Random header image... Refresh for more!

Catégorie — Social

Solidaire des retraités et de leur rassemblement !

Retraites

Aujourd’hui, partout en France, les retraités se mobilisent pour faire entendre leurs revendications. Malgré les comptes d’apothicaire des gouvernements successifs, on le sent, certains le vivent autour de nous, avec leurs proches, leurs anciens ont de plus en plus de mal à boucler les fins de mois. Le pouvoir d’achat des retraités baisse depuis des années, c’est une réalité.

Il suffit d’aller de temps en temps faire une maraude pour voir et entendre les difficultés vécues au quotidien par de plus en plus de retraités vivant sous le seuil de pauvreté (1,2 million au plan national), amenés à solliciter les aides sociales et parmi lesquels de nombreuses femmes victimes de carrières incomplètes ou des bas salaires.

Ce n’est d’ailleurs pas une régression du niveau des retraites qui provoque cette baisse de pouvoir d’achat mais la fait que , comme on l’entend souvent dire,  » tout augmente ».

Ainsi, il devient plus difficile de se soigner, de se loger et même de s’alimenter.

Aujourd’hui, trop de retraités ne sont plus en mesure d’avoir une mutuelle. Résultat, on voit de plus en plus de retraités amenés à reprendre un « petit boulot ».

C’est la raison pour laquelle la revalorisation des pensions, des pensions de réversion, des retraites complémentaires ne me paraît pas une revendication illégitime et que j’en suis solidaire !

mars 30, 2017   Commentaires fermés sur Solidaire des retraités et de leur rassemblement !

La pauvreté à Nice : des chiffres inquiétants, une réalité souvent ignorée

Compas

Communiqué de presse :

71.000 ! C’est le nombre de personnes pauvres vivant à Nice, soit 20,13% de la population. C’est une proportion bien supérieure à la moyenne nationale de 15 %. C’est également une proportion supérieure à la plupart des grandes villes françaises.

Avec plus de 20% de pauvres, Nice est malheureusement en queue de peloton avec Marseille, Lille ou Montpellier.

Les Niçois n’ont pas toujours conscience de cette triste réalité sociale, clairement établie par les dernières études de l’INSEE et du groupe COMPASS, mais généralement occultée par la Ville qui communique plus sur Nice Méridia plutôt que sur son action sociale insuffisante.

Il est urgent de mettre en place une action sociale municipale à la hauteur des enjeux, en prenant en compte deux indicateurs spécifiques de la pauvreté à Nice : le nombre très élevé de pauvres vivant seuls ou isolées et surtout le nombre de personnes âgées en deçà du seuil de pauvreté.

février 10, 2017   Commentaires fermés sur La pauvreté à Nice : des chiffres inquiétants, une réalité souvent ignorée

Estrosi coupe les crédits aux ETAPS

Etaps

La Région de Michel Vauzelle avait inventé ce dispositif qui était une arme contre l’exclusion sociale.

Je me suis rendu plusieurs fois dans des centres pour mesurer le travail qui était accompli par les formateurs, un travail colossal.

Qu’est ce qu’un ETAPS ?

L’Espace Territorial d’Accès aux Premiers Savoirs – ETAPS, c’était l’opportunité de raccrocher des jeunes pour leur permettre.d’acquérir les savoirs de base.

Ce dispositif dispensait les savoirs généraux et la langue française (langue seconde), ainsi que la culture générale, et la connaissance de l’environnement social, économique, et institutionnel. En s’adaptant aux besoins des personnes.

Il était réservé aux jeunes de 16 à 25 ans non qualifiés et sans emploi, sur prescription. Les demandeurs d’emploi adultes et salariés, jeunes et adultes, en emploi précaire (CDD, INTERIM, Temps Partiel…) pouvaient aussi y accéder.

Parmi les jeunes notamment, il y avait des fichés S pour lesquels il était particulièrement importants qu’ils soient rattachés à un processus de formation la plus minime soit elle.

La décision de Christian Estrosi va précipiter des dizaines de jeunes en difficulté dans le néant. Pire ceux qui étaient fichés S vont se retrouver dans la nature sans perspective.

Un exemple de plus du décalage entre les propos d’estrade et l’action publique réelle. La droite clame qu’elle.veut enfermer les fichés S mais abandonne ceux qui parmi eux donnaient des signes d’une volonté de réinsertion.

janvier 11, 2017   Commentaires fermés sur Estrosi coupe les crédits aux ETAPS

Lutter contre la précarité à Nice !

sans-abris

Ce n’est pas un simple slogan. De plus en plus de Niçois se mobilisent pour venir en aide à ceux qui sont en difficulté au point parfois d’avoir du mal à se nourrir et à se loger. Les maraudes se multiplient le dimanche soir Place Garibaldi, devant la Gare SNCF Thiers, l’église du Vœu, etc. Certains restaurants commencent à récupérer de la nourriture qu’ils distribuent à la fin du service. Le mois dernier j’étais aux Restaurants du Cœur dans leur local de Nice est pour le lancement de la campagne hivernale. Actuellement se déroule la collecte nationale de la Banque Alimentaire. Régulièrement le Secours Populaire fait des campagnes auprès des particuliers dans les grandes surfaces, notamment au Leclerc de Bon Voyage où je vois l’ami Sami Bacha. Les dons alimentaires constituent un levier essentiel pour contribuer à réduire des déchets alimentaires, et donc le gaspillage.

C’est l’occasion de rappeler également qu’une loi très importante a été votée par ce gouvernement : La loi du 11 février 2016 relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire. Elle interdit de rendre impropres à la consommation des invendus encore consommables.
Elle impose aux magasins alimentaires de plus de 400 m² de proposer une convention de don avec des associations pour la reprise de leurs invendus alimentaires encore consommables.

N’oublions jamais que selon l’organisation mondiale pour l’alimentation et l’agriculture, la FAO, jusqu’à un tiers des aliments produits dans le monde est gaspillé avant d’être consommé par les ménages.

décembre 7, 2016   Commentaires fermés sur Lutter contre la précarité à Nice !

Ce gouvernement a amélioré l’accès aux soins des plus démunis ! Soyons en fiers !

 

La couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) et l’aide au paiement d’une complémentaire santé (ACS) sont deux dispositifs qui visent à améliorer la couverture santé des publics les plus susceptibles de renoncer aux soins pour des raisons financières.

La CMU-C et l’ACS concernant exclusivement les personnes aux revenus les plus modestes, elles ont un effet positif sur la réduction des inégalités. En moyenne, la CMU-C représente un gain de 440 euros par an et par bénéficiaire. Le montant du chèque pour l’ACS atteint, quant à lui, en moyenne 290 euros par an et par bénéficiaire.

Un récent rapport démontre qu’en 2014, 5,5 millions de personnes étaient bénéficiaires de la CMU-C ou de l’ACS en France métropolitaine. Ces deux dispositifs, qui représentent 9 % des revenus des bénéficiaires ayant les niveaux de vie les plus faibles, réduisent les inégalités de manière significative, mais cet effet pourrait être amplifié si toutes les personnes éligibles y avaient recours.

S’il y a des volontaires pour réfléchir à la manière dont on pourrait agir pour que plus de personnes remplissant les conditions d’accord en bénéficient effectivement, je demanderais à ce que Nice au Cœur organise un groupe de travail.

novembre 23, 2016   Commentaires fermés sur Ce gouvernement a amélioré l’accès aux soins des plus démunis ! Soyons en fiers !