La situation n’est pas bonne dans les Alpes-Maritimes, en tout cas elle se dégrade.

 

A ce rythme rien n’indique que le vert sera notre couleur pendant longtemps.

En effet contrairement aux Bouches du Rhône et au Var qui suivent peu ou prou la tendance nationale, la situation se détériore dans les Alpes-Maritimes.

En effet dans les Alpes-Maritimes le nombre d’hospitalisations a augmenté passant de 203 au 5 mai à 211 au 9 mai chiffres ARS. Soit +8.
Pendant ce temps le Var a diminué de 233 à 230, soit-3. Quant aux Bouches du Rhône, sur la même période, le nombre d’hospitalisation à diminué de 838 à 785. Soit-53 !

Concernant les réanimations, dans les Alpes-Maritimes, il y a une très légère baisse puisque l’on passe de 26 à 25, soit-1. Dans le Var, les lits de réanimations utilisés passent de 29 à 25, soit-4. Dans les Bouches du Rhône, la diminution est beaucoup plus forte, passant de 143 lits à 117, soit-26 !

Attention !

Au risque de paraître répétitif je vous adresse ce petit message.

Le déconfinement ne signifie pas la fin de l’épidémie loin de là. Le virus est toujours actif notamment chez nous dans les Alpes-Maritimes.

Nous avons eu de très mauvais chiffres hier. Le nombre de personnes hospitalisées est passé de 194 le 6 mai à 209 le 7 mai soit une hausse nette de 15.

Il n’y a pas beaucoup de publicité de faite sur ce chiffre. Faut il y voir une conséquence du relâchement observé depuis une dizaine de jours? Sans doute.

Donc n’oubliez pas vos gestes barrières, la distanciation sociale et vos masques.

Rien n’est terminé

67% des français sont inquiets du déconfinement

Eh bien je vais vous étonner mais je préfère cela. Cela devrait nous éviter les craintes d’ un 11 mai trop festif, avec du n’importe quoi comme redouté. Les gens prennent la mesure des difficultés et de la nécessité de réussir ce déconfinement très progressivement et qu’ils soient inquiets est de nature à me rassurer.

PACA au vert !

 

Ce n’est pas une surprise compte tenu des deux critères choisis pour attribuer une couleur aux régions.
Nous n’avons pour le moment été faiblement impactés par le virus si on compare à ce qui s’est passé dans le Grand Est ou en Île de France.
Le deuxième critère concerne le volume de patients occupant un lit de réanimation. Nous sommes en dessous des 60% de lits occupés et cela est calculé sur la moyenne des 7 derniers jours.
La couleur du 3 mai ne sera pas forcément celle du 7 mai.
Tout est donc suspendu à la situation dans les Bouches du Rhône, moins bonne qu’ailleurs.
C’est grâce aux bons résultats des Alpes-Maritimes que toute la région a pu passer au vert.
Mais s’il y avait une aggravation dans les Bouches du Rhône cela pourrait nous faire repasser dans le rouge.
J’écris cela car j’ai vu comme vous les images de Marseille le jour du 1er mai et je suis perplexe.