depuis des années la vérité. Depuis quelques années une nouvelle hypothèse a surgit. Il s’agirait d’un missile tiré par erreur sur l’avion, scénario vigoureusement démenti par les autorités militaires.
Une question revient lancinante chaque année, le 11 septembre. Mais pourquoi y a t’il un secret défense sur certaines pièces de ce dossier? Et chaque année invariablement, ceux qui prennent la parole à cette commémoration demandent au représentant de l’État ( pas toujours présent), la levée de ce secret défense.
Il y a déjà eu des désillusions alors la prudence est de mise mais cette fois quelque chose d’important, de primordial vient de se produire. Le président de la République vient de demander à ce que ces pièces soient déclassifiés et le lever du secret défense.
Je me souviens de l’engagement pris par Emmanuel Macron mais en politique la sagesse rappelle que les promesses n’engagent que ceux qui les croient.
Il demeure une loi à voter mais on voit mal le parlement s’opposer à la volonté présidentielle sur ce dossier.
Ce soir, en apprenant cette nouvelle j’ai une pensée émue pour les Corses de Nice et pour les familles des victimes.