Attention !

Au risque de paraître répétitif je vous adresse ce petit message.

Le déconfinement ne signifie pas la fin de l’épidémie loin de là. Le virus est toujours actif notamment chez nous dans les Alpes-Maritimes.

Nous avons eu de très mauvais chiffres hier. Le nombre de personnes hospitalisées est passé de 194 le 6 mai à 209 le 7 mai soit une hausse nette de 15.

Il n’y a pas beaucoup de publicité de faite sur ce chiffre. Faut il y voir une conséquence du relâchement observé depuis une dizaine de jours? Sans doute.

Donc n’oubliez pas vos gestes barrières, la distanciation sociale et vos masques.

Rien n’est terminé

67% des français sont inquiets du déconfinement

Eh bien je vais vous étonner mais je préfère cela. Cela devrait nous éviter les craintes d’ un 11 mai trop festif, avec du n’importe quoi comme redouté. Les gens prennent la mesure des difficultés et de la nécessité de réussir ce déconfinement très progressivement et qu’ils soient inquiets est de nature à me rassurer.

PACA au vert !

 

Ce n’est pas une surprise compte tenu des deux critères choisis pour attribuer une couleur aux régions.
Nous n’avons pour le moment été faiblement impactés par le virus si on compare à ce qui s’est passé dans le Grand Est ou en Île de France.
Le deuxième critère concerne le volume de patients occupant un lit de réanimation. Nous sommes en dessous des 60% de lits occupés et cela est calculé sur la moyenne des 7 derniers jours.
La couleur du 3 mai ne sera pas forcément celle du 7 mai.
Tout est donc suspendu à la situation dans les Bouches du Rhône, moins bonne qu’ailleurs.
C’est grâce aux bons résultats des Alpes-Maritimes que toute la région a pu passer au vert.
Mais s’il y avait une aggravation dans les Bouches du Rhône cela pourrait nous faire repasser dans le rouge.
J’écris cela car j’ai vu comme vous les images de Marseille le jour du 1er mai et je suis perplexe.

Comment des masques ont pu être stockés par les grandes surfaces alors que la pénurie était générale ?

 

Les professionnels de santé s’indignent du fait que des dizaines de millions de masques vont être mis en vente par la grande distribution alors qu’ils en manquent encore dans l’exercice de leur profession. Ils ont RAISON.

Les médecins sont encore rationnés à 18 masques par semaine. Les pharmaciens ne sont autorisés à les vendre qu’à partir d’aujourd’hui.

C’est évidemment un scandale que les grands distributeurs aient pu constituer des stocks dans une période où il en manquait partout, où des soignants sont partis soigner au péril de leur vie, alors qu’il y avait quelques part en France des entrepôts où ces masques étaient stockés.

Il s’agit d’une véritable opération de spéculation commerciale. Je ne le reproche même pas à la grande distribution mais je pose la question. Pourquoi le gouvernement n’a t’il pas réquisitionné ces masques ?

On s’est fait « taper des masques » par les américains sur un tarmac d’aéroport et la 5eme puissance mondiale n’est pas capable de bloquer des masques destinés à Intermarché par exemple.

C’est franchement révoltant.