Random header image... Refresh for more!

Catégorie — Social

Rencontre avec Jonathan Jaquier à la Recyclerie des Moulins

 

L’image contient peut-être : 4 personnes, dont Patrick Allemand, personnes souriantes, personnes debout

Prévue de longue date cette visite s’est déroulée ce matin. L’occasion d’évoquer tous les aspects de l’activité de la « Recyclerie »

Jonathan est le coordonnateur, le suivre dans la recyclerie est un plaisir parce que c’est un passionné qui veille sur ses équipes

Il a 8 emplois en insertion sous sa responsabilité sans compter les chefs d équipe.

La recyclerie c’ est environ une tonne d’ encombrants ramassés par semaines dans le quartier des Moulins grâce à une convention avec Côte d’azur Habitat.

Après l’équipe de collecte vient le travail de l’équipe de valorisation qui va restaurer les objets, les repeint, les customise comme ce pneu transformé en pouf que vous verrez en photo.

Ensuite il y a l’équipe qui s’occupe de l’accueil vente (elle est avec moi sur la première photo avec Jonathan).

Puis, autonome, l’équipe de jardin partagé que j’ai rencontré en pleine répartition du compost sur les surfaces cultivées. Plus de 50 familles du quartier sont inscrites à l’activité compost.

J’ai échangé longuement avec ces acteurs du vrai développement durable qui portent un vrai projet tourné vers l’humain.

décembre 12, 2018   Commentaires fermés sur Rencontre avec Jonathan Jaquier à la Recyclerie des Moulins

Hommage aux bénévoles des Restos du Coeur !

 

J’étais ce matin à l’antenne des Restos du Cœur des quartiers Est, au boulevard Jean Baptiste Verany pour apporter mon soutien aux 40 bénévoles qui se relaient sur 4 jours pour venir en aide aux bénéficiaires inscrits qu’ils soient seul ou par famille.
Cette année l’antenne craint de dépasser le millier d’inscrits.

novembre 27, 2018   Commentaires fermés sur Hommage aux bénévoles des Restos du Coeur !

Nice Ariane Développement !

 

Nice Ariane Développement a tenu sa réunion annuelle pour présenter son bilan.

Je veux tout d’abord saluer le travail d’Alain Meinardi, l’ancien directeur de la société Lapeyre sans lequel la zone franche n’aurait pas connu le succès qui a été le sien, sans lequel Nice Ariane Développement n’ existerait probablement pas.

Cette association vient d’effectuer un saut qualitatif et quantitatif intéressant.
Quantitatif parce que désormais 120 entreprises y adhèrent.
Qualitatif parce que les résultats obtenus en matière d’insertion professionnelle sont remarquables pour le quartier, plus de 50% de remise à l’emploi, plus de 30% des jeunes en CDI.

C’ est le défi qu’Alain Meinardi relève avec toute son équipe qui démontre que les utopies sont utiles.

Néanmoins il y a un bémol. L’économie locale du quartier de l’Ariane ne peut pas tout absorber. Et le nouveau dispositif promis par le président de la république, celui des emplois francs va au contraire dans le sens d’ouvrir les quartiers, d’ en finir avec l assignation à résidence des jeunes.

En ce sens l’absence de tramway va rapidement créer une nouvelle inégalité entre ce quartier et le reste de la ville. Avec le tramway, les jeunes des autres quartiers, par la mobilité, bénéficieront d’un avantage comparatif par rapport à ceux de l’Ariane au moment de l’entretien d’embauche.

Il en est de même pour les étudiants, très handicapés par rapport au reste de la ville. Il faut en moyenne aujourd’hui 45 minutes pour aller de l’Ariane au terminus Pasteur de la ligne 1. Cela fait une heure trente de perdue chaque jour. Idem pour ceux qui travaillent à l’ extérieur du quartier.

Tout cela nous le défendons avec le collectif pour l extension de la ligne 1 du tram à l’Ariane et à la Trinité qui regroupe partis politiques, associations et qui est animé par Nice au Coeur.

Côté des 120 entreprises, C’est le silence radio. Pourtant à terme cette injustice territoriale va pénaliser gravement le développement économique du quartier, et des entreprises du quartier. De nombreux jeunes qui veulent installer des start-up choisissent les Moulins ou Nice Meridia alors qu’ils auraient bien été à l’Ariane s’il y avait eu le tram pour la mobilité de leurs clients. J’ai des témoignages.

