Random header image... Refresh for more!

Journée Nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’état français et d’hommage aux justes de France

 

La cérémonie s’est déroulée ce matin à la gare SNCF de Nice, en présence du nouveau préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzales.

Une cérémonie très émouvante en présence de Suzanne Mayer Tarika, sauvée des rafles par la famille Giribone

Cette cérémonie qui permet désormais à la France de regarder son histoire n’a été possible qu’après le discours de Jacques Chirac au Vel d’Hiv, le 16 juillet 1995. Pour la première fois, la France reconnaissait sa faute.

« Le 16 juillet 1942, la France, patrie des Lumières, patrie des Droits de l’homme, terre d’accueil, terre d’asile, la France, ce jour là, accomplissant l’irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux. Nous conservon s à l’égard des déportés juifs de France une dette imprescriptible »

Jacques Chirac.