Random header image... Refresh for more!

Catégorie — Développement durable

La France passe au jaune

 

 

Cette couleur inédite n’ est la conséquence d’ aucune élection mais le résultat d’une cascade de mauvaises décisions qui ont donné aux Français le sentiment de ne pas être écoutés et méprisés.

Ce mouvement de protestation ne peut se comparer à celui des bonnets rouges sous le quinquennat de François Hollande, confiné à la Bretagne et qui mêlait allègrement éco-taxe et revendications identitaires.

Ce qui arrive aujourd’hui a une toute autre signification et une toute autre ampleur. Le mécontentement concernant l’augmentation de la taxe sur les carburants n’est que le révélateur d’un malaise profond qui pose deux questions auxquelles, pour le moment, le gouvernement ne répond pas :
– le pouvoir d’achat des retraités modestes impactés par la hausse de la CSG
– l’utilisation du produit de la hausse de la taxe sur les carburants. Seulement 7 milliards d’euros sur 32 seraient affectés au financement des politiques de conversion écologique. Vu l’urgence climatique cela est incompréhensible, et réduit d’autant le seuil d’ acceptabilité de cette hausse.

Le bilan de cette journée est lourd. Une personne décédée, 106 blessés dont cinq gravement, 38 personnes placées en garde à vue, 250 000 personnes mobilisées c’ est beaucoup.

Il faudra que le gouvernement réponde à ce mécontentement. Il ne peut pas faire acte de cécité politique car l’enracinement de cette protestation ne pourrait que faire le lit de l’extrême-droite.

C’ est ma principale crainte au moment du bilan de cette journée.

novembre 17, 2018   Commentaires fermés sur La France passe au jaune

La démission de Nicolas Hulot peut être utile à la France !

 

 

La démission de Nicolas Hulot peut être utile à la France !

La démission de Nicolas Hulot est une tuile pour Emmanuel Macron. il perd l’un de ses poids lourds. Hulot vient de lui faire ce que lui a fait à Hollande en fin d’été 2016. Avec une différence de taille, c’est qu’ Hulot n’est pas présidentiable.

Pour faire de la politique; quelque soit le niveau, il faut savoir encaisser les coups. La tension qu’il y avait sur le plateau au moment où il a annoncé sa démission en direct, était palpable. Il y a de l’humain en politique. On a senti un homme épuisé nerveusement qui faisait peine à voir.

Des arbitrages, il en a gagné mais aussi beaucoup perdu. Un de trop sans doute avec les concessions faites aux chasseurs.

Nicolas Hulot est une conscience plus qu’un ministre. Sa formule,  » je ne veux plus me mentir » démontre qu’il n’a pas réussi à faire passer Emmanuel macron de l’écologie des mots à l’écologie de l’action. Le président a des positionnements très forts sur certains sujets comme la sortie des Etats-Unis de l’accord de Paris, ou sur l’interdiction du glyphosate où la France est en pointe.

Mais la pression des lobbies parvient à broyer les meilleures intentions et ce sentiment de sur place face à des grands enjeux est devenu insupportable. L’utilisation de pesticides continue à augmenter année après année, la biodiversité s’effondre, la part du rail continue sa chute vertigineuse, nos émissions de gaz à effet de serre ont, quant à elles, poursuivi leur sinistre ascension et la part du nucléaire civil demeure inchangée et celle du nucléaire militaire va augmenter de 50%.

Nicolas Hulot nous a alerté, c’est utile à la France. Et ce qu’il se passe depuis 48 heures est extrèmement interessant. En général un ministère ne se refuse pas, c’est un honneur. Pourtant le successeur d’Hulot n’est toujours pas annoncé. cela démontre qu’il ya d ela difficulté. Aucun écologiste n’ira dans ce gouvernement sans avoir la garantie d’un big bang écologique, a déclaré ce matin Pascal Canfin, révélant une liste de personnalités qui auraient été approchées.

Il n’est pas impossible que cette démission fasse faire de gros progrès à l’écologie en fonction de ce que le président aura donné comme garantie au (ou à la) future ministre. En cela Hulot peut être utile à la France.

août 30, 2018   Commentaires fermés sur La démission de Nicolas Hulot peut être utile à la France !

Le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes abandonné !

Notre dame des Landes

Il est exceptionnel que je m’exprime sur un sujet hors Nice ou région mais ce dossier a un caractère tellement exceptionnel que tout le monde le comprendra. La décision prise aujourd’hui par le gouvernement, je la soutiens.

Elle est courageuse car elle va à l’encontre de la volonté des élus locaux, massivement pour le projet d’aéroport. Parce qu’elle va aussi à l’encontre d’un réfenredum local dont le résultat avait été clairement en la faveur de la construction de cet aéroport. Enfin parce qu’elle va être sévèrement critiquée par les milieux économiques qui vont y voir un frein à l’attractivité économique du grand Ouest.

C’est la décision d’un exécutif qui incarne une autre génération politique et qui met en cohérence ses actes avec son discours. Il est difficile de porter la COP21 à bout de bras, de défier les américains le soir même du retrait de Trump de cet accord, d’aller remercier chez eux les Chinois d’avoir tenu bon et une fois rentré chez soi, de donner le feu vert à la construction d’un nouvel aéroport quand on sait les nuisances que cela apporte.

Cette décision est également une victoire idéologique pour les écologistes dont on ne peut encore mesurer le retentissement. Ils viennent d’obtenir d’un gouvernement qu’ils combattent ce qu’il n’ont pas obtenu d’un gouvernement dans lequel ils siégeaient. Curieux paradoxe.

Mais voir à l’unisson, Nicolas Hulot, François de Rugy, Yannick Jadot et Cécile Duflot se féliciter de cette décision pose désormais ouvertement la question de l’espace politique qu’il va rester à EELV.

janvier 17, 2018   Commentaires fermés sur Le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes abandonné !

Glyphosate : Quand la santé publique et les enjeux économiques se font face !

Roundup

Le glyphosate, l’herbicide le plus vendu au monde, notamment sous la marque Roundup, vient d’arracher un nouveau sursis. Et sauve sa tête pour cinq ans en Europe par 18 voix contre 9. Et cela malgré des études qui font peser sur lui de lourds soupçons de produit cancérigène.

Dans le dossier européen du glyphosate, c’est l’Allemagne qui a fini par faire pencher la balance. Passant de l’abstention lors du vote précédent à l’approbation. Le réalisme économique a eu le dernier mot. Conforté par le soutien du BDV, le syndicat majoritaire chez les agriculteurs allemands, associés aux leaders allemands de l’agrochimie, BASF et Bayer.

Néanmoins, il faut remarquer que plusieurs pays euroépens souhaitaient une prolongation pour dix ans, ce qui n’a pas été obtenu compte tenu notamment de la position de la France qui souhaitait son interdiction sous trois ans.

L’Union européenne permettant à un pays de faire plus (jamais moins), Emmanuel Macron a annoncé qu’en France, le glyphosate serait interdit dès qu’un produit de substitution serait trouvé et au plus tard dans trois ans.

Cette décision nous place en leader de la lutte antipesticide, et ce, malgré la puissance de la FNSEA, qui est favorable à l’usage du glyphosate. Cela démontre l’utilité politique d’avoir Nicolas Hulot au gouvernement qui n’est pas pour rien dans cette affaire.

Pendant ce temps, à Paris, les élus EELV souhaitent que l’on parle de patrimoine et de matrimoine dans le cadre de l’égalité homme-femme. No comment !

novembre 28, 2017   Commentaires fermés sur Glyphosate : Quand la santé publique et les enjeux économiques se font face !

En PACA, les thématiques écologiques mises en avant !

Hulot

Franchement, en lisant l’interview de Renaud Muselier ce matin, je me disais qu’il n’était pas bon être écologiste dans notre région PACA.

J’ai travaillé depuis des années avec les écologistes et j’ai toujours apprécié ce partenaire excepté les deux derniers années de la 3ème mandature de Michel Vauzelle.

Ils défendaient leurs propositions, ça négociait parfois très sec, mais en général, on trouvait toujours ce que l’on appelle en politique, le compromis, un bien beau mot sans lequel aucune coalition ne vivrait.

Mais contrairement à d’autres pays, l’écologie en France n’a jamais réussi à stabiliser un électorat.

J’y vois de multiples raisons.

La division, bien sûr, entre les écologistes de gouvernement, les protestataires et les indépendants de droite. Sur un électorat, cela fait beaucoup.

L’appropriation des thèmes écologistes par l’ensemble des partis politiques français ou quasiment. C’était extrêmement visible chez Benoît Hamon par exemple. Tout le monde sait que, si les négociations ont duré, ce n’était pas tant sur des questions de fond, mais plutôt à cause d’intérêts partisans.

La nomination de Nicolas Hulot par Emmanuel Macron a permis de hisser les questions écologiques au niveau d’un ministère d’Etat, et même s’il se trouve aujourd’hui confronté aux réalités de l’exercice du pouvoir, Hulot fait avancer certains dossiers au grand dam des écologistes.

Il y a également le succès de la COP21, cet accord historique trouvé à Paris en novembre 2015 qui a incontestablement été porté au crédit de François Hollande qui n’a pas ménagé sa peine tout comme Ségolène Royal ou Laurent Fabius. La France a été le moteur de cet accord.

De la même manière, c’est la France, par le biais de son président Emmanuel Macron, qui incarne aujourd’hui, sur les questions du climat, la résistance à Donald Trump et à l’administration américaine depuis la décision des Etats-Unis de sortir de l’accord de la COP 21. La France apparaît comme le refuge. Aucun autre pays, aucun.

Maintenant c’est le président de région qui annonce que la région financera 100 projets régionaux dans le domaine de l’écologie. Mais plus important encore, l’idée que la region PACA prenne le leadership euro-méditerranéen, et c’est dans cette perspective que Renaud Muselier a organisé un sommet pour le climat à Marseille baptisé « Méditerranée du Futur ». De nombreuses personnalités ont répondu à cette invitation, notamment le prince Albert de Monaco, Jean Yves Le Drian, notre ministre des affaires étrangères, le nouvel ambassadeur de France en Tunisie ? Olivier Poivre d’Arvor, Cesar Habi Kalil, ministre libanais de l’énergie et de l’eau, etc.

A Nice, ce n’est pas plus facile. Ligne 2 du tram, vélos bleus, auto partage, zéro pesticide, franchement ce n’est pas facile d’être écologiste dans cette région.

novembre 22, 2017   Commentaires fermés sur En PACA, les thématiques écologiques mises en avant !