La BEI freine l’extension du T2 de l’aéroport de Nice Côte d’Azur

C’est un coup de main inespéré que, nous, opposants à l’extension de ce terminal 2, venons de recevoir de la part de la Banque Européenne d’investissement.
La BEI confirme qu’elle honorera le prêt de 100 millions d’euros qu’ elle avait accordé en 2015 pour l’extension du T2, mais qu’elle n’ira pas au delà. Autrement dit le second prêt sollicité en 2018 ne sera pas accordé.
Ce n’est pas une mesure propre à notre aéroport mais une décision de la BEI qui n’aidera plus les projets d’extension d’aéroports en Europe. Décision dont on ne peut que se féliciter.
Un coup dur pour ceux qui ne veulent rien entendre et demeurent sourds à nos protestations.
Cette nouvelle donne pose la question de l’utilité et de l’opportunité de construire un nouveau PEX à l’emplacement actuel du MIN.
Plus que jamais l’urgence est à la diversification de nos activités économiques. Quand je vois que plus d’un millier de chambres d’hôtel seront livrées entre 2020 et 2022 je suis perplexe.

Oui aux zones 30 en ville.

Cette question revient dans le débat. C’était l’une des propositions de Nice au Cœur dans notre projet municipal. Je me réjouis donc que cette mesure soit à nouveau d’actualité.
Nous avions un objectif : faire baisser le nombre d’accidents de la la circulation de 25%.
Le développement des zones 30 est l’un des moyens d’y parvenir.
Les zones 30, c’est plus de sécurité routière. Mais il faut réfléchir à un aménagement global car limiter cette mesure à l’hypercentre serait une erreur. Il faut au moins l’étendre aux abords de l’ensemble des bâtiments scolaires communaux mais aussi à tous les collèges et lycées pour protéger notre jeunesse.
Cela améliorera aussi la qualité de la vie, moins de bruit et moins de pollution.

L’Affaire du Siècle

À l’origine c’était une plainte déposée par Greenpeace France, Notre affaire à tous, Oxfam France et la Fondation Nicolas Hulot (qu’il ne faut pas sous estimer)
Le tribunal administratif de Paris a rendu ce mercredi 3 février 2021 son jugement dans l’Affaire du Siècle. Après deux ans de mobilisation la justice a reconnu la responsabilité de l’État français dans la crise climatique !
L’État est condamné pour carence et jugé responsable de préjudice écologique, et son non-respect de ses engagements à réduire les émissions de gaz à effet de serre est désormais illégal ! Il faut remettre la France dans une trajectoire compatible avec l’accord de Paris.
Ce jugement est très important et on en mesure encore mal les conséquences.En fait Nicolas Hulot, à travers cette plainte à obtenu de la justice ce qu’il n’avait pu obtenir politiquement.
Le tribunal administratif a reconnu le réjucide écologique et de donne deux mois pour statuer sur la question de l’injonction à en faire davantage.
En effet des victimes directes des changements climatiques en France pourraient semble t’il pouvoir demander réparation à l’Etat.
Ceux qui connaissent bien ce dossier sont les bienvenus pour contribuer au débat et enrichir nos connaissances sur cette Affaire du Siècle.

Il y a 5 ans c’était la COP21 et l’accord de Paris

Il y a cinq ans c’était la signature de l’accord de Paris, que la France, notamment François Hollande, Laurent Fabius et Segolène Royal, avait portée .
C’est le texte de protection de l environnement le plus ambitieux jamais réalisé, signé par 195 pays.
Malgré les efforts accomplis, pour le moment, l’objectif de contenir le réchauffement de la planète à +1,5 degré ne pourra être atteint si rien de plus n’est fait.
Mais cinq ans plus tard, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Gutterres a appelé le monde à déclarer l’état d’urgence climatique dans chaque pays jusqu’à ce que la neutralité carbone soit atteinte.
La bonne nouvelle est l’annonce faite par Joe Biden de faire revenir les États Unis dans ce cadre collectif. C’est une décision qui me paraît essentielle.