Random header image... Refresh for more!

Visite à la maraude des « restos du cœur »

 

Je suis allé saluer les bénévoles des »restos du cœur » sur leur nouveau lieu de maraude afin d’avoir un échange avec eux.

J’ai suivi et soutenu leur combat face à la tentative de caporalisation du maire de Nice des associations caritatives.

Nous avions refusé de voter ce projet porté par Joëlle Martinaux, l’adjointe aux affaires sociales qui consistait à définir 3 lieux où se dérouleraient les maraudes : rue Fodéré, derrière le parc des sports Jean Bouin, et rue Reine Jeanne.

Ce qui m’avait conduit à rédiger un post intitulé « Estrosi invente la maraude fixe ».

C’est notamment ce dernier lieu, rue Reine Jeanne, qui concentrait l’hostilité des association. C’est ce combat que j’ai soutenu.

Tout le monde avait bien compris que le maire de Nice ne voulait plus de maraude et de SDF devant « sa » Gare du Sud appelée à devenir un lieu touristique de la ville.

Il fallait trouver un compromis au pas de gare du Sud, pas de rue Reine Jeanne. Mais alors où ?

Et c’est donc l’allée Thiole qui a été choisie. Proche de la gare du Sud pour ne pas changer les habitudes des SDF, plus discrète visuellement.

J’ai pu constater par moi-même que tout se passe correctement même si j ai déjà senti poindre chez les bénévoles l’inquiétude des jours de pluie pour l automne prochain. Une question d’abri qu’il faudra régler.

La politique c’est l’art de la négociation et du compromis et le compromis fait souvent avancer les choses.