Random header image... Refresh for more!

Catégorie — Loisirs

Mon soutien au monde sportif.

 

A l’attention de Jean Claude POIRIER et Arnaud BERTHIER, Co-présidents de la FSGT

Messieurs les Présidents,

Bien que n’étant pas parlementaire, vous m’avez adressé un courrier en date du 11 octobre 2018 nous alertant sur la réforme du mouvement sportif en cours. Votre courrier attire mon attention sur la baisse des subventions de l’État, sur le renchérissement de la pratique sportive qui risque d’en découler et sur le rôle et l’avenir des fédérations affinitaires.

Je tenais à vous faire connaître que je partage totalement vos inquiétudes.

Le sport doit bénéficier de moyens à la hauteur de ses apports humains, économiques et sociétaux. Il y a en France, 17,6 millions de licenciés dont 5 millions issus des fédérations affinitaires, c’est considérable.

J’ai toujours considéré que les fédérations affinitaires devaient être traitées à la hauteur de ce qu’elles apportent au mouvement sportif et je pense l’avoir traduit en actes lorsque j’étais en responsabilité à la Région Provence Alpes Côte d’Azur. C’est pour cela que j’ai toujours désapprouvé le traitement qui vous est réservé au niveau du CNOSF où vous êtes sous représentés.

Mais ce qui se prépare relève d’un tout autre débat.

Le sport ne peut être une simple variable d’ajustement des choix budgétaires du gouvernement. Après avoir été l’une des victimes collatérales de la suppression des emplois aidés, le mouvement sportif est cette fois-ci directement attaqué par une baisse de 6% du budget des sports, et en conséquence par la suppression de 1600 postes de conseillers techniques.

Cette décision est d’autant plus incompréhensible qu’elle intervient un an après la désignation de la ville de Paris pour accueillir les Jeux Olympiques de 2024 et que l’on était en droit de penser au contraire que l’État ferait un effort supplémentaire. Le CNOSF a d’ailleurs lancé une pétition en ligne, sous le titre  » Sport pour tous, Tous pour le sport », pétition que j’ai signée.

Il est évident que si les choix opérés étaient confirmés lors du vote du budget 2019, cela se traduira par la disparition de certains clubs, par le développement de la marchandisation du sport. Les pratiques sportives seront plus chères au moment où le pouvoir d’achat de nombreux français a déjà été touché.

J’ajoute qu’il s’agit d’une vision de court terme, y compris par rapport à la vision du chef de l’État. Vous dites qu’il n’est intéressé que par la performance mais vous, dirigeants de terrain, savez mieux que quiconque que la performance est issue de la détection et que pour que la détection dégage une élite, il faut qu’il y ait un sport de masse.

Nous sommes champions du monde mais sans cette politique menée depuis des années par les petits clubs, sait-on si Kilian M’Bappé aurait pu prendre sa première licence au FC Bondy ? En tout état de cause, il est évident que les choix d’aujourd’hui auront des répercussions sur la préparation des Jeux Olympiques de 2024 et sur ceux de 2028.

Le sport, en France plus qu’ailleurs, doit être considéré comme un investissement et non comme une charge. Avant de claironner sur la reconquête républicaine des quartiers, donnons-nous les moyens d’empêcher une nouvelle dégradation, sachant que le sport y contribue. Ne pas le reconnaître est une faute. C’est ne pas apprécier à sa juste mesure le rôle très important des clubs pour la promotion des valeurs républicaines, le développement de la citoyenneté, le mieux vivre ensemble, le respect de la laïcité, le respect des règles et de l’autorité de l’arbitre au moment où des enseignants se font mettre en joue par des adolescents armés.

Pour toutes ces raisons, vous pouvez compter sur mon fidèle soutien.

Je vous prie de croire, Messieurs les Présidents, en l’expression de mes sentiments les meilleurs

Patrick Allemand

octobre 30, 2018   Commentaires fermés sur Mon soutien au monde sportif.

Invitation à la Présentation de mes Voeux 2013

Je serais heureux de vous accueillir autour d’une

Galette Républicaine

lors de la présentation de mes Voeux 2013.

Je vous attends pour partager un moment musical, convivial, et gourmand !

Dimanche 13 Janvier à 16h

Salle Black Box – CAL Bon Voyage
2 Pont René Coty à Nice 
 

Afin de faciliter l’organisation, merci de confirmer votre présence par mail à : contact@patrickallemand.fr

janvier 3, 2013   Commentaires fermés sur Invitation à la Présentation de mes Voeux 2013

Une belle nouvelle pour notre département : la création du Parc naturel regional des Prealpes d’Azur

Le 30 mars 2012, a été publié le décret ministériel de classement du Parc naturel régional des Préalpes d’Azur. Michel Vauzelle, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, s’est  félicité de la création de ce nouveau parc, le 6e en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

« Après les Alpilles, la Camargue, le Luberon, le Queyras et le Verdon, les Préalpes d’Azur sont le 6e  territoire à bénéficier de ce label en Provence-Alpes-Côte d’Azur, le 48e en France. Ce classement est la reconnaissance officielle de la pertinence et de la qualité d’un véritable projet de territoire et représente une formidable récompense pour toutes les personnes qui se sont mobilisées depuis plusieurs années pour définir ensemble l’avenir de ce territoire exceptionnel » a déclaré Michel Vauzelle.

La création du Parc naturel régional des Préalpes d’Azur est l’aboutissement d’un travail de 5 ans,  mené par la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, maître d’ouvrage de la procédure, en partenariat avec les élus, les services de l’Etat, les acteurs locaux et les habitants du territoire. De nombreuses réunions de concertation ont ainsi été organisées pour définir le périmètre* et la charte du parc.

