Le Rassemblement National sera toujours le Front National

Ils ont beau faire des efforts pour gagner en respectabilité, chassez le naturel il revient au galop, plus particulièrement par le biais de deux délibérations concernant des subventions aux associations au Conseil Municipal.
Associations sportives tout d’abord avec l association Légion Sport, accusée de pratique le communautarisme parce que les activités proposées sont pratiquées par des tchétchènes. Pour connaître le président Édouard Raebiger, c’ est un républicain sincère et cette attaque est particulièrement injuste.
Associations sociales ensuite avec une attaque en règle du centre LGBT et de son président

Erwann LE HÔ

, accusé d’être à la solde du maire de Nice. Nice au Cœur est membre du conseil d’administration. Ce dernier est très œcuménique. Le PS06 est également membre. Il y a une proximité historique depuis la dépénalisation de l’homosexualité. C’est Robert Badinter qui en a été le porteur, pas JM Le Pen.

Associations sanitaires enfin. Le Rassemblement National a voté contre une délibération attribuant des subventions à 22 associations parce que dans les 22, il y avait une subvention pour un programme d’échanges de seringues. Des propos stigmatisants ont été tenus. Le FN s’était déjà opposé au distributeur de la rue Édouard Beri.
Bref, Sida, toxicomanie, homosexualité, communautarisme, tout était réuni pour la promotion d’une idéologie toujours aussi nauséabonde même si elle a changé de nom.

UNEF : je ne suis pas en colère, je suis très inquiet

La présidente de l’Unef a confirmé que des réunions non-mixtes entre femmes et entre personnes non-blanches avaient lieu au sein de l’organisation.
Comment ce syndicat qui, pendant des décennies, a été le principal syndicat étudiant, a formé des centaines de responsables syndicaux et politiques, a contribué au débat démocratique à t »il pu en arriver là ?
Il est temps que les militants de base reprennent la main si c’est possible, renouvellent leurs instances et remettent les valeurs républicaines au cœur de l’action syndicale étudiante.
Il faut mettre fin à ce naufrage.

L’ancien couvent de la visitation, dans le Vieux-Nice, sera bien transformé en hôtel de luxe.

Ce dossier, complexe, a fait l’objet de débats passionnés dans l’enceinte du Conseil municipal et notamment d’une vive opposition de la part de Dominique Boy Mottard désormais silencieuse.
Il y avait eu une vive polémique, puisque la réalisation du projet avait été également liée à la libération d’une partie des lieux,, occupée par une association maçonnique qui jouissait gratuitement d’un bail de longue durée.
Pour que l’association y renonce, la Ville avait dû la reloger dans une villa appartenant à la municipalité. Une histoire comme on en voit qu’à Nice.
Sur le front des recours, les riverains du Vieux Nice regroupés au sein de l’association Rey-Serruriers, opposés à ce projet, ont perdu l’ultime manche de leur bataille devant la justice : le permis, accordé par la mairie en 2016, est définitivement validé.

Démission de Michèle Rubirola

Avec ce qui vient de se passer aujourd’hui les électeurs de gauche ne sont pas prêts de se faire berner par l’aspect attractif et sexy d’un rassemblement de la gauche du type printemps marseillais.
Quant à la droite elle n’a rien à dire, elle a fait la même chose. Ses électeurs ont voté Estrosi et se sont retrouvés quelques mois plus tard avec Muselier comme président de Région.
Tout cela fait beaucoup de mal à la crédibilité de la politique et à la démocratie.
Après qu’un 1er adjoint soit sollicité pour remplacer un maire démissionnaire n’a rien de choquant en soi, c’est plutôt logique et légitime.

Décidément, certains persistent et signent.

« Errare humanum est, perseverare diabolicum ». Cette célèbre formule pourrait s’appliquer à une certaine gauche qui ne tire aucun enseignement des dernières élections municipales.
Je viens de prendre connaissance d’un appel à un rassemblement qui se tiendra jeudi 5 novembre à 18h30 devant le parvis de la basilique Notre Dame.
Le texte qui le précède traitant de ce que pourrait être une conception républicaine de la lutte contre le terrorisme est intéressant.
Une première liste de signataires vient d’être publiée. Vous n’y trouverez pas Nice au Cœur et pour cause, nous n’avons pas été sollicité pour le signer.
Pourtant cette démarche de rassemblement nous intéresse sur un sujet aussi crucial qui appelle à l’unité et à la responsabilité. C’est la raison pour laquelle nous appelons nos adhérents et nos sympathisants à y venir. Et nous serons signataires de cet appel.
Le poison de la division a conduit la gauche à être éliminée en mars 2020.
Notre liste a obtenu 6,54% des suffrages au dernières élections municipales. Et que cela plaise ou non, il sera difficile de faire sans nous.