Random header image... Refresh for more!

Catégorie — Proximité

L’éducation populaire et les MJC doivent être défendues !

mjc-agora-nice-est

01Hier soir c’était la fin des 50 ans de la MJC d’ Agora Nice Est à la Black Box. Un repas partagé où nous étions une cinquantaine. Je suis allé trois fois à ce cinquantenaire. Cen’est pas parce sue je n’avais rien à faire. C’était pour bien montrer l’importance que j’y attache.

Lors du vernissage, j’ai pu retrouver d’anciens administrateurs, Jean Louis Lebon, l’ancien président et Joël Richard, l’ancien directeur. L’ occasion pour moi de prendre la parole à la demande de la nouvelle présidente Amel Baccouche, l’occasion pour moi de rappeler ma relation avec Agora Nice Est qui remonte au temps de leurs anciens locaux mais aussi les joies que j’ai éprouvées lorsque j’ai vu des jeunes joueurs d’échecs formés à Bon Voyage devenir champions départementaux, voire régionaux, les sections handball, boxe thaï, la danse, l’école de musique, l’éducation populaire en général.

J’y suis revenu pour le concert de Nasredine et du Mago de Casteu avec un Christian Bezet au mieux de sa forme. Ce soir là, il a vraiment soufflé sur la grande salle, l’esprit MJC parce qu il n’y a eu que des chansons engagées sur les migrants, les manifestations sur des thèmes de société, se divertir en donnant un sens aux choses et aux mots.

Hier, c’était le moment de convivialité avec de repas partagé, l’occasion aussi d’évoquer l’avenir. J’ai reparlé de ces réussites autour desquelles on ne communique pas assez. Les quartiers, c’est un peu comme les trains, on ne parle que de ceux qui arrivent en retard. 1200 adhérents, c’est tout de même quelque chose !

Cette MJC, c’est un lieu de rencontre, un lieu de brassage. 42 nationalités dans le quartier, cela donne du sens à cette fameuse formule du  » vivre ensemble ». Parce que se réunir ensemble, jeunes, tout en étant différents, c’est prévenir les peurs. Or la tentation du repli sur soi existe, les animateurs en parlent. C’est parfois difficile avec certaines familles mais c’est maintenant que la République, à tous ces échelons doit être présente, encore plus présente.

La MJC c’est une université d’éducation populaire, c’est une république des jeunes, c’est une scène culturelle de proximité, c’est enfin un espace social. Il en reste en France un peu moins de 200. Elles ne sont pas des vestiges du passé. Au contraire, elles.seront essentielles pour reconstruire l’avenir.

novembre 1, 2016   Commentaires fermés sur L’éducation populaire et les MJC doivent être défendues !

Fonds d’aide aux entreprises impactées par l’attentat du 14 juillet : la manipulation d’Estrosi en Conseil métropolitain !

 

carte-fonds-aide-entreprises
Le fonds d’aide exceptionnel aux entreprises a été voté lors du dernier Conseil métropolitain, vendredi 30 septembre 2016. Comme nous l’avions prévu, nous avons voté « pour » cette délibération.
Néanmoins le projet initial prévoyait de limiter l’éligibilité des demandes aux entreprises impactées dans un périmètre délimité au Nord par la gare SNCF, et à l’Ouest par le boulevard Gambetta. De fait, cela excluait tous les commerces de la rue de France (après Gambetta) et de l’avenue de la Californie, jusqu’à Carras.

Considérant que de très nombreuses entreprises de ce secteur avaient terriblement souffert avec des baisses d’activités pouvant aller jusqu’à moins 60 %, nous avions demandé l’extension de ce périmètre. Embarrassé, Christian Estrosi n’a pas voulu nous donner directement raison, mais a toutefois changé le périmètre, en appliquant au fonds les limites de la zone touristique internationale.

