Random header image... Refresh for more!

Catégorie — Crise

L’amitié Franco-italienne célébrée à Nice!

 

Fallait-il organiser ce grand barnum hier place Garibaldi pour réaffirmer l’amitié franco-italienne ?
La question a fait débat dans l’assistance quand on a vu arriver les maires de Vinadio, Roccavione, Tende, Saorge, Menton, Cuneo, Genova, Sanremo, Ventimiglia, Imperia entourant le maire de Nice.

150 à 200 personnes étaient là pour affirmer une évidence les interpénétrations économiques entre nos deux pays, Agostino Pesce rappelant que plus de 1200 entreprises italiennes sont installées chez nous.

Mais l’Italie à Nice, c’est bien plus que cela. Ce sont aussi des échanges culturels constants et des liens affectifs, familiaux issus du contexte historique de l’immigration italienne fuyant le fascisme de Mussolini.

Dans un monde où tout est en accélération constante, la crise diplomatique est déjà derrière nous, l’ambassadeur de France, rappelé par le quai d’Orsay, est déjà retourné à son bureau à Rome.
Mais il fallait marquer le coup à la suite des déclarations de Luigi Di Maio.

Ce rassemblement était avant tout un coup politique et cela n’a trompé personne. Cela n’a pas été une réussite totale car ce que le maire de Nice n’avait pas prévu, c’est que des Gilets Jaunes allaient s’inviter et perturber sévèrement son intervention.

février 16, 2019   Commentaires fermés sur L’amitié Franco-italienne célébrée à Nice!

Le Grand Débat National

Vous avez été plusieurs à me demander quelle était ma position par rapport au Grand Débat National. Elle est contenue dans le discours prononcé à mes vœux, samedi dernier.

J’ai dit  » participer au grand débat national, ce n’est ni soutenir Macron, ni soutenir les gilets jaunes, c’ est aimer le France ». Je suis sur la même longueur d’onde que notre 1er secrétaire Olivier Faure et que Xavier Garcia.

Ce grand débat National est une première. Quelle que soient les critiques, certaines justifiées, on donne la parole au peuple, il faut qu’il la prenne pour se faire entendre.

Il est temps de montrer que dans une démocratie comme la notre, le dialogue et le débat sont plus efficaces que la violence.

Mais il y a d’autres enjeux. Il faut une participation importante de la gauche. Boycotter serait une erreur impardonnable car cela mettrait en exergue des propositions portées par l’extrême droite ou la droite, dont nous ne voulons pas.

Or ce que nous pensons doit aussi remonter. Lire que dans les 7 propositions de l’émission de Cyrille Hanouna, il y a la TVA à taux zéro pour les produits de 1ere nécessité et le CICE réservé aux TPE et aux PME, cela m’intéresse en tant qu’ homme de gauche.

L’enjeu est ailleurs. Il y a des urgences sociales et la gauche n’est pas prête de revenir. Ce n’ est pas tant les propositions qui remontent qui sont importantes, c’est la manière dont elles vont être restituées, analysées et dont elles vont déboucher sur des propositions. Et ça c’est la responsabilité du gouvernement.

Plus le taux de participation de la population aura été important et plus cela pèsera sur les décisions de l’exécution. Voilà pourquoi il faut participer.

Et ici il ne faut pas hésiter à organiser. Ne laissons pas ceux qui ont envie de participer se retrouver avec comme seule solution les cahiers de doléances de la ville de Nice dans les maisons de territoires. Ne laissons pas la ville mettre la main sur l’ensemble de ce processus. Notre responsabilité citoyenne est d’offrir des alternatives.

janvier 26, 2019   Commentaires fermés sur Le Grand Débat National

Ne pas dresser les français les uns contre les autres.

 

La France a besoin de cohésion sociale, de concorde. Je ne suis pas le seul à le dire, le président de la République le répète à satiété dès que l’occasion se présente.

