Random header image... Refresh for more!

Estrosi élu maire de Nice !

PA-CM

Intervention de Patrick ALLEMAND, Président du groupe « Un Autre Avenir pour Nice »

Nous n’avons pas participé au vote.

Vous ne pouvez pas savoir à quel point je désapprouve ce qui vient de se dérouler. Comme tous les Niçois, j’ai appris avec surprise la démission de notre maire Philippe PRADAL, parce que vous avez décidé de redevenir maire de Nice. Vous allez prendre la succession de cet homme qui fut maire intérimaire, qui suscite le respect pour sa pratique républicaine, sa droiture et pour avoir été celui qui demeurera, hélas, devant l’histoire, le maire en fonction le jour de l’attentat du 14 juillet.

Monsieur le maire, cette manipulation n’est pas digne de la fonction à laquelle vous prétendez parce qu’elle l’altère, parce qu’elle l’abaisse. Être maire de Nice, cela a un sens. Être président de la Région PACA aussi. Ce sont de belles fonctions, de hautes responsabilités surtout lorsqu’il s’agit de la 5ème ville de France. Ces responsabilités ne peuvent être considérées comme de simples variables d’ajustement en fonction de vos intérêts personnels ou partisans.

Ce que vous faite ce matin n’est pas un acte d’amour pour votre ville comme vous essayez de le faire croire, c’est un acte qui montre votre mépris pour les Niçois et les habitants de la Région PACA.

Mépris pour les Niçois d’abord, car ce qui vient de se dérouler n’a pas de précédent. C’est juridiquement légal mais politiquement inacceptable. Il peut arriver en cours de mandat, pour des questions de cumul, qu’un élu soit contraint de démissionner de la présidence d’un exécutif. C’est ce qui est arrivé après les élections Régionales et c’est normal. Mais qu’au cours d’un même mandat, on démissionne de la présidence d’un exécutif où l’on est nouvellement élu pour venir reprendre le contrôle absolue de la ville de Nice abandonnée voici onze mois. C’est inédit.

Mépris pour les habitants de la Région Provence Alpes Côte d’Azur. En effet moins de deux ans après votre élection à la présidence de la Région chèrement acquise, au prix du retrait de la liste de gauche, vous quittez cette responsabilité où vous n’aurez finalement effectué qu’un bref passage qui ne marquera pas son histoire

Quand je pense que vous aviez dit, péremptoire comme souvent, qu’on allait voir ce que l’on allait voir, que vous iriez à Marseille pour défendre les intérêts de Nice face aux Marseillais. Et que des milliers de Niçois vous ont cru. En fait, vous allez tenter d’inverser le mode de fonctionnement actuel de la ville de Nice sur la Région. Malheureusement pour vous, des « Pradal » il n’en existe qu’un. Et je vous prédis de ce côté là quelques désillusions.

Citoyens niçois et citoyens de PACA se rejoignent toutefois sur un point, ils sont les otages des caprices politiques du leader de la droite locale qui fait régner la plus grande confusion.

De ce point de vue, ce 15 mai donne l’opportunité d’une clarification. En décembre 2015 nous avons retiré notre liste pour permettre votre élection face à l’extrême droite et à Marion Marechal Le Pen. En mai 2017, contrairement à ce que beaucoup prédisaient, vous avez été clair face à l’extrême droite. C’est ce qui fait de nous des Républicains, des hommes et des femmes attachés à un socle de valeurs qui sont notre patrimoine collectif. Mais nous n’avons que cela en commun, rien d’autre.

Vous êtes à des lustres de la vision du vivre ensemble que nous voulons promouvoir et vous continuez à mettre notre ville en tension permanente. Voilà pourquoi nous n’avons pas participé au vote, pour dire non à tous ces arrangements d’un autre temps, non à cette mauvaise cuisine dont les citoyens ne veulent plus. Ils ont rejeté massivement ces pratiques y compris à Nice en votant le 7 mai dernier.

Au moment où un grand chambardement dans les pratiques politiques se prépare, approuvé par une majorité de nos concitoyens, vous vous enfoncez dans la caricature de ce qu’ils viennent de rejeter. Le moins que l’on puisse dire c’est que vous n’avez tiré aucun enseignement de ce qui vient de se passer.

  Commentaires fermés sur Estrosi élu maire de Nice !

Le monde politique a le tournis !

Nous sommes en train de vivre une séquence inimaginable il y a encore quelques semaines.

Il est évident que l’élection du plus jeune président de la 5ème République, 39 ans, acquise au détriment des deux partis de gouvernement traditionnel était une bombe politique.

On découvre qu’il s’agit d’une bombe à fragmentation tant les décisions les plus inattendues s’enchaînent depuis.

