Segur de la santé : je salue le choix de Nicole Notat

 

Le « Ségur de la Santé » s’est ouvert hier. L’ objectif de cette concertation qui se tiendra jusqu’à la mi-juillet est d’améliorer les conditions de travail à l’hôpital, les rémunérations du personnel soignant et la prise en charge des patients.

C’est Nicole Notat qui a été chargée de la délicate mission de coordonner ce « Ségur de la santé ». Elle a promis d’exercer cette mission en ayant à cœur d’organiser l’écoute réciproque et le dialogue entre l’ensemble des parties prenantes et d’aider à la construction de conclusions le plus partagées possible.

Nicole Notat est une ex-dirigeante de la CFDT,
élue en 1982, à la commission exécutive de la CFDT dont elle prendra la tête 10 ans plus tard.

C’est sous ses mandats que le plan Juppé sur la réforme très controversée de la protection sociale en 1995 est soutenu par la CFDT. Des militants rejoignent ou créent des syndicats SUD.

Dans le cadre de la « Refondation sociale » (2000) lancée par le Medef, la CFDT devient le partenaire privilégié de l’organisation patronale.
Elle votera ensuite « oui » à la Constitution européenne en 2005
Une fois rendu son mandat, elle fonde Vigeo, une agence internationale de notation sociale et environnementale, réalisant notamment des audits sur les discriminations en entreprise et rachetée l’an dernier par Moody’s.

Nicole Notat se définit comme proche « des idées de gauche progressistes » et présidera jusqu’en 2013, l’association « Le Siècle ».

J’ai demandé au maire de Nice de faire procéder au dépistage de toutes les personnes travaillant à l’aéroport Nice Côte d’Azur

 

En effet, il est possible qu’il y ait au sein du personnel un foyer de contamination. C’est en tout cas ce que pensent certains salariés.

Je souhaite que cette demande soit prise en compte. Bien que ne détenant plus qu’1% du capital de la société aéroportuaire, le maire de Nice, en tant que président de la métropole est toujours membre du conseil de surveillance, il peut de ce fait le demander.

Cette démarche a été faite il y a trois jours. Je suis en attente d’une réponse.

La situation n’est pas bonne dans les Alpes-Maritimes, en tout cas elle se dégrade.

 

A ce rythme rien n’indique que le vert sera notre couleur pendant longtemps.

En effet contrairement aux Bouches du Rhône et au Var qui suivent peu ou prou la tendance nationale, la situation se détériore dans les Alpes-Maritimes.

En effet dans les Alpes-Maritimes le nombre d’hospitalisations a augmenté passant de 203 au 5 mai à 211 au 9 mai chiffres ARS. Soit +8.
Pendant ce temps le Var a diminué de 233 à 230, soit-3. Quant aux Bouches du Rhône, sur la même période, le nombre d’hospitalisation à diminué de 838 à 785. Soit-53 !

Concernant les réanimations, dans les Alpes-Maritimes, il y a une très légère baisse puisque l’on passe de 26 à 25, soit-1. Dans le Var, les lits de réanimations utilisés passent de 29 à 25, soit-4. Dans les Bouches du Rhône, la diminution est beaucoup plus forte, passant de 143 lits à 117, soit-26 !

Attention !

Au risque de paraître répétitif je vous adresse ce petit message.

Le déconfinement ne signifie pas la fin de l’épidémie loin de là. Le virus est toujours actif notamment chez nous dans les Alpes-Maritimes.

Nous avons eu de très mauvais chiffres hier. Le nombre de personnes hospitalisées est passé de 194 le 6 mai à 209 le 7 mai soit une hausse nette de 15.

Il n’y a pas beaucoup de publicité de faite sur ce chiffre. Faut il y voir une conséquence du relâchement observé depuis une dizaine de jours? Sans doute.

Donc n’oubliez pas vos gestes barrières, la distanciation sociale et vos masques.

Rien n’est terminé