Les amendes à répétition : les niçois n’en peuvent plus

De nombreux automobilistes niçois ont appelé mon attention sur une pratique détestable qui s’avère être une manière redoutable pour remplir les caisses.
Il s’agit de l’amende non signalée.
La personne gare sa voiture comme elle peut (c’est souvent le cas à Nice) et souvent pour la semaine. De plus en plus de nos concitoyens utilisent les transports en commun pour aller travailler et conservent un véhicule pour leurs loisirs de week-end.
Le lendemain elle vérifie s’ il n y a pas eu d’amendes et idem le surlendemain. Rassurée elle pense que son stationnement est correct.
Ce n’est qu’un mois plus tard qu*elle reçoit une rafale de procès verbaux allant de 35 à 135 euros dont elle devra s’acquitter.
À aucun moment, la première amende n’a été signalée, ni par un PV classique (de moins en moins utilisé) ni par une petite vignette verte glissée sous l’essuie-glace avertissant que votre véhicule a été verbalisé.
Il est évident que dans ce cas la personne aurait changé son véhicule de place.
Je demande au maire de Nice d’initier une concertation avec la police municipale et la police nationale afin de faire cesser cette pratique vicieuse qui intervient à un moment où les gens sont déjà excédés et qui met en difficulté un certain nombre de nos concitoyens.

Nice Paris : le retour du train de nuit.

Le 9 décembre 2017, le train de nuit le train bleu Nice Paris effectuait son dernier voyage après avoir été supprimé par la SNCF.
Nous avions été nombreux à juger cette décision incompréhensible mais la situation a évolué depuis et le ministre des Transports Jean-Baptiste DJEBBARI a obtenu du gouvernement le financement nécessaire à la relance des trains de nuit.
Une bonne décision. A partir de ce moment il était évident que le Nice-Paris, le plus rentable, serait remis en service. Et le gouvernement a fini par le rétablir.
Ce train était très utilisé, un train de nuit de nuit en couchettes, une arrivée dans la capitale le lendemain matin disponible pour les RDV d’affaires, un week-end, ou une escale pour s’envoler à l’aéroport Charles de Gaulle vers d’autres horizon.
Il m’est arrivé plusieurs fois de l’utiliser pour aller à des réunions nationales le week-end. C’était un voyage sans perte de temps, peu onéreux, qui permettait d’avoir à disposition la journée entière et pour certains, suivant leurs occupations, de retourner le soir même à Nice avec le Train Bleu Paris Nice.
Dans cette longue bataille (près de trois ans) une association n’a jamais baissé les bras, les Amis du Rail et son président, Germain Nallino. Ils n’ont jamais renoncé, lancé pétitions sur pétitions et le résultat est là. Qu’ils en soient remerciés. Ils font un boulot remarquable.

Plan de Relance : 11,5 milliards dédiés aux Transports, une chance pour les Alpes-Maritimes

Plus de 10% des crédits du plan seront dédiés au secteur des Transports pour permettre de renforcer l’intermodalité, de poursuivre le désenclavement de nos territoires et d’engager une véritable transformation technologique de nos transports, vers des véhicules moins polluants.
Pour le détail vous pouvez aller voir ma page FB mais retenez l’essentiel, ce qui nous intéresse en tant que niçois.es.
1/ Un soutien au secteur ferroviaire : 4,7 Mds€
Pour permettre à la SNCF de permettre :
– la poursuite des investissements sur le réseau ferré,
– la régénération des voies,
– le fret ferroviaire,
– la sécurisation des passages à niveau,
– l’accessibilité des gares,
– la remise en service de deux lignes de trains de nuit, dont le Paris-Nice
– la généralisation des plans régionaux de sauvetage des petites lignes ferroviaires dans lesquels il faudra intégrer la ligne Nice Tende Cuneo.
2/ L’accélération des investissements pour les mobilités du quotidien : 1,2 Mds€ dont 330 M€ pour les transports en commun en région (métro, tramway, bus, projet de « RER métropolitains »…). L’extension de la ligne 1 du tram vers l’Ariane et Drap doit être inscrite.
– 200 M€ pour développer l’usage du vélo (objectifs de 600 pistes cyclables nouvelles, de stations vélos sécurisées dans 1000 gares
Un véritable Plan Vélo pourrait être éligible.

Transports publics à l’est de Nice : Quel Estrosi faut-il croire ?

Celui dont les propos sont relatés dans l’édition du 14 juillet du quotidien régional et qui annonce que finalement il est possible de choisir la prolongation de la ligne 1 du tram jusqu’à la Trinité et peut être Drap, solution présentée comme la plus performante et pas forcément la plus coûteuse ?

Ou

Celui qui présente (voir édition du quotidien régional du 28 juillet ) Stéphanie Gasiglia au Conseil Métropolitain le bilan à mi-parcours du Schéma Directeur des transports qui court jusqu’en 2030. Or ce schéma rappelle la création d’un TCSP depuis l’Ariane nord jusque vers le centre Est de Nice complété par un renforcement le la ligne ferroviaire Drap La Trinité Nice Thiers, solution que nous avons toujours combattu.

Nice Au Cœur demande au maire de Nice une clarification dans les meilleurs délais.