Aussi ce n’est pas sans crainte que je vois poindre un nouveau monstre généré par les réseaux sociaux : la marche Républicaine des Libertés. Cette initiative censée représenter les français lassés par les blocages est légitime.

À l’origine du défilé : le collectif « Stop, maintenant, ça suffit ! » et le mouvement des « foulards rouges », tous les deux opposés au mouvement des gilets jaunes. Le collectif et le mouvement ont en effet lancé cette semaine sur Facebook un appel.

Ce qui m’inquiète, c’est la manière dont est présentée cette initiative. Ce serait un mouvement contre « les gilets jaunes ». Ce n’est pas me semble t-il la meilleure manière d’entrer dans le grand débat national.

La France est en train de crever des « Contre »: Les gilets jaunes contre la démocratie représentative et maintenant les foulards rouges contre les gilets jaunes…

Depuis 1789, la France se divise périodiquement.. Mais en 2018 elle ne peut se permettre ce luxe dans le contexte international que nous connaissons.

Saisissons nous du grand débat national, citoyens, ni pour les uns ni contre les autres, POUR construire une société plus juste et plus solidaire.

décembre 31, 2018   Commentaires fermés sur Ne pas dresser les français les uns contre les autres.

Le pouvoir doit reculer et négocier

 

Garder le cap n’empêche pas les bons marins de savoir tirer des bords, c’est ce que disait souvent Michel Rocard.

C’est ce que devrait méditer l’Élysée. il est temps que le président de la république mesure pleinement la profondeur de ce qui est est en train de se passer dans le pays.
Ce qui se dessine aujourd’hui à Nice mais partout en France même si ce mouvement est parti de chez nous, marque un tournant décisif. Le renfort des lycéens aux gilets jaunes est un acte fort.

L’État n’enverra pas les CRS charger des gamins de 15 à 18 ans qui, finalement, n’expriment que les difficultés sociales de leur parents qu’ils subissent et leur crainte d el’avenir, de leur avenir.

Aujourd’hui, à Nice les lycéens sont partout dans la rue. A Don Bosco un container est en feu, aux Eucalyptus, des palettes brulent. A Estiennes d’orves, à Calmette, à Thierry Maulnier, au Parc Impérial, cela débraye également. la voie Mathis est également bloquée par des centaines de lycéens alors que d’autre remontent l’avenue Jean Médecin.

Il est grand temps que le pouvoir tienne compte de cette lame de fond qui est en train d’arriver avant qu’il ne soit trop tard.

décembre 3, 2018   Commentaires fermés sur Le pouvoir doit reculer et négocier

90 ans, trois jours à attendre une opération, c’ est inadmissible !

 

La situation au CHU de Nice ne cesse de se dégrader. J’ai plusieurs fois alerté l’opinion publique avec les moyens dont je dispose : les réseaux sociaux.
Il y a quelques mois il y a eu de gros problèmes à l’hôpital L’archet qui ont entrainé des démissions.
Cet été la situation a été très tendue aux urgences et j avais déposé un vœu au conseil municipal appelant à ouvrir des postes.
Au CHS Sainte Marie la situation est aussi très difficile. Là encore j ai alerté l’opinion publique.

Mais ce qui vient de se produire dépasse l’entendement. On n’a moralement pas le droit de faire attendre trois jours une personne de 90 ans pour une intervention sur une fracture de col du fémur!

Le cas de cette personne doit nous amener à réagir.
Je suis un militant du service public hospitalier, j’ai toujours fait confiance à l’hôpital public. Il faut lui donner les moyens de fonctionner correctement.
Pénurie d’infirmières, d’anesthésistes réanimateurs, burn-out en cascade. Il faut soutenir les personnels mais en même temps ne pas admettre de tels manquements.

Me contacter si vous avez d’autres éléments dont vous ne pouvez faire état publiquement.

septembre 21, 2018   Commentaires fermés sur 90 ans, trois jours à attendre une opération, c’ est inadmissible !