Création d’une mutuelle communale : une excellente nouvelle

Voilà un dossier qui n’aurait pu que recueillir le soutien de la gauche et dont on se félicite. Car l’accès aux soins mérite depuis longtemps une véritable politique publique.
Cela fait longtemps que le problème est identifié. Un pourcentage élevé de niçoises et de niçois ne peuvent se soigner convenablement car ils ne peuvent prétendre qu’au remboursement du régime général de la sécurité sociale, faute de pouvoir se payer une complémentaire santé.
Désormais la mutuelle communale le permettra sans sélection médicale, sans condition d’âge et de ressources. Il faudra être attentif sur le sans conditions de ressources. Personnellement je n’y crois pas. Mais c’est déjà une belle avancée si cela touche les jeunes sans emploi, les chômeurs, les salariés en CDD.
A Nice près de la moitié des administrés pourrait être concernés par cette mutuelle. Je rappelle que 21%de la population niçoise vit désormais sous le seuil de pauvreté.
Il faudra être particulièrement attentif au cadre définitif car il y aura forcément des critères.

Pétition pour dire non à la démolition du TNN et du Palais Acropolis : plus de 1000 niçois l’ont déjà signé ! ET VOUS ?

Nous souhaitons sauver le TNN et le Palais Acropolis de la démolition voulue par la maire de Nice.
Pour y parvenir, nous devons être un maximum à signer cette pétition.
Aidez-nous !
Aidez-Nice !
Et signez cette pétition !
Et partagez-la ! La pétition a déjà été partagée 705 fois.
Merci.

Palais des Arts et de la Culture : un plagiat ?

Au détour d’un article concernant l’avenir des hôtels du Palais des Expositions, je constate que le maire de Nice évoque la possibilité de faire de ce bâtiment un « palais des Arts et de la Culture ».
En 2014, la liste que je conduisais, « Un Autre Avenir pour Nice », avait présenté un ambitieux projet culturel : « le Paillon des Arts et de la Culture » dont vous trouverez l’intégralité en pièce jointe. Si le contenu est différent, la philosophie est voisine.
Il aura fallu sept ans pour que le maire de Nice y vienne, renonce à faire de ce bâtiment un palais des Sports, ce qui était son projet initial, et confirme aujourd’hui l’orientation culturelle du Paillon.
Il s’agit d’une cohérence malheureusement de façade compte-tenu de sa volonté de démolir le TNN et le palais Acropolis, démolitions auxquelles nous sommes farouchement opposés.

Transports publics à l’Ariane et à la Trinité : la fausse bonne solution du Rassemblement National.

Le RN vient de proposer sa solution pour régler la question des déplacements dans l’est de Nice. Il ne s’agit ni du BHNS, ni de l’extension de la ligne 1 du tramway, ni du « tram-train mais du… Train.
Cette solution, un temps préconisée par l’ancien député Rudy Salles a été abandonnée.
Elle n’offre pas la même qualité de service ni en terme de desserte, ni en terme de fréquence.
Un tram c’est une rame toutes les 5 mns dans la journée. Un train c’est un passage toutes les 20 mns, voir 30. Imaginer un desserte au quart d’heure relève de l’utopie pour le moment.
Un tram, c’est une desserte tout les 400 à 600 mètres, service qu’un train ne peut assurer. Le maillage territorial n’est aussi efficace.
Enfin cela laisse l’hôpital Sainte Marie et le quartier de l’Ariane sans solution ce que se garde bien de souligner le RN et ce n’est pas étonnant.

Pour un plan d’équipement en toilettes publiques de la ville de Nice

La crise sanitaire que nous traversons met en lumière le déficit de notre ville en équipement de toilettes publiques. De plus, lorsque ces équipements existent, ils sont fréquemment fermés comme c’est le cas actuellement pour les toilettes de la promenade des Anglais et du vieux Nice.
En temps normal, cela ne se remarque pas car les cafés sont une solution alternative. Mais, aujourd’hui, en pleine crise sanitaire, les cafés sont fermés.
Aussi, j’ai demandé au maire de la ville de Nice par un courrier que je viens de lui adresser, la réouverture des toilettes publiques fermées et le lancement d’une réflexion plus vaste pour un plan d’équipement en toilettes publiques de la ville de Nice. Cela peut paraître mineur mais cela constitue un élément pratique de confort et d’attractivité.