Depuis aujourd’hui le masque n’est plus obligatoire ni sur les plages, ni dans les parcs et jardins publics.

Celui qui a pris cette décision (préfet ou maire) ne se promène pas souvent sur la Promenade des Anglais. Ça fait belle lurette que plus personne ne met le masque à la plage et que la coulée Verte abrite des réfractaires au masque.
En résumé une mesure de déco finement qui n’en est pas une puisque cela n’a jamais été appliqué (plage) ou peu (jardins).

Nice a son Plan Vélo 2021-2026 !

L’association Nice à Vélo le décrit comme ambitieux. Reste à voir si les engagements pris par la métropole seront tenus.
Il y aura 179 kms de piste cyclable dont 84 kms sur la ville de Nice.
200 nouveaux vélos bleus seront livrés en juin 2021. 450 autres suivront avec l’entrée de trois nouvelles communes dans le Plan Vélo : Villefranche-sur-mer, Beaulieu-sur-mer, Saint Jean Cap Ferrat.
Il y aura à l’horizon 2026, 11 000 places de stationnement.
La loi d’orientation des mobilités (la LOM) prévoit des aménagements cyclables obligatoires lors de la réfection des voiries. Il y a de nombreux projets notamment sur Nice Nord.
En juillet de cette année La Trinité sera reliée à Nice Est et Villefranche également par le boulevard Carnot.
La métropole continuera à verser une aide de 200 euros pour l’achat d’ un vélo électrique.
Trois stations de gonflage et de réparation sont prévues sur la Promenade des Anglais, au Grand Arenas et à la gareThiers.
Enfin plusieurs parkings seront aménagés dont un de 180 places à la gare SNCF de Thiers, 1 000 places au stade Charles Ehrmann, 50 places à Vauban et 100 places à l’immeuble Connexio.
Il ne reste plus qu’à vous acheter un vélo !

Il faut aider l’Inde !
Je sais que certains d’entre nous pensent que ce n’est pas notre affaire, qu’il y a déjà de quoi s’occuper en France, que notre situation sanitaire n’est pas brillante.
Je pense différemment.
D’abord le traitement de ce virus nécessite une coopération et une solidarité planétaire. Une réponse égoïste et repliée sur soi-même ne nous protégerait pas bien au contraire.
C’est l’occasion de rappeler que les valeurs universelles de la gauche sont toujours d’actualité.
Personne n’avait vu arriver ce qui n’est plus une vague mais un tsunami. Les États-Unis, le Royaume Uni et la France ont annoncé des aides. La France va notamment livrer de l’oxygène. Mais c’est tout Le G7 qui devrait se mettre autour d’une table et prendre des mesures d’urgence.
L’OMS a parlé lundi d’une situation « plus que déchirante ». En Inde, l’épidémie de coronavirus est désormais totalement hors de contrôle. L’épidémie fait des ravages. Lundi des chiffres astronomiques ont été atteints avec un record mondial de 352.991 nouvelles contaminations et un record national de 2.812 décès.
Et le bilan réel pourrait être plus lourd. De nombreux crématoriums et cimetières affirment que les chiffres des décès dus au virus sont loin de correspondre à la réalité, compte tenu de l’afflux de corps qu’ils voient défiler.
Aider l’Inde, c’est aussi s’aider soi même car nos scientifiques connaissent mal ce variant Indien qui prospère de façon délirante dans des mégapoles comme New Delhi ou Bombay jusque dans les campagnes. Il est désormais signalé en Suisse, en Italie, en Belgique.
Il est à nos portes.

Ne pas précipiter le retour à la normale

J’ai bien conscient d’être à contre courant les voix des élus des AM qui réclame tous un déconfinement plus rapide qu’ailleurs en France.
Certes nous avons de bons chiffres, bien meilleurs que ceux du Nord, pourtant confinés en même temps que nous.
Plusieurs facteurs semblent expliquer ce résultat et notamment la montée en charge de la vaccination plus rapide ici (26% de la population a eu au moins une dose contre 19%dans le Nord).
Aussi le taux d’incidence est redescendu nettement en dessous du seuil d’alerte fixé à 250 alors qu’il reste très au dessus dans le Nord.
Faut il pour autant déconfiner avant tout le monde ?
Je ne partage pas cette option parce que je veux pour notre ville et sa métropole du durable ! Et je crains qu’un déconfinement prématuré décidé sur des bases encore élevées soit fragile.
Je ne voudrais pas voir une réouverture de nos commerces, de nos restaurants, remise en cause dans quinze jours ou trois semaines parce que la circulation du virus reprend.
Faisons preuve d’un peu plus de patience encore pour repartir sur des bases plus sûres.