Toutes aux Frontières : une réussite ternie par quelques incidents.

Une fois de plus, en tout début de manifestation, l’extrême droite fait de la provocation et rappelé ses positions anti migrants.
Malgré cela la manifestation organisée par Toutes aux Frontières a été une réussite totale et je m’en félicite.
Toutefois, présent sur les lieux, je dénonce une seconde série d’incidents qui se sont déroulés en fin de cortège et qui ont opposé quelques manifestants aux policiers qui sont intervenu alors que rien ne le justifiait.

La préfecture des Alpes-Maritimes interdit la manifestation « pour la paix ».

Pourtant manifester pour la paix en Palestine ce n’est ni cautionner, ni soutenir les extrémistes du Hamas, encore moins être antisémite.
Manifester pour la paix c’est surtout militer pour la création de deux états, seule condition d’une paix durable et juste, pour l’application des résolutions de l’ONU pour faire cesser le feu et pour sauver des vies tout simplement.

Solidaire des services de réanimation

Hier devant l’hôpital L’Archet les personnels de réanimation des hôpitaux de Nice, aides soignantes, infirmières, médecins étaient mobilisés pour nous rappeler l’engagement sans faille qui est le leur dans cette crise sanitaire contre la Covid.
Nous devons être solidaires de leur démarche et encore plus depuis l’annonce de la fermeture des lits de réanimation de la clinique « Les sources », lits que l’ARS aurait décidé de transférer au CHU de Nice.
Les conditions de ce transfert ne sont pas connues du grand public mais fermer des lits de réanimation alors qu’on vient de mesurer les tensions qu’il y a eu, les carences, cela est incompréhensible pour l’opinion.
Le gouvernement ne peut pas sur un sujet aussi brûlant laisser faire une chose pareille.