Tram : La bonne surprise de la ligne 5

Il n’y a pas que des bonnes surprises dans le tracé de ligne 5 proposé par la métropole loin de là mais il y a eu une grosse surprise. Tout le monde s’attendait à ce que la ligne 5 (qui n’est pas tout à fait l’extension de la ligne 1) remonte le long du boulevard du sénateur Joseph Raybaud, traverse le pont Garigliano du sud vers le nord, délaissant l’ensemble des quartiers de Bon Voyage.
J’étais intervenu à plusieurs reprises sur ce point précis. A chaque fois il m’a été répondu par Alain Philip, puis Philippe Pradal que c’était impossible. Ils considéraient que le passage sur la route de Turin et notamment au niveau du rétrécissement en courbe devant la Chapelle de Bon Voyage.
Je ne comprends pas comment il était impossible de faire passer ces lignes jusqu’à maintenant alors que désormais, ce serait possible.
Je rappelle qu’il doit passer à cet endroit les 2 voies de tram en courbe qui consomment plus d’espaces au sol qu’en ligne droite, plus les 2 voies de la route de Turin au gabarit PL (route de Turin, desserte de la caserne pompiers de Bon Voyage) plus les 2 voies de la
Pénétrante.
Il faut donc demander des précisions à l’enquête publique. Qu’est ce qui a changé? Sinon il est évident que ce nouveau tracé est un plus incontestable pour Bon Voyage . Un arrêt à mi ligne droite de la route de Turin desservira directement un des plus gros groupes scolaire de la ville et certaines cités difficiles comme les Loggias du Paillon et d’autres, d’autres blocs d’habitations à loyer modéré. L’autre station prévue à Pont Jumeaux desservira quelques cités donc celle des Liserons, peu éloignée. Enfin le fait qu’une passerelle permet la desserte du centre Hospitalier spécialisé Sainte Marie est également très important.
Si j’ai commencé par ce point positif, cela ne veut pas dire que tout va bien. Au contraire. J’aurais l’occasion d’y revenir prochainement.

Transports publics à l’Ariane et à la Trinité : la fausse bonne solution du Rassemblement National.

Le RN vient de proposer sa solution pour régler la question des déplacements dans l’est de Nice. Il ne s’agit ni du BHNS, ni de l’extension de la ligne 1 du tramway, ni du « tram-train mais du… Train.
Cette solution, un temps préconisée par l’ancien député Rudy Salles a été abandonnée.
Elle n’offre pas la même qualité de service ni en terme de desserte, ni en terme de fréquence.
Un tram c’est une rame toutes les 5 mns dans la journée. Un train c’est un passage toutes les 20 mns, voir 30. Imaginer un desserte au quart d’heure relève de l’utopie pour le moment.
Un tram, c’est une desserte tout les 400 à 600 mètres, service qu’un train ne peut assurer. Le maillage territorial n’est aussi efficace.
Enfin cela laisse l’hôpital Sainte Marie et le quartier de l’Ariane sans solution ce que se garde bien de souligner le RN et ce n’est pas étonnant.

La gauche se fédère autour de l’extension de la ligne 1 du tram

Lettre ouverte à Christian Estrosi – Président de la Métropole Nice Côte d’Azur
Monsieur le Président,
Depuis 2002, les Arianencs et les Trinitaires attendent l’arrivée de l’extension de la ligne 1 du tramway.
L’arrivée du tram à l’Ariane avait été promise par les pouvoirs publics et l’attribution des subventions pour la ligne 1 avait même été conditionnée à l’engagement de réaliser cette extension de la ligne 1 jusqu’à l’Ariane et La Trinité.
Après votre élection en 2008 et la première extension de la ligne 1 jusqu’à Pasteur, vous vous êtes délié de l’engagement de votre prédécesseur vis-à-vis de l’État et vous avez annoncé officiellement l’abandon de ce projet.
Ce fut pour les habitants et habitantes des quartiers Est de la ville une immense déception qui consacrait une inégalité criante entre les territoires.
C’est ainsi qu’est né le « collectif pour l’extension de la ligne 1 du tram jusqu’à l’Ariane et La Trinité » qui regroupe des représentants et représentantes de formations politiques et d’associations qui se battent pour que ce projet aboutisse.
En 2019, vous avez fini par accepter, à la demande de votre opposition, de reprendre les études avec trois variantes possibles :
1. un Bus à Haut Niveau de Service
2. un mixe BHNS – Tram
3. un prolongement sans rupture de charge de l’actuelle ligne 1 intégralement par tram.
Plusieurs manifestations organisées avec une forte participation populaire ainsi qu’une pétition signée par plus de 7000 habitantes et habitants, ont montré que la combativité des Arianencs et des Trinitaires était intacte.
Après les premières études, vous avez publiquement annoncé votre choix en août 2020, celui de l’option 3 et même proposé son extension jusqu’à la gare de Drap-Cantaron.
Depuis, plus rien, jusqu’au 6 janvier 2021 où vous avez annoncé une ligne 4 entre le CADAM et Cagnes-sur-mer, projet auquel, bien sûr nous ne sommes pas opposé.es.
Ce qui nous a interpellé.es, c’est l’annonce du calendrier jusqu’à l’ouverture de cette ligne 4 et notamment un démarrage, quasi immédiat, de l’enquête publique, calendrier que nous n’avons pas avec autant de précision concernant l’extension de la ligne 1.
Nous vous demandons donc de nous recevoir pour clarifier un certain nombre de points concernant la capacité de la Métropole à mener ces deux chantiers de front, le calendrier, notamment la date de l’extension de la ligne 1 du tram, alors que le 21 août 2020, vous disiez à Nice-Matin «que vous espériez pouvoir donner le premier coup de pioche en 2022…»
Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de nos salutations distinguées.
Le collectif pour l’extension de la ligne 1 du tramway jusqu’à l’Ariane et La Trinité
P.S. Les membres du collectif : Attac06, EELV 06, Ensemble!06; les Arianencs; les 3 T, Nice au Coeur, PCF la Trinité, PCF Nice, PS06, Tous Citoyens.

Le tram à l’Ariane en 2026 !

Cette fois c’est officiel. La ligne 1 du tram sera prolongée jusqu’à l’Ariane Et au delà LaTrinite et Drap.
Je salue la décision du maire de Nice et m’en réjouis pour les Arianencs qui ne meritaient pas cette ségrégation territoriale et pour les salariés des vallées qui trouveront ainsi un mode de déplacement alternatif à l’automobile pour se rendre à Nice.
Cette décision est aussi l’aboutissement d’un long combat politique mené depuis plus de 10 ans, quasiment abandonné, et que nous avons repris en mai 2018.
Nice au Cœur a pris une part prépondérante dans le collectif qui a organisé manifestations et signature d’une grande pétition signées par plus de 6000 Arianencs et trinitaires. Mais je salue des force de gauche qui se sont investies notamment le PCF

Philippe Pellegrini Robert Injey, le PS
Xavier Garcia

, les écologistes

Juliette Chesnel-le Roux

, Ensemble 06, épaulées par les associations Attac, le MRAP, les 3T, Tous citoyens

David Nakache

et Les Arianencs avec une mention spéciale pour celui qui n’a jamais renoncé

Georges Claude Trova
L’unité qui a prévalu sur ce combat a dynamisé la population locale au bord de la résignation et a été prépondérante.