Désormais, la Libération, Garibaldi ou le Port sont explicitement intégrés dans le périmètre et éligibles à des demandes d’aide. Sans notre intervention, ils n’auraient pas non plus été concernés. C’est une bonne chose car tout le monde a souffert. Ce périmètre intègre également la Promenade des Anglais jusqu’à Carras, mais uniquement la Promenade ! Les commerces de la rue de France et de la Californie sont toujours exclus du fonds !

C’est une injustice insupportable pour des commerçants situés à proximité immédiate de l’attentat et qui ont subi directement les 4 jours de fermeture des plages, plus la chute de l’activité commerciale jusqu’à fin août.

C’est une injuste car Estrosi essaie de faire croire que le responsable de cette situation serait l’auteur de la Zone Touristique Internationale, à savoir Emmanuel Macron ! Sauf que le périmêtre délimité par Macron en février concernait les autorisations d’ouverture des commerces le dimanche, pas l’impact d’un attentat ! C’est une manipulation manifeste car le critère pour être eligible au fonds ne devrait pas être le périmètre de la Zone Touristique Internationale, mais tout simplement l’impact de la baisse du tourisme en général, (d’origine niçoise, régionale, française, européenne ou internationale) sur l’activité commerciale.

Il n’y a pas besoin d’être expert pour comprendre qu’aux Bosquets ou à Fabron, un commerce d’articles de plage ou de restauration rapide a subi les conséquences économiques de l’attentat avec autant d’intensité qu’au Port ou à la Libération, peut être même plus.

Il suffit d’être niçois et d’aimer Nice pour comprendre ce phénomène et pour anticiper les dramatiques conséquences pour les commerçants et pour l’animation d’un quartier déjà éprouvé par le tramway. Pour les commerçants de la Rue de France et de l’avenue de la Californie, c’est la triple peine – les travaux du tramway – l’attentat – l’exclusion injuste et arbitraire du Fonds d’aide

octobre 3, 2016   Commentaires fermés sur Fonds d’aide aux entreprises impactées par l’attentat du 14 juillet : la manipulation d’Estrosi en Conseil métropolitain !

Des Saisons et des Mots au Quartier Bon Voyage – Saint Charles

 

J’ai assisté, la semaine dernière, à la clôture de cette très belle manifestation. Il s’agissait d’un partenariat entre  l’association Épilogue, qui a maintenant récupéré l’ancienne pharmacie des Chênes pour en faire une bibliothèque, et le Centre d’Animation Loisirs du quartier Bon-Voyage.

Chaque année, Stéphie, la directrice d’Épilogue, trouve une nouvelle idée pour établir un lien entre les jeunes des quartiers et la littérature. Cette année , elle a réussi à fédérer toutes les associations du secteur, Agora, AMMF, APT, l’INS, le CAL, etc… pour faire construire un parcours poétique par des enfants et des adultes des quartiers Saint-Charles et Bon Voyage, .

Tout le monde s’est impliqué et il était particulièrement émouvant de voir tous ces mots écrits, sous forme de kakémonos ou de banderoles sur les balcons et les façades d’immeubles,  comme si les familles s’étant impliquées, et par ce geste, souhaitaient le montrer publiquement.

Le point de départ de ce parcours, de cette balade (ballade aussi, peut-être) était le centre d’Animation Loisirs Bon Voyage. Venaient ensuite le Pont Michel, puis les deux côtés du boulevard Louis Braille jusqu’à la Pharma-Livres de l’association Epilogue. Bien sûr, on pouvait voir les enfants parcourir ce trajet. Toutes les écoles du secteur ont également été associées, de la grande section de maternelle, jusqu’au collège. Les parents étaient plutôt fiers de voir le quartier valorisé par cette initiative et des promeneurs s’attardaient à lire ces poèmes, la plupart d’entre eux illustrée.

La veille, il avait plu mais au moment de la clôture, un immense travail avait été fait pour que tout fût remis en place. Et la plus belle preuve que cette action a été une réussite, c’est que nulle part, ces poèmes n’ont été arrachés, même par les « sauvageons » … Et même une semaine après, quelques uns restent encore accrochés dont, seul, le temps aura raison.

Bravo à tous !

octobre 25, 2011   1 Commentaire