« Ce parc qui vient de naître est le fruit d’un travail partenarial exemplaire auquel chacun a pu contribuer. La publication de ce décret est l’illustration même de l’efficacité de la démocratie participative qui permet d’aboutir à un projet de qualité, où chacun se retrouve. 

Ce parc a pour vocation de protéger et de valoriser le patrimoine naturel, culturel et humain en mettant en œuvre une politique innovante d’aménagement et de développement, dans un cadre partagé. Il offre ainsi aujourd’hui aux Préalpes d’Azur de nouvelles perspectives de développement respectueuses de sa beauté, de son identité et de ses savoir-faire. » a ajouté Michel Vauzelle.

J’ajoute que peu d’élus locaux croyaient en cette démarche malgré la beauté de ces paysages. Et il a fallu beaucoup d’opiniâtreté et de constance à notre sénateur Marc Daunis qui présidait l’association de préfiguration pour en venir à bout. En tout cas le résultat est là et c’est une manière d’ouvrir des perspectives de développement local à une zone du département qui en était exclue jusqu’à présent.

* Situé dans les Alpes-Maritimes, le Parc naturel régional des Préalpes d’Azur regroupe les communes suivantes : Aiglun, Andon, Ascros, Bézaudun-les-Alpes, Bonson, Bouyon, Briançonnet, Cabris, Caille, Carros, Caussols, Cipières, Collongues, Coursegoules, Cuébris, Escragnolles, Gars, Gattières, Gilette, Gourdon, Grasse, Gréolières, La Penne, Le Bar-sur-Loup, Le Broc, Les Ferres, Les Mujouls, Pierrefeu, Revest-les-Roches, Roquesteron, Roquestéron-Grasse, Saint-Antonin, Saint-Auban, Saint-Cézaire-sur-Siagne, Saint-Vallier-de-Thiey, Sallagriffon, Saint-Jeannet, Séranon, Sigale, Spéracèdes, Toudon, Tourette-du-Château, Tourrettes-sur-Loup, Valderoure, Vence.

mars 30, 2012   Commentaires fermés sur Une belle nouvelle pour notre département : la création du Parc naturel regional des Prealpes d’Azur

Communiqué de Presse : Crise au RNCA – « Je ne suis pas un menteur ! »

 

 De retour d’une mission à l’étranger, dans le cadre de mes délégations au Conseil régional, je prends connaissance avec stupéfaction de l’interview de Gilles Veissière à Nice-Matin sur le rugby niçois, ainsi que les déclarations de Pascal Coste qui nie opportunément n’avoir jamais été intéressé par le Rugby Nice Côte d’Azur.

Tout cela est très surprenant.

Dans l’interview accordée par Gilles Veissière à Nice-Matin le 17 mars, il me traite de menteur, parle de déontologie, d’équité de traitement, d’éthique, en fuyant ses propres responsabilités sur le rôle de la Mairie dans la reprise du club par le duo Deffins-Tordo et en affirmant que la reprise du club de rugby ne concernait pas la mairie (« Comment le maire pourrait faire de l’ingérence ? »).

Il ne s’agit pas ici d’une parole contre une autre parole. Dans cette affaire, il y a plus que ma parole. Il y a les déclarations irréfutables des uns et des autres.

Contrairement à ses dires, Gilles Veissière est bien intervenu. J’en apporte la preuve ! C’est la déclaration des joueurs Jérémy Benstaali, Bastien Sainte-Croix et Josselin Lapierre qui ont parlé au nom de l’équipe. Le Nice-Matin du 2 mars 2012 rapporte leurs propos : « En septembre, nous avons été reçu en marie par M . Veissière qui nous a parlé du projet de monsieur Deffins qui avait l’aval de la mairie. C’était à condition que l’équipe en place s’en aille. On a mis au courant les joueurs. »

Concernant Pascal Coste, j’ai eu plusieurs échanges téléphoniques et un rendez-vous avec lui dans les jours précédant les déclarations de Gilles Veissière. Il déclare « avoir été contacté, mais que le RNCA ne l’intéresse pas » jetant ainsi le doute sur la probité de mon propos. Il a bien été porteur d’une offre. Là encore, il y a plus que ma parole dans cette affaire. Il y a les déclarations irréfutables de Pascal Coste lui-même. Dans le Nice-Matin du 19 septembre 2011, lors d’un article consacré à sa réussite en tant que chef d’entreprise, il déclarait à Sylvie Beal, rédactrice de l’article : « J’étais à la tête d’une équipe dans le Tarn et Garonne. Et je ne m’en cache pas, j’ai failli racheter le club de Nice. C’est passé près, ça me titillait… ».

Les deux sont pris « la main dans le sac ». C’est pitoyable et méprisable.

Je ne sais pas quelles sont les causes d’un tel revirement. Peut-être que les discussions avec la mairie sur la manche de championnat du monde de jet-ski que Monsieur Coste voudrait organiser à Nice et pour laquelle le chef d’entreprise est en attente d’une réponse depuis le 8 avril 2011 ont soudainement avancé positivement.

Quoi qu’il en soit je ne me laisserai pas traiter de menteur par deux personnes dont j’avance la preuve irréfutable qu’ils ont tenus des propos contradictoires à trois journalistes différents du même quotidien régional.

Quand on parie sur l’amnésie des gens, il faut éviter d’avoir en face de soi quelqu’un d’organisé !

mars 24, 2012   Commentaires fermés sur Communiqué de Presse : Crise au RNCA – « Je ne suis pas un menteur ! »

Meilleurs Voeux 2012

   

janvier 1, 2012   Commentaires fermés sur Meilleurs Voeux 2012