Le paysage législatif va considérablement bouger dans les Alpes Maritimes puisque 4 sortants ne se représentent pas. Brochant et Guibal, c’était attendu. Les temps des papys jouant les prolongations après 75 ans est révolu. Pour Lionnel Luca, il se met en conformité avec la loi sur le cumul des mandats qui entre en application et provoque de sérieux bouleversements.

C’est le cas de Charles Ange Ginesy, pressenti pour succéder à Eric Ciotti à la tête du conseil départemental, et qui ne peut donc pas se représenter.

S’ajoute à cela la décision surprise d’Estrosi de démissionner de la présidence de la région PACA, pour faire démissionner Philippe Pradal et redevenir maire de Nice.

Ce qui provoque l’élection de Renaud Muselier à la présidence de la région au moment où il s’attendait sans doute le moins.

Ce matin on apprend le retrait de la vie politique de Marion Maréchal Le Pen à l’âge de 27 ans, que rien ne laissait prévoir.

A suivre…

  Commentaires fermés sur Le monde politique a le tournis !

9 mai, c’est la fête de l’ Europe !

Europe scumann

Le 9 mai 1950, Robert Schumann prononçait le discours fondateur de l’union européenne.

En voici trois extraits importants. Le texte intégral de la déclaration se trouve facilement sur internet pour les plus courageux.

« La paix mondiale ne saurait être sauvegardée sans des efforts créateurs à la mesure des dangers qui la menacent. »
« L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait. »
« La mise en commun des productions de charbon et d’acier (…) changera le destin de ces régions longtemps vouées à la fabrication des armes de guerre dont elles ont été les plus constantes victimes. »

L’Europe, notre Europe n’a jamais été aussi présente dans une élection présidentielle que cette fois. Pour la première fois les enjeux ont été précisés et c’était primordial.

  Commentaires fermés sur 9 mai, c’est la fête de l’ Europe !

« Construire une majorité présidentielle « 

Communiqué de presse

Je ne suis pas candidat aux élections législatives et c’est parce que je ne suis pas directement concerné que ma parole aura plus de poids.

Il faut désormais construire une majorité présidentielle derrière Emmanuel Macron. Les élections législatives seront le moment de la recomposition de notre paysage politique.

Des socialistes ne joueront pas la stratégie de l’opposition et veulent participer à la construction d’une nouvelle majorité présidentielle.

Le score réalisé par Emmanuel Macron dans les Alpes Maritimes et notamment à Nice peut permettre d’espérer à condition qu’En Marche s’ouvre et rassemble l’ensemble des forces progressistes, face à la puissance de la droite locale et à une extrême droite bien implantée.

Seul le rassemblement le plus large possible permettra d’avoir des candidatures crédibles qui ne seront pas condamnées à faire de la figuration comme c’est le cas depuis 1981.

Je consacrerai à ce rassemblement toutes mes forces dans les jours à venir.

  Commentaires fermés sur « Construire une majorité présidentielle « 

Le naufrage de Le Pen

Macron Le Pen

Le débat d’hier soir a été très intéressant. Et on pourra faire à Emmanuel Macron tous les reproches possibles mais il a eu le mérite d’y aller, d’accepter le défi du débat avec l’extrême droite. Cela n’avait été le cas en 2002.

Et l’exercice est réussi.

Ce débat a mis en évidence les carences de la fille Le Pen. Cela fait des mois que j’entends dire que Macron est une bulle. Mais la bulle qui a éclaté hier est celle de Le Pen et pas la sienne.

Il a réussi à déconstruire méthodiquement les éléments de programme qui ont été débattus.

Le passage sur l’euro est le plus symbolique. En vieux briscard il l’a laissé prendre de l’avance sur son temps de parole avant de démonter ses arguments et de montrer à l’opinion ses incohérences.

Il a démontré la méconnaissance des dossiers.qu’elle avait, sur SFR notamment, avant de la contraindre à entériner son incapacité à expliquer aux Français comment elle allait financer son train de mesures sociales à faire pâlir d’envie les militants de la France Insoumise.

Elle n’a même pas été capable de présenter sa carte blanche se contentant de répondre à celle de Macron sur le handicap. Elle avait l’air tout simplement fatiguée.

Même sur les questions liées au terrorisme et à l’insécurité, elle a fait au mieux jeu égal alors que c’était précisément là qu’elle pouvait faire la différence. L’immigration est par exemple un thème qu’elle n’a pas réussi à imposer dans le débat.

La conclusion est sans appel. Elle a montré le vrai visage de l’extrême droite, celle qui se nourrit des peurs sans amener de solutions crédibles. Elle a montré aussi sa faiblesse, sa vacuité à un degré qui a quand même été une surprise. En clair je ne la pensais pas si mauvaise. Hier soir un mythe est tombé.

  Commentaires fermés sur Le naufrage de Le Pen