Random header image... Refresh for more!

Connaissez vous le Festival du Film Social ?

 

Il s’est déroulé sur 4 jours à la villa Arson et j’étais présent hier soir à la cérémonie de clôture.
C’est une très intéressante initiative prise par L’IESTS qui forme chaque année 1000 travailleurs sociaux. Une occasion de discuter un moment avec Albert Marouani, son président et avec des enseignants et des responsables associatifs.

Il y avait donc un palmarès.

Le prix de la solidarité de la ville de Nice est allé au film La terre en partage. Un film porté par l’association Habitat Cité. Les femmes d’un bidonville en Amérique du Sud redécouvrent les savoir faire des constructions avec la terre. Le message, c’est que l’on peut agir avec peu de moyens, être solidaire de compétences partagées et transformer de la boue en résidence en transmettant les savoir faire des métiers anciens entre les hommes et les femmes.

Le prix du lien social du Conseil départemental est allé au film A l’air libre. Il s’agit d’un film sur les détenus en phase de réinsertion qui font partie des invisibles. La reconstruction du lien social est traitée par le biais d’un chantier d’ insertion à la ferme.

Enfin le clou de l’originalité c’était un documentaire Récital Lexical qui touche à la psychiatrie d’une façon très subtile.
Un dimanche par mois, des patients et des soignants se retrouvent pour réfléchir à voix haute. Certains sont toujours là, quelques-uns viennent souvent, d’autres ne font que passer. On réfléchit sur les mots à la mode. Les termes inventés traitent souvent de sujets de société. Dans tous les cas, on demeure frappé par la pertinence des mots et des définitions créés.
Exemple : Ploutch veut dire tentative de coup d’ Etat qui tombe à l’eau.