De même au moment de la revente de l’activité ou de la transmission d’entreprise, ceux qui depuis des années ont porté à bout de bras l’économie du quartier, recevront en guise de remerciements de la mairie, la réalité d’une décote sur la valeur de leur outil de production, handicapé par l’absence de tram.

Être chef d’entreprise, c’est savoir, c’est aimer prendre des risques. Prenez le risque de parler, de dire publiquement ce que certains d’entre vous me disent en privé. Faute de quoi l’Ariane sera décrochée et tout le formidable travail que vous accomplissez depuis des années aura été peine perdue.

novembre 26, 2018   Commentaires fermés sur Nice Ariane Développement !

Inadmissible : nos seniors sans « clim » !

 

Ce qui s’est passé ces derniers jours pendant la canicule à la clinique  » les sources » et au CHU, en gériatrie, n’est pas admissible.

On sait en effet que nous allons être confrontés de plus en plus fréquemment à des périodes de forte chaleur. Il faut donc s’y préparer.

Bien sûr, le dévouement et la compétence des personnels, qu’il faut saluer, a permis de faire en sorte d’éviter tout problèmes de déshydratation qui peuvent être fatals chez les malades les plus fragiles.

Bien sûr, les directions ont vite communiqué sur le fait qu’il y avait à chaque étage des pièces de rafraîchissement, mais, tout le monde est bien conscient que ce n’est pas pareil qu’une climatisation dans les chambres.

Le fait que les deux établissements, pointés par les médias, aient annoncé pour 2019 à 2021, un plan global de climatisation de l’intégralité de leurs bâtiments, n’est pas un hasard et a permis de couper court à toute polémique naissante.

août 13, 2018   Commentaires fermés sur Inadmissible : nos seniors sans « clim » !

5 Ans après, la réponse adressée aux maires de France de la part du PEROU à Christian Estrosi !

 

Le 14 juillet 2013, Christian Estrosi vous a fait parvenir un « Guide pratique à l’attention des maires de France afin de prévenir les occupations illégales du domaine public par des populations non sédentaires ». Ce document de 12 pages de format A4, adressé aux 3 500 maires de France dotés d’une police municipale, décrit les gestes et les dispositifs permettant d’expulser et de tenir éloignées d’une commune des personnes habitant des bidonvilles :

« Relever des plaques d’immatriculation »; « Faire dresser un constat d’huissier »; « Installer des caméras nomades en 3 heures » ; « Engager une procédure pénale »; etc.

Le maire de Nice dresse méthodiquement l’inventaire des pratiques répressives, expérimentées des années durant, sur son territoire. Il conçoit ainsi un outil de politique publique au sujet d’un problème que chacun sait difficile, à savoir la présence d’un bidonville sur un territoire de la République.
Son programme : faire école de l’hostilité auprès d’homologues supposés considérer le bidonville comme une pathologie urbaine à éradiquer, et les personnes y vivant comme autant de menaces à éloigner.

Le 14 juillet 2018, le PEROU (Pôle d’exploration des ressources urbaines) vous fait parvenir ce «Guide pratique que n’a pas écrit Christian Estrosi ». Ce document de 12 pages de format A4, que nous adressons également aux 3 500 maires de France dotés d’une police municipale, décrit les actes et les gestes d’hospitalité mis en œuvre à partir de l’automne 2012 dans deux bidonvilles de l’Essonne, suivant l’hypothèse que construire valait mieux que détruire pour répondre aux problèmes que posait leur présence sur le territoire. À Ris-Orangis puis à Grigny, des riverains, des étudiants, des artistes, des chercheurs, des architectes, des personnes aux compétences multiples ont méthodiquement construit, faisant s’intensifier les relations des habitants du bidonville avec le territoire alentour. Cinq ans plus tard, la majorité des familles avec lesquelles cette assemblée de citoyens a œuvré a rejoint un logement, et la plupart des enfants est scolarisée. Nous vous transmettons aujourd’hui le fruit de cette expérience, nous en référant d’abord à l’Instruction du Gouvernement publiée le 25 janvier 2018 qui énonce que la destruction des bidonvilles et la répression de leurs habitants aggravent les problèmes, non les résolvent, et que cultiver les relations au territoire des personnes y cherchant refuge est la seule voie pensable et possible pour des politiques publiques efficaces enfin. Nous espérons que ces quelques pages vous seront utiles pour l’application de cette Instruction, et l’invention de politiques publiques d’avenir.

août 10, 2018   Commentaires fermés sur 5 Ans après, la réponse adressée aux maires de France de la part du PEROU à Christian Estrosi !