Random header image... Refresh for more!

Violence sur les stades : un phénomène inadmissible

 

Est ce la loi des séries ? Sans doute puisque l’observatoire des comportements semble dire qu’après avoir connu un pic lors de la saison 2015 /2016, il y a moins d’agressions depuis deux ans sur les terrains de football.

En tout cas trois arbitres ont coup sur coup été sérieusement agressés.
– le 2 décembre 2018, au stadium, lors d’un match de D4 seniors entre Saint Sylvestre et l’A.S Les MOULINS, par un coup de tête.
– le 11 novembre 2018 lors d’un match U19 entre le CASE et L’USRVN avec des coups de poings au stade de la Lauvette.
– le 10 mars 2019 au stade Méarelli dans un match de U15 entre le Montet Bornala et L’USRVN. Agression qui a nécessité l’hospitalisation de l’arbitre.

Je connais les dirigeants de L’USRVN, Marius Borgonano, Marc Gauberti Christian Gauberti, et tous les encadrants. Tous sont des bénévoles dévoués et je leur renouvelle mon soutien total. Ils ne comptent pas leurs heures, nous faisant encore partager ils y a quelques jours les images de leur stage pendant les vacances scolaires. Ce qui vient de se passer, ce n’est pas leur club, ce ne sont pas les valeurs de ce club.

Hélas le comportement sur un terrain de football n’est que le reflet de la société. Il en est ainsi de la montée de la violence. On ne peut pas avoir des chaînes d’information en continu qui diffusent des images de black blocs mettant à feu les Champs-Élysées et penser qu’un ado de 14 ou 16 ans va rester imperméable à ce déchaînement.

On ne peut pas demander au football de régler tous les problèmes péri-scolaires ! Mais il avait au moins un mérite, d’installer chez de nombreux jeunes le rapport à l’autorité. Il m’arrivait il y a une dizaine d’années de dire que les jeunes ne reconnaissaient plus l’autorité des parents, des enseignants mais qu’il restait les arbitres.

Est-ce encore vrai aujourd’hui ?