Random header image... Refresh for more!

Catégorie — Méditerranée

Après le drame de Gènes notre groupe demande un audit sur la sécurité des ponts dans la métropole !

 

 

A l’attention de Monsieur Christian ESTROSI, Président de la métropole NCA

Monsieur le Président,

Le 14 août dernier, le pont Morandi s’effondrait à Gènes, faisant un lourd bilan de 43 morts et de nombreux blessés. L’émotion, bien légitime causée par cette catastrophe, a conduit le gouvernement à rendre public un récent rapport qui met en lumière la vétusté de notre réseau routier national.

Les conclusions du rapport sont formelles. Un tiers des 12 000 ponts du réseau national a besoin de travaux de réfection et 7 % d’entre eux présentent à terme un risque d’effondrement. Il apparaît également dans ce rapport que la zone méditerranéenne (sans précision) est la plus mal classée si l’on excepte la Guyane.

Cependant, le réseau entretenu par l’État, même s’il est le plus stratégique, n’est pas numériquement le plus important. Désormais, ce sont les départements. Pour ce qui concerne les Alpes-Maritimes, l’entretien du réseau routier a été transféré à la métropole pour l’ensemble de ses communes.

Le Conseil départemental vient de prendre la décision d’interdire le passage des véhicules de plus de 7,5 tonnes sur le pont de Castérino dont on apprend que les derniers travaux de confortement datent de 1950.

Aussi, nous vous remercions de bien vouloir me faire connaître si un audit des ponts, relevant de la responsabilité de la métropole, a été effectué, et, si oui, quelles en ont été les conclusions ? Dans le cas contraire, nous demandons à ce qu’il soit effectué, dans les meilleurs délais, et que ses conclusions soient rendues publiques afin que l’on connaisse les ponts nécessitant des travaux, leur degré d’urgence et les financements nécessaires.

août 28, 2018   Commentaires fermés sur Après le drame de Gènes notre groupe demande un audit sur la sécurité des ponts dans la métropole !

Des Tunisiennes ont défilé pour que les hommes cessent d’hériter le double des femmes.

S’il y a un autre combat intéressant actuellement au nom de l’égalité hommes-femmes c’est celui qui concerne
l’égalité en matière d’héritage qui est « un droit, pas une faveur ». Plusieurs milliers de femmes ont défilé pour réclamer l’égalité des sexes dans l’héritage. C’est un des derniers bastions du patriarcat dans la loi tunisienne.

En août dernier, le président tunisien Béji Caïd Essebsi a prononcé un discours très important à l’occasion de la journée des femmes et relancé le débat sur cette question sensible, jugeant que la Tunisie se dirigeait inexorablement vers l’égalité « dans tous les domaines ».

Ce président, dernier des barons du bourguibisme, agé de plus de 90 ans s’inscrit dans cette tradition, très attachée aux progrès sociétaux, qui a légalisé l’avortement en Tunisie en 1973, soit un an avant la France.

Les propos tenus par le Président Tunisien tendraient à vouloir modifier le code successoral afin que les hommes n’héritent plus systématiquement du double de ce qui est légué aux femmes. Une mesure, fondée sur le droit islamique, qu’une majorité de Tunisiens ne souhaitent pas voir réformer, selon plusieurs sondages. La vigueur des contre-manifestations l’a démontré.

Le dossier sur l’égalité dans l’héritage a été confié à la commission pour les libertés individuelles, mise sur pied par la présidence pour réformer lois, directives et autres textes entravant les libertés.

A priori, vu les nombreuses résistances, on s’orienterait vers une demi-mesure (qui serait déjà un grand pas).  Il s’agirait de proposer aux familles qui le souhaitent de pouvoir choisir de répartir « également » l’héritage entre fils et filles, sans imposer cette égalité dans la loi.

C’est sans aucun doute ce qui motive les manifestations de femmes de ces derniers jours. C’est en tout cas une actualité intéressante à suivre dans un pays qui, une fois de plus, nous étonne.

août 22, 2018   Commentaires fermés sur Des Tunisiennes ont défilé pour que les hommes cessent d’hériter le double des femmes.

La Méditerranée, gisement d’emplois !

Emploi maritime PACA

C’est ce que révèle une étude surprenante. Et non, ce n’est pas la Bretagne, malgré la marine à Brest, malgré la pêche et malgré un art de vivre beaucoup plus tourné vers la mer. Qui est la première région maritime en matière d’emploi maritime ? C’est nous !

Il est vrai que sont inclus dans les emplois maritimes aussi bien un docker qu’un plagiste, un pêcheur qu’un moniteur de planche à voile.

C’est la région PACA. 120 000 emplois dont 70% sont liés directement ou indirectement au tourisme littoral. Les deux tiers sont concentrés sur les aires marseillaise et toulonnaise.

Et l’étude précise qu’il y a encore du potentiel notamment dans les zones de Cannes et de Nice où l’on peut mieux faire.

