Municipales : le 28 juin sur la pointe des pieds MAIS EN MÊME TEMPS !

Je suis de ceux qui pensent que le 1er tour n’aurait jamais du se tenir le 15 mars et que le résultat en est probablement faussé.

MAIS EN MÊME TEMPS il faut en sortir. Refaire l’intégralité de l’élection était une option possible mais n’a pas la préférence du gouvernement.

Très attendu, l’avis du conseil scientifique, rendu public hier, ne s’oppose pas à l’organisation du second tour des municipales fin juin (4922 communes concernées).

Prudent, il reconnaît que la situation sanitaire s’est nettement améliorée par rapport au début du confinement mais juge difficile d’anticiper une situation incertaine pour les semaines à venir.

En conséquence, le conseil scientifique plaide pour tenir compte de la situation épidémiologique dans les 15 jours précédant le scrutin, ainsi qu’à une surveillance soutenue 15 jours après.

Et il dit au gouvernement en substance, prenez vos responsabilités, on ne s’y opposera pas MAIS EN MÊME TEMPS, on ne vois dédouanera pas. La pire des situations pour le gouvernement.

Le conseil scientifique ne s’y oppose pas MAIS EN MÊME TEMPS il tient aussi à alerter sur les risques de propagation du virus plus importants durant la campagne électorale que le jour même du scrutin.

Il ne s’y oppose pas MAIS EN MÊME TEMPS il indique qu’en cas d’élection, l’organisation de la campagne électorale devra être profondément modifiée. Il suggère ainsi de sécuriser les opérations électorales en listant un ensemble de règles sanitaires à respecter lors des différentes étapes (dépôt des candidatures, acheminement de la propagande électorale…).

On peut donc suivre l’avis du Conseil scientifique (qui n’en est pas un) MAIS EN MÊME TEMPS se dire que la situation sanitaire, économique et sociale planétaire a tellement évolué depuis le 15 mars que les thèmes de campagne ne seraient probablement plus les mêmes. Le débat sur l’extension du terminal T2 de l’aéroport de Nice en est le symbole.

Au final, le conseil refuse de porter une quelconque responsabilité en affirmant que les décisions sur la date du scrutin relèvent de la seule responsabilité des autorités publiques.

MAIS EN MÊME TEMPS il fallait s’y attendre.

Projet Estrosi au palais des expositions : de l’impréparation au plagiat

 

Les réajustements opérés par Christian Estrosi, moins de trois semaines après l’annonce de son projet de coulée verte 2, démontrent l’impréparation la plus totale avec laquelle il a annoncé ce projet et m’amène à réagir sur trois points.

D’abord, l’idée de construire dans le palais des expositions et une salle de théâtre d’une capacité de 1 000 places démontre que le transfert du TNN vers l’église des Franciscains ne peut être qu’une option transitoire tant la perte de capacité est forte et menace à terme le statut de notre Centre Dramatique National. Nous avions donc raison sur ce point.

Par ailleurs, la salle de concert programmée sera d’une capacité nettement inférieure à l’actuelle salle Apollon et ne sera, au mieux, qu’un palais des sports au rabais, plus sûrement une salle Leyrit « améliorée », sans comparaison aucune avec le palais des Victoires à Cannes ou le palais des Sports d’Antibes.

Enfin, le musée du Carnaval proposé par Christian Estrosi, c’est une promesse que ce dernier a faite depuis 12 ans et qui devait voir le jour à la halle Spada. Lors de la conférence de presse du 23 janvier dernier sur le contre projet, nous avions proposé de déménager ce projet de musée du Carnaval et ses ateliers dans le palais des Expositions et, de faire financer une partie du projet par la vente du foncier de la halle Spada et des ateliers de la rue Richelmi. C’est point par point ce que développe aujourd’hui le candidat Estrosi.

Pour un projet cohérent et soucieux du bon usage de l’argent public, rejoignez #niceaucoeur

Votre vélo sécurisé pour 3 euros par mois

C’est une proposition de Nice au Cœur!
Le maire de Nice vient d’inaugurer hier matin un parc à vélos à la gare centrale SNCF.
C’est l’arbre qui cache le désert et qui masque le total manque de cohérence de la politique de la municipalité sortante en matière de développement des transports doux.
Rien n’a été prévu aux nouvelles stations de la ligne 2 pour pouvoir garer des vélos en toute sécurité alors que la crainte du vol est un véritable frein à l’usage des vélos.
Nice au Cœur s’engage sur un plan global de stationnement sécurisé des vélos sur la ville.
Nous allons créer 1500 emplacements sécurisées pour les vélos privés, répartis dans la ville et loués 3 euros par mois, en location longue durée, avec un emplacement garanti.

Sur le terrain de 9h à 18h

Rien ne vaut d’être au contact avec la population que ce soit de 9h30 à 11h au marché de la Libération avec Christine Dorejo, #Laura Albanese, Philippe ou Augusta, de 11h à 12h30 au marché saint Roch avec Nicolas Delaire, Nordine Souab et Frédérique Berthereau ou cet après midi dans tout le quartier Vauban avant d’aller terminer avec une galette des rois à l’association Nissa Per Tougiou.