Random header image... Refresh for more!

31 maires de la métropole n’ont pas signé l’appel à faire barrage à l’extrême droite !

 

Ils sont 18 ou 19 à avoir signé cet appel selon le niveau de confusion. Certains ne l’on pas fait parce qu’ils ne regrettent pas la défaite de François Fillon, je pense notamment aux maires de Bonson, la Tour sur Tinée, Venanson ou Carros.

Mais les 27 autres ? Beaucoup semblent totalement désorientés. On ne peut pas pendant des années être le poste avancé de la sarkozie, appliquer la ligne Buisson, et se retrouver animateur d’un front républicain sans que cela ne fasse de dégâts collatéraux.

Les citoyens, les électeurs et même les militants LR habitués à des postions extrêmement dures sur l’insécurité, sur les migrants, sur les musulmans, etc… ne reconnaissent plus « leur » Christian Estrosi.

La palme de l’excuse pitoyable revient à Gisèle Kruppert, maire de Falicon, qui « rappelle qu’en 1993, elle avait signé un appel contre le FN qui lui avait attiré beaucoup de problèmes ». Peuchère, la pauvre ! Heureusement que nous sommes en 2017 et plus en 1940.

Pendant ce temps, certains donnent à madame Kruppert une leçon de courage en publiant une tribune dans Libération : « Madame Le Pen, vous n’aurez pas nos haines », signée par Antoine Leiris qui a perdu son épouse au Bataclan et plusieurs autres proches des victimes d’attentats.