Il est important de connaître les secteurs à potentiel de création d’emplois afin d’adapter l’offre de formation.

juillet 16, 2017   Commentaires fermés sur La Méditerranée, gisement d’emplois !

Pour Estrosi, c’est non aux réfugiés et oui aux députés !

refugies

Cela faisait plusieurs jours que Christian Estrosi expliquait dans les médias qu’il ne voulait pas de « jungle » type Calais dans notre région. Il a sciemment fait l’amalgame avec les centre d’accueil et d’orientation pour déclencher chez nos concitoyens la peur et le réflexe du repli sur soi.

Il ne s’agissait que de centres d’accueil et d’hébergement accueillant essentiellement des mineurs qu’il faut protéger . Ce n’est que cela, le plan national de mise à l’abri et Monsieur Estrosi le sait parfaitement.

Ainsi, logiquement, la région PACA est devenue la première de France à voter une motion contre le plan de mise à l’abri national des personnes réfugiées présentes sur le territoire national.
Cette motion est inacceptable en matière de droits de l’homme et d’atteinte au principe fondamental du droit d’asile. Inacceptable aussi, parce qu’elle en appelle à la contestation des territoires contre une politique mise en œuvre par l’État. Le fait qu’elle ait été votée à l’unanimité, donc avec les voix de Marion Maréchal Le Pen et de ses colistiers montre à quel point il est allé sur les thèmes de l’extrême droite. C’est une faillite politique et idéologique. Pire, c’est une faute morale.

Ce texte renie tout le passé de notre Région, qui fut la terre d’accueil des républicains espagnols fuyant le franquisme, du côté de Marseille, et des italiens, très nombreux à Nice, qui fuirent le fascisme de Mussolini. Sans oublier les arméniens ayant fuit le génocide.

Courir après l’extrême droite n’est certainement pas le meilleur moyen de renforcer les valeurs de la République. C’est ce que Christian Estrosi disait lui-même, lors du dîner du CRIF du Sud Est l’an passé. Mais comme l’avait hélas prévu Nicolas Sarkozy, il a fini par « dessaouler », après le front républicain qui lui avait permis de battre le FN il y a tout juste un an.

Fidèle à sa pratique de la triangulation, au même moment, il annonce converger avec Michel Vauzelle et appuyer l’idée d’accueillir à Marseille, à la Villa Méditerranée, le siège du parlement de la Méditerranée. De quoi troubler une opinion un peu déboussolée et troubler les messages.

Mais cette fois le stratagème ne fonctionnera pas. La ficelle est un peu grosse. Pour Estrosi ce serait « oui » aux députés, « non » aux réfugiés !

novembre 7, 2016   Commentaires fermés sur Pour Estrosi, c’est non aux réfugiés et oui aux députés !

La mort de Mohssine Fikri enflamme le Maroc !

mohssine-fikri

Le week-end était chaud au Maroc et ce n’est pas au thermomètre que je fais allusion. La mort tragique d’un marchand de poissons, Mohssine Fikri, pulvérisé à l’intérieur d’un camion à ordures le soir du 29 octobre 2016, n’a pas passée inaperçue. Elle n’est pas sans rappeler celle de Mohamed Bouazizi, qui s’immola par le feu à Sidi Bouzid, provoquant quelques semaines plus tard la chute de Ben Ali en Tunisie. Les réseaux sociaux ont favorisé le partage massif de photos et vidéos de l’homme inanimé dans la benne à ordure. Une video particulièrement horrible à été diffusée.

Mohssine était un père de famille âgé d’une trentaine d’années. il s’est jeté au dessus du compacteur du camion en marche après que la police ait confisqué toute sa marchandise et l’ait jeté dans la benne à ordures. Il s’agissait d’espadon, une espèce interdite de pèche en cette saison. Dans un communiqué, le ministère de l’intérieur s’est empressé de préciser que la victime possédait des poissons interdits de pêche ce qui a amené les services de sécurités à les détruire.

Ce qui est à retenir c’est comme dans le cas de Mohamed Bouazizi, l’état de désespoir dans lequel il devait être. Bouazizi s’était immolé par le feu parce que les policiers lui avaient confisqué une charrette et une balance. Fikri s’est jeté dans une benne à ordure pour
récupérer sa marchandise pour pouvoir travailler dignement, au péril de sa vie.

La vague de protestations à El Hoceima où a eu lieu le décès, s’est étendue sur plusieurs villes marocaines dont Casablanca, Marrakech et Rabat. Des dizaines de milliers de personnes, à travers tout le Maroc, ont manifesté leur indignation. Quelques semaines après des élections qui ont donné la victoire aux islamistes, voilà une situation que toutes les démocraties doivent surveiller désormais.

octobre 31, 2016   Commentaires fermés sur La mort de Mohssine Fikri enflamme le Maroc !