Maraude avec l’équipe « du Café Suspendu »

 

C’était hier soir, une action spécifique destinée à la trentaine de migrants, essentiellement sénégalais ou ivoiriens, qui sont installé à côté de l’église du Vœu.

Ce sont des jeunes très courtois, souvent diplômés, parlant un français impeccable, souvent l’italien ou l’anglais.

Merci aux jeunes du Café Suspendu qui autour de #CamilleSantucci, la cheffe (que je n’arrive pas à taguer) et de Fabienne Boyer, notre inusable co-listiere à Nice Au Cœur, , ont un engagement fort vis à vis migrants.

Restaurer l’autorité de l’ État dans les quartiers

 

C’était l’une des propositions de Nice au Cœur. La reconquête républicaine de quartiers abandonnés, où L’État a reculé, doit être une priorité.

Ce qui vient de se passer aux Moulins hier soir est inadmissible. Un médecin, à fortiori, de SOS Médecins, qui intervient pour visiter un malade, ne peut pas, ne doit pas être empêché d’intervenir. Dans cette période spéciale, où le Covid19 peut frapper à tout moment, c’est mettre en plus en danger la vie d’autrui.

La réponse de Joëlle Martinaux, le refus d’intervenir aux Moulins pour les médecins de SOS est tout autant inadmissible. L’immense majorité des habitants du quartier des Moulins ne mérite pas cette double peine. Ils doivent avoir accès à tous les services de santé y compris SOS le soir.

Et c’est à l’État de le garantir. Et c’est à la ville et à la police municipale de se coordonner pour avoir le maximum d’efficacité, assurer le libre accès des médecins, pompiers dans tous les quartiers et faire respecter le couvre-feu notamment dans les zones de deal. .

La vidéo-protection n’est pas dans ces zones, la réponse adéquate, seule la PRÉSENCE HUMAINE peut répondre à ce défi y compris le soir.

C’est ce que je demande et je préfère cette solution mixte police nationale, police municipale au déploiement de l’armée qui commence à être préconisé et qui serait stigmatisante et plus liberticide.

Visite de quartier hier en fin d’après midi avec René Clausse rue Trachel et rue Vernier.

 

L’occasion d’échanger avec plusieurs commerçants, de parler des questions de sécurité au poste de police municipale.

Et un arrêt bien sûr à l’association Trait d’union présidée par Naima Ben Aouissi qui ne désemplissait pas hier mercredi, jour de soutien scolaire.

On insistera jamais assez sur le rôle de ces associations de quartier qui viennent en appui pour aider les primo-arrivants, les élèves en difficultés. 45 bénévoles se succèdent pour accomplir cette tâche et aider des enfants qui viennent en majorité de l’école Thérèse Roméo, mais également des écoles Ronchèse, Auber, Mantéga et Fuon Cauda.

Décès d’un SDF à Nice, la précarité continue de tuer !

Cette nuit, un homme est mort après avoir passé la nuit dehors sous les intempéries.
Le centre d’hébergement d’urgence El Nouzah, prévu pour les opérations grand froid n’ouvre que le 1er décembre.

Je demande , compte tenu de l’annonce de fortes intempéries nocturnes prévues par Météo France pour les 5 nuits à venir, à ce que ce centre soit ouvert sans délais.

C’est dans ce square, à deux pas de l’école Fuon Cauda que le corps sans vie a été retrouvé.

Une grande nouvelle pour les Liserons !

 

Depuis des années je me bats pour faire inscrire ce micro quartier dans les opérations ANRU (voir diverses interventions en conseil municipal ou métropolitain).

Depuis quelques années, le maire a évolué sur ce dossier auquel il était indifférent au départ. Tout avait été concentré sur Les Moulins, l’Ariane, et Pasteur. Mais laisser dériver Les Liserons était devenu explosif.

C’est Patrick Kanner, ministre de la ville sous la présidence de François Hollande, qui, le premier, a classé ce quartier en opération d’intérêt régional.

L’actuel gouvernement a suivi et ce sont 49, 3 millions d’euros qui vont être injectés dans une véritable opération de rénovation restructuration avec démolition de 69 logements, construction d’un espace sportif, nouvelles voies pour désenclaver le quartier, création d’un boulevard, etc.

C’était la seule solution pour opérer un véritable changement et un retour de ce quartier dans la République. Ce matin je m’en réjouis. Sur la photo, les immeubles qui seront